Europe : Mea Culpa
mardi 11 août 2015
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 1 réaction
 
 

EUROPE : MEA CULPA

« Jean Ortiz, militant du PCF, ancien journaliste à l’Humanité, fait son mea culpa. Il considère en effet aujourd’hui, après la reddition du gouvernement Syriza en Grèce, qu’il est nécessaire de sortir de l’Union européenne et de l’euro. Voir son texte en cliquant sur le lien http://www.humanite.fr/blogs/europe-mea-culpa-581119 »


Répondre à cet article

Forum de l'article  -1 Message

  • Europe : Mea Culpa

    11 août 2015 20:42, par Aris-Caen

    J’ai lu cet article sur Le Grand Soir et je dois dire qu’il m’a fait plaisir.
    Feu Bernard Marris était arrivé au même constat à l’automne 2014, aujourd’hui Ortiz. Des milliers de citoyens anonymes sont dans la même dynamique de changement de perception, passant de "l’Europe c’est la paix et la prospérité" à "L’Union Européen c’est l’oppression et la ruine".
    Cette nouvelle se diffuse comme une traînée de poudre.
    Tout comme l’idée que les russes ne mangent pas leurs enfants après les avoir bouillis dans des bénitiers. Ni que les iraniens, syriens, vénézuéliens ou les grecques ne sont des fouteurs de merde pathologiques et héréditaires.
    Il me semble que ce changement fondamental de vision du monde se répand de plus en plus rapidement dans les populations françaises et européennes.
    On le sent très bien dans la fébrilité et le jusqu-au-boutisme des gouvernements de l’E.U. Leur inflexibilité n’est plus seulement une machine à fabriquer une opposition populaire, mais surtout un autiste institutionnel qui crée de la rupture.
    Rupture,certes ratée pour la Grèce en juillet 2015, mais pourtant le bouillon de culture contestataire n’en est pas moins plus grouillant.
    Ni de droite ni de gauche, il y a comme un instinct de survie des français et d’autres peuples d’Europe, comme une volonté de vérité, de savoir si nos élites sont incompétentes, naïves ou vendus (ou les 3).
    Je pense que la messe est dite. Les superstructures supranationales de Bruxelles, Strasbourg et Francfort ont atteint leur point de non retour, elles sont en guerres contres les peuples.
    C’est un bonne nouvelle, maintenant nous voilà fixés.
    Ca commence à se savoir !

    Pour le plaisir : Brigitte Fontaine, "Comme à la radio"
    https://www.youtube.com/watch?v=3WfVir1_Edc

    repondre message

Haut de la page