Jean-Claude Danglot au M’PEP : une adhésion significative
samedi 15 juin 2013
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Actualité > Le Parti de l’émancipation (...) > Jean-Claude Danglot au M’PEP : une adhésion (...)
 

JEAN-CLAUDE DANGLOT AU M’PEP : UNE ADHÉSION SIGNIFICATIVE


Par Clément Dousset / le 12 juin 2013
Le Cercle des volontaires

L’adhésion à un parti est toujours un fait significatif, surtout quand elle marque un changement, au moins apparent, d’orientation. Qui adhère à quoi, et pourquoi ?…Ces questions interpellent. Même si on se sent éloigné du qui et du quoi, le pourquoi fait sens pour nous au Cercle des Volontaires.

Qui ? Jean-Claude Danglot, ancien sénateur, ex-secrétaire de la section du PCF du Pas-de-Calais.

Quoi ? Le M’PEP, Mouvement Politique d’Éducation Populaire, une organisation située à gauche mais tournant le dos à l’européisme du PCF, affichant mieux que le front de Gauche sa volonté de lutter contre l’emprise du capitalisme en plaçant la souveraineté des peuples au centre du débat politique et également de démystifier la mondialisation.

Pourquoi ? Eh bien justement parce que Danglot, en tant que sénateur, a pu constater que tout projet ou proposition de loi est encadré par les directives européennes, que les marges de manœuvre sont inexistantes. Il a compris qu’en finir avec le capitalisme en France « sans s’émanciper de cette Europe conçue par et pour les classes dominantes est un leurre ». Et il a compris également que le positionnement du PCF, et plus généralement du Front de Gauche, évacue cette question de fond.

L’adhésion de Danglot au M’PEP marque donc la volonté de militants anti-capitalistes de chercher ailleurs que dans la gauche européiste et social-démocrate l’élan politique qu’il faut à la France.

L’itinéraire de Danglot, parallèle à d’autres, devrait nous faire réfléchir. La volonté de se libérer de l’emprise du néolibéralisme à la fois sur le plan national et sur le plan mondial, l’attention portée à la volonté des peuples de disposer d’eux-mêmes contre la domination interventionniste des États-Unis, d’Israël et de l’OTAN (en Syrie par exemple aujourd’hui comme naguère en Libye, en Irak, en Afghanistan…), la lutte contre le lobby sioniste en France qui voudrait à la fois inféoder notre politique étrangère au condominium américano-israélien et mettre au ban de la société les citoyens de confession musulmane et les sympathisants du peuple palestinien, tout cela ne peut s’accompagner d’une certaine connivence avec des groupes fascistes et racistes à l’intérieur, ou au soutien d’expéditions néo-coloniales du type de celle qui a eu lieu au Mali à l’extérieur, expéditions qui marquent la volonté de la France de participer à la domination et à l’exploitation des peuples.

Politiquement, des gens de tous bords sont venus au Cercle des Volontaires (gauche, droite, apolitiques, …). Chacun peut renforcer la volonté qui s’y fait jour de libérer notre peuple du capitalisme mondial. Mais cela ne se fera pas sans l’apport et l’appui du peuple qui souffre, qui a l’expérience des luttes sociales et qui, loin des attiseurs de haine, joint au patriotisme une réelle fraternité pour les exploités, de toute ethnie et de toute confession.

A lire également : déclaration de Jean-Claude Danglot