Geoffrey Geuens, La finance imaginaire. Anatomie du capitalisme : des marchés financiers à l’oligarchie, Aden, 2012.
dimanche 15 juillet 2012
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Economie > Marchés financiers > Geoffrey Geuens, La finance imaginaire. (...)
 

La finance imaginaire. Anatomie du capitalisme : des marchés financiers à l’oligarchie

Auteur : Geoffrey Geuens

Editions : Aden, 2012



Figure imposée de la communication politique, la dénonciation des excès du capitalisme sauvage – aussi virulente qu’inoffensive – a duré le temps nécessaire à la recapitalisation des banques. Les responsables et intellectuels dominants des puissances occidentales l’avaient, pourtant, répété à qui voulait l’entendre : l’État allait reprendre la main sur la finance et contrôler les banquiers. Voilà pour les slogans de campagne.
Sur le terrain, le capitalisme réel voit les plus grands noms de la politique internationale – qu’ils soient démocrates ou républicains, travaillistes ou conservateurs, socialistes ou libéraux – siéger dans les conseils d’administration de trusts et hedge funds assimilant l’économie à un portefeuille géant d’actifs. Quant aux spéculateurs d’hier, dénoncés il y a peu encore pour leur cupidité et leur irresponsabilité, ils ont déjà été réinstallés par les pouvoirs publics à la tête de commissions de sages prônant une meilleure gouvernance de la finance...

Étude détaillée de l’oligarchie financière et analyse serrée du discours social, La finance imaginaire, véritable Who’s Who, rompt avec l’image désincarnée des marchés financiers que relaient, jour après jour, les penseurs de la doxa, et qui est bien faite, consciemment ou non, pour laisser impensés les véritables bénéficiaires des mesures de crise et politiques d’austérité à venir.