Conférence-débat organisée par le Mouvement européen à Nice sur le thème "les accords transatlantiques une chance ou un danger pour les européens ?" avec Jacques NIKONOFF
jeudi 12 novembre 2015
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 3 réactions
 
Accueil > Analyses et propositions > Europe > Conférence-débat organisée par le Mouvement (...)
 

Répondre à cet article

Forum de l'article  -3 Messages

  • Excellent débat. Je remercie M. Nikonoff, comme d’habitude, mais je remercie aussi, ce qui est très rare, M. Champigneul qui tout acquis qu’il est à l’idéologie libérale et au libre échange qui est une guerre commerciale qu’il ne veut pas voir, nous a présenté son point de vue de façon très claire et sans aucune agressivité. J’ai pu écouter un fonctionnaire européen sans bondir de ma chaise ni avoir envie de vomir même si je ne partage pas ses opinions. Il a donc déjà réalisé un exploit !
    De plus, le débat était très bien organisé. Le fait de laisser s’exprimer chacun de son côté tout en répondant aux arguments de l’autre à son tour de parole a beaucoup contribué à apaiser un débat qui aurait pu mal tourner tant les points de vue sont antagonistes.

    Je crois M. Champigneul très honnête et sincère. Le problème est que son statut et son salaire ne lui permettent pas de comprendre ce que vivent, à cause de la politique qu’il contribue à mettre en oeuvre, la majorité des gens qui vivent dans ce qui est devenu une jungle et n’est plus une société, avec 1200€ par mois et souvent moins.

    Beaucoup de questions sans réponses et d’affirmations pour le moins douteuses.
    Pourquoi d’autres traités alors qu’il y a L’OMC ? question soulevée par M. Nikonoff à laquelle il a répondu lui-même, mais pas M. Champigneul. Ce dernier a, en outre, parlé de souveraineté nationale dans les transactions pour ces traités alors que l’UE en est déjà elle-même, la négation. Il prétend aussi éviter les conflits d’intérêt dans les tribunaux arbitraux alors qu’ils font florès au sein de chaque nation et en particulier chez nous.

    Mais le plus énorme est quand M. Champigneul prétend que ce n’est pas la commission qui demande de détruire les acquis sociaux. La Grèce pourrait en parler mieux que moi, et qu’est la circulaire sur les travailleurs détachés sinon un moyen, par le dumping social, de ruiner les avancées sociales d’un pays.

    Bref ! J’ai apprécié l’intervention, on ne peut plus courtoise, de M. Champigneul, mais la réalité que je vis me dit tout le contraire de ce que ,lui, dit.

    repondre message


  • Le cadre démocratique développé par monsieur Champigneul ne tient pas .
    En effet la commission européenne s’oppose à une transmission du traité aux parlements nationaux, je tiens ces propos du secrétaire d’état lui_même que nous avons rencontré. Par ailleurs le traité peut entrer en application même s’il n’est pas voté par les représentations nationales, et donc la ratification nationale peut attendre pourquoi pas dix ans.

    repondre message


  • Il est faux de prétendre que ce ne sont pas les multinationales qui sont les pièces maitresses de ce projet. En effet la commission européenne a reconnue avoir rencontrée 119 fois les multinationales et 11 fois les autres pour préparer ces négociations

    repondre message

Haut de la page