Au 2e tour des élections municipales, confirmer la sanction contre les listes PS - EELV
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 6 réactions
 
Accueil > Analyses et propositions > Politique > Elections > Municipales 2014 > Au 2e tour des élections municipales, confirmer la
 

AU 2e TOUR DES ELECTIONS MUNICIPALES, CONFIRMER LA SANCTION CONTRE LES LISTES PS-EELV

Communiqué du Bureau national du Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Le 28 mars 2014.

Compte tenu de l’effroyable politique économique et sociale menée par le gouvernement PS-EELV, le M’PEP, au 1er tour des élections municipales, a appelé à sanctionner les listes où se trouvaient des membres de ces deux partis. François Hollande, loin d’avoir mis un coup d’arrêt à la politique de Nicolas Sarkozy, l’a amplifiée. Le M’PEP appelait donc aussi, bien sûr, à sanctionner également toutes les listes sur lesquelles se trouvaient des amis de messieurs Sarkozy, Fillon, Copé, Bayrou, Borloo. Ils ont mené la même politique que celle de messieurs Hollande et Ayrault. Il fallait aussi sanctionner toutes les listes où se trouvaient des amis de la famille Le Pen, car leur démagogie et leur xénophobie contribuent au blocage politique de notre pays.

Le M’PEP appelait à voter pour des listes de citoyens intègres, attachés à l’indépendance de notre pays, aux libertés des collectivités territoriales, proposant des programmes favorables aux intérêts de la population.

Pour retrouver la position du M’PEP au 1er tour des élections municipales, cliquez ci-dessous :
http://www.m-pep.org/spip.php?article3657

La position du M’PEP au 2e tour est exactement la même qu’au 1er tour.

Le M’PEP appelle les électeurs à ne pas tomber dans le piège tendu par le Parti socialiste d’une prétendue fascisation de la société – et d’une partie des électeurs – provoquant la « montée » du Front national. En voulant faire peur à une partie des citoyens en agitant ce chiffon rouge (ou noir), le PS veut provoquer un réflexe de vote utile. Le FN n’est que le résultat de la politique menée par le PS et l’UMP. Le FN sert au blocage de la vie politique française.

Ainsi, du 1er janvier au 26 mars 2014, les quatre quotidiens nationaux Le Monde, Le Figaro, Libération, Aujourd’hui ont placé le FN « en tête de gondole » 191 fois dans leurs colonnes ! La ville d’Hénin-Beaumont, gagnée par le FN au 1er tour grâce au PCF local et à la désastreuse équipée de Jean-Luc Mélenchon aux législatives de 2012, a concentré le plus grand nombre de journalistes au m2. LCI a réservé son fil rouge de la journée du 13 février à cette petite ville du Pas-de-Calais d’à peine 22 000 habitants, Canal + son « Supplément » du 2 mars, France Culture son Culture Matin du 17 mars, etc. Pas moins de trois sondages commandés par BFM, Le Figaro, Europe 1, La Voix du Nord, France 3 Nord-Pas-de-Calais ont aidé au score du candidat FN, Steeve Briois. Tout le monde a aidé le FN… Tout ceci a été fait dans un but qui doit devenir évident pour chacun : inciter les électeurs à choisir les candidats et listes les « moins pire », c’est-à-dire le PS, EELV ou l’UMP.

Le M’PEP soutient Jean-Pierre Brard à Montreuil

Les électeurs de Montreuil (Seine-Saint-Denis) auront le choix entre quatre listes au 2e tour : celle de l’ancien maire PCF Jean-Pierre Brard (DVG), arrivé en tête au 1er tour avec 25,5% ; Mouna Viprey (DVG, dissidente PS), 11% ; Patrice Bessac (Front de gauche complet avec PCF-PG-FASE-GU), 18,8% ; et Manon Laporte (UMP), 16,7%.

Alors que Jean-Pierre Brard avait proposé le soir même du 1er tour de fusionner avec le Front de gauche, Patrice Bessac et le Front de gauche au complet ont choisi de fusionner avec la liste écologiste d’Ibrahim Dufriche qui avait obtenu 15,3%, et avec celle de Razzy Hammadi (PS) qui n’a pas atteint les 10% lui permettant de se maintenir. Jean-Luc Mélenchon soutient cette liste PCF, PG, FASE, GU, PS, EELV contre Jean-Pierre Brard qui a un programme contre l’austérité, contre l’alliance avec les partis de gouvernement, contre la métropole. Alors que le Front de Gauche montre en fusionnant avec les Verts et le PS qu’il cautionne la politique d’austérité menée par le gouvernement, l’élection de Jean-Pierre Brard à Montreuil sera au contraire une belle occasion de faire d’une ville de 105 000 habitants un véritable bastion de résistance populaire !

Le Front de Gauche réalise donc le rassemblement de la gauche, mais il montre par ses choix de quelle gauche il parle, celle qui intègre le PS…


Répondre à cet article

Forum de l'article  -14 Messages

  • Vous avez raison, la sanction contre les listes PS-EELV est analysée par tout le monde comme une réussite de la vraie gauche. D’ailleurs, on sent une gauchisation de la société. Tous les partis prennent des idées de la gauche radicale et tous les medias ne parlent plus que des thématiques d’inégalité sociale et de partage des richesses, d’intérêt général et de renouveau écologique. Le FN est aux aboits et l’UMP se gauchise. Non sans rire, si je partage beaucoup de vos idées, je trouve votre stratégie (globale, pas locale) pas très inventive et contre-productive. Une stratégie inaudible et finalement auto-destructrice j’ai bien peur.

    repondre message


    • Bonjour,

      Je partage vos analyses, vos inquiétudes, votre colère. En même temps, je suis bien ennuyé, à l’instar de François qui a commenté l’article avant moi, face à cet appel.

      Je m’explique : j’étais candidat sur la liste citoyenne « Basta ! » à Metz (Moselle), rassemblement de gauche radicale, révolutionnaire, libertaire, écologiste, décroissante... Nous avons obtenu 3,3 % des suffrages, le Front de Gauche, mené par un candidat PCF, conseiller municipal dans la majorité PS-EELV-PCF les 6 dernières années, et des gens du PG bien éloignées des idées sociales et écologiques du PG que j’ai lues jusqu’à présent, a culminé à 3,6 %. Autant dire qu’ils nous font la gueule. Et que la gauche messine est unie ! 4 listes à gauche du PS... La stratégie du FdG était annoncée et à l’opposé de la nôtre : fusionner avec le PS au deuxième tour.

      51 % d’abstention, 35 pour le PS-EELV-PCF-Modem, 34 pour l’UMP-UDI-Modem, 21 pour le FN...

      Nous nous retrouvons au deuxième tour avec le P« S », la droite ultralibérale et conservatrice et le FN. Les débats au sein de notre liste, qui n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour (les électeurs sont-ils stupides à ce point pour qu’on leur dise quoi mettre dans l’urne ?), les débats, disais-je, vont bon train. Il y a les partisans de l’abstention, ceux du vote blanc, ceux du blocage à tout prix de la droite marron marine (la candidate UMP MJ Zimmermann serait une ancienne du groupe Occident, appréciez le choix !), ceux qui ne veulent vraiment pas d’un nouveau mandat du maire PS sortant...

      On fait quoi avec ça ?

      Si le vote blanc était comptabilisé, je n’hésiterais pas...

      repondre message


    • Je suis surpris par le FDG, en principe leur positionnement est logique, mais là c’est sûr il aurait dû soutenir JC Brard.

      repondre message


    • "Non sans rire" comme vous l’écrivez François. Effectivement vous n’en donnez pas envie. Ah ! Qu’ils seraient heureux de vous lire tous ces politiciens qui cultivent chacun à leur manière, ce terreau de la désespérance si profitable au FN (Vous avez une autre cause à énoncer ? L’échec pitoyable de Mélenchon face à Le Pen ne vous suffit pas ? Sans parler évidemment de ce 1ier tour). Vous rendez vous compte qu’in fine vous êtes de fait, pour la poursuite d’une politique économique et sociale effroyable (Mais peut être n’en ressentez vous pas personnellement les cruels effets).

      Auriez- vous des craintes de vous engager, d’agir pour qu’aux élections ce trouve des listes , des candidats, de citoyens intègres, attachés à l’indépendance de notre pays, aux libertés des collectivités territoriales, proposant des programmes favorables aux intérêts de la population, pour redresser une démocratie qui court à vau l’eau. N’avez vous pas envie que partout sur le territoire se construise de véritable bastion de résistance populaire !
      C’est vrai, c’est bien plus difficile, parfois fatiguant moralement parlant, et l’on pense alors à Victor Hugo " Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent"

      Suivre le troupeau n’a jamais conduit qu’à l’abattoir, l’Histoire est riche malheureusement, d’expériences. Réveillez-vous, pour devenir vous aussi un mouton noir. Nous avons tous ensemble à y gagner.

      repondre message


    • François, si vous êtes d’accord ces positions, il ne tient qu’à vous de les rendre audible dans votre entourage, à moins que vous préfériez continuer à rigoler.

      repondre message


      • Bonjour,
        Le problème des forums internet, c’est qu’on ne peut pas commenter sans se retrouver avec des donneurs de leçons sur le dos.
        Vos luttes et vos conseils, je vous en remercie et je vous félicite. Je sais cependant encore choisir les gens dont j’ai envie de prendre des leçons de vie et je ne suis pas sûr pour ça de vouloir m’inspirer des posts des forums.
        J’attends en effet de mouvements comme le m-pep de l’inventivité que je ne sais pas forcément trouver dans des initiatives personnelles ou locales. De l’inventivité que je ne retrouve pas dans cet appel aux urnes. Je ne sais pas moi-même être inventif de ce point de vue, je cale. Mais je n’en peux plus de la reproduction des mêmes schémas contre productifs et des moyens de luttes dépassés et inaudibles. J’espère que les collectifs servent à produire de l’inventivité. Je trouve cet appel au vote anachronique, inaudible et contre-productif. Bref, pour moi, décevant. Je me permets donc de dire et d’écrire que c’est raté. Ce n’est que mon avis. Parce que l’expression de tous les avis permet de construire un collectif. Valls est premier ministre. Votre message a été entendu ! Bof, ce n’est qu’un post. Par contre, désolé, mais les donneurs de leçons ("réveillez vous !"), ça ne me paraît pas être dans le sens de la construction collective...
        François

        repondre message


  • Bien lu ! Néanmoins sur 36 000 communes, il y a des situations compliquées de ce point de vue.

    Pour ne citer que chez moi :

    Grenoble : quadrangulaire avec PS-PCF et EELV-PG en lice.

    http://rupturetranquille.over-blog.com/2014/03/municipales-si-les-verts-gagnent-grenoble.html

    Saint Martin d’Hères (la seconde ville de l’Isère) : PCF-PS sortant et EELV-PS dissident en lice...

    Disons que les choses seront plus claires pour les européennes !

    http://rupturetranquille.over-blog.com/2014/03/appel-a-l-abstention-aux-europeennes-pourquoi-signer.html

    repondre message


  • Non, sans rire ? Je m’abstiens à Marseille dans le 7ème secteur ? J’obtiens quoi ? Le FN comme maire de secteur ! Un fait divers anodin ...

    repondre message


  • C’est tout-à-fait contre-productif et irresponsable d’utiliser des élections municipales pour contester une politique nationale. Là où on vit on vote pour les personnes que l’on pense être les plus intégres et les mieux à même de travailler pour faire évoluer sa ville, et non au nom d’idéaux théoriques. Le rôle d’un mouvement " d’émancipation populaire" est au minimum de proposer cette alternative : élire la personne qui semble la plus apte à mener la politique adaptée à la ville ou risquer de permettre à un candidat dont on connait l’incompétence ou la malhonnêteté d’être élu en s’abstenant par idéologie.

    repondre message


    • Pourtant quand vous soutenez le PS au niveau local et que vous le mettez aux responsabilités dans une commune, sachez que vous le renforcer politiquement... et financièrement car c’est autant d’argent qui remonte au parti.

      Que vous le vouliez ou non les élections municipales sont des élections politiques. D’ailleurs le soir des résultats se sont bien les responsables des partis qui sont invités. D’ailleurs nous gagnerions tous à ce que les débats locaux soient repolitisées... les choix de gestion d’une commune sont bien des choix politiques. Ils concernent l’école, l’environnement, le logement etc.

      Par ailleurs, les communes sont totalement dépendantes des choix qui sont faits plus haut. Demain les élus municipaux auront à gérer l’austérité voulu par le PS et les délégations de compétences sans moyens voulu par le PS et l’UMP, les conséquences des politiques néolibérales menées depuis 30 ans, la mise en oeuvre des directives services conséquences des traités européens etc.

      La politique et la démocratie ne s’arrêtent pas aux enjeux électoraux... il est grand temps de voir plus loin que les petites stratégies électoralistes.

      repondre message


  • Au 2e tour des élections municipales, confirmer la sanction contre les listes PS - EELV

    28 mars 2014 17:08, par Claire-Lise Charbonnier, écrivaine et retraitée de l’éducation nationale

    La façon dont vous avez rédigé votre conseil : confirmer la sanction contre les listes PS-EELV, aurait dû intégrer des nuances, dictées par les situations locales, comme vous le faites par exemple concernant Montreuil. En effet, les personnes qui vous lisent ne sont parfois pas plus malignes que les autres et vous prennent au mot sans réfléchir plus loin.Les conséquences peuvent en être catastrophiques.
    Ainsi, dans ma commune et sa voisine, nous avions des listes conduites en effet par des socialistes, mais intégrant verts, communistes, société civile dans un esprit d’ouverture et d’écoute des problèmes locaux, sans aucune idéologie et sans aucune complaisance pour la politique nationale. Dans ma commune, c’était l’équipe sortante dont l’action était reconnue partout et par tous dans toute la région : après un premier mandat où elle nous avait sortis de plus de 50 ans de droite et d’une situation financière catastrophique (nous étions menacés de mise sous tutelle), le 2è mandat avait mis sur pied des réalisations et des projets, notamment culturels, inexistants jusque là. L’autre liste rassemblait tous les opposants : UMP, chasseurs, FN, etc., bien répertoriés depuis longtemps. Sans programme ni compétences, ils étaient sûrs de ne pas passer. Or, ils sont passés ; de 7 voix. Cherchant à comprendre (on envisageait dans la région notre victoire autour de 60%), nous nous sommes aperçus que c’était les voix de l’extrême gauche qui nous avaient manqué : "on voulait sanctionner Hollande", ont-ils dit. Et quand on leur a demandé ce qu’il y avait de commun chez nous avec la politique de Hollande, ils sont restés cois, à part dire : "c’est la position du front de gauche ; et puis, les socialistes, on s’en méfie." Même chose dans la commune voisine qui, elle, reste à droite depuis toujours, pour 16 voix (même raisonnement des non-votants, bien identifiés, que chez nous.) Ainsi, alors qu’il y avait une vraie chance que nos deux communes passent à gauche et ainsi influent sur la politique de la Communauté de Communes (nous sommes 2 grosses communes, les trois autres : une grosse et deux minuscules), le FN entre dans notre conseil municipal et à la CDC. J’ai plus de 80 ans, je me suis toujours battue pour la justice, la laïcité, une culture exigeante pour tous, la liberté des peuples opprimés, etc. quoi qu’il m’en ait coûté. J’ai très souvent remarqué que le jusqu’auboutisme faisait tout perdre et désespérait les gens sincères, pas forcément politisés.A présent, nous sommes nombreux à être désespérés devant les annonces déjà faites (ils n’ont pas traîné) : abandon de toute démarche écologique (sortie du Parc naturel régional, reprise des pesticides, etc.), fermeture d’une classe unique qui est une vraie merveille,"reprise en main" de l’office de tourisme, arrêt des subventions aux entreprises culturelles "élitistes" (c’est sans doute notre cas !), etc. ; ils ont déjà procédé à des coups de main, venant dans les bureaux municipaux hors mairie ( la mairie, c’est pour ce soir) arracher, c’est le mot exact, les dossiers des tiroirs et des mains des employés, paniqués devant la tâche qui les attend et à laquelle ils ne s’étaient pas préparés. J’ai peur de voir dans les années qui me restent à vivre notre commune qui était devenue si vivante perdre peu à peu ce qui faisait son attractivité et retomber dans le marasme antérieur . Nous sommes à présent bien peu nombreux, au niveau de la représentation officielle, pour peser. L’exaspération est à son comble et j’ai même peur que cela dégénère, la frustration étant immense. J’ose espérer que ce n’est pas ce que vous cherchez.

    repondre message


    • Bonsoir Madame,
      Pour bien apprécier les données que vous présentez il serait intéressant que l’on dispose des résultats complets. Pour ma part, j’ai de la peine à imaginer ( notez que je ne cherche pas à défendre l’extrème gauche mais simplement à bien comprendre la situation que vous décrivez)que les seules voix d’extrème gauche ou impulsées par elle, aient pu provoquer un tel basculement, quand on attendait 60% pour la liste sortante. Ne s’agit-il pas du constat fait ailleurs que la politique nationale du PS au pouvoir a eu des effets électoraux malheureusement désastreux au plan local ? Ce qui est une conséquence non simplement imputable aux seuls partisans de l’extrème gauche... mais au PS ou à son gouvernement !
      Amicalement.

      repondre message


  • Cet article me parait avoir été écrit à l’emporte-pièce. Qui peut comprendre cette accusation ? (La ville d’Hénin-Beaumont, gagnée par le FN au 1er tour grâce au PCF local) à part peut-être les militants qui ont œuvré aux législatives dans cette ville. D’autre part, pourquoi focaliser sur Montreuil. Il n’y aurait en France qu’un candidat qui puisse recevoir le soutien du M’PEP ?

    repondre message

Haut de la page