Le M’PEP : un mouvement pour agir

Les membres du M’PEP sont des révolutionnaires. Ils pensent qu’un socialisme du XXIe siècle est possible. Pour y parvenir, nul grand soir n’est nécessaire ni souhaitable. Ce socialisme du XXIe siècle se construit progressivement, dans les luttes quotidiennes, locales et nationales, nationales et internationales.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Qui sommes-nous ? > Le M’PEP : un mouvement pour agir
 

LE M’PEP : UN MOUVEMENT POUR AGIR

 1. - Développer la solidarité


Les membres du M’PEP se veulent des femmes et des hommes de cœur. Toute misère, toute détresse, tout malheur individuel ou collectif les appelle au premier rang pour soulager, immédiatement, ce qui peut l’être. Ils veulent aider les hommes et les femmes qui souffrent. C’est la solidarité de tous les jours, entre voisins et camarades de travail, entre tous les habitants de cette planète. Peu importent les causes. Qu’il s’agisse des conséquences de l’exploitation capitaliste ou d’une catastrophe naturelle, les membres du M’PEP choisissent toujours les victimes contre les bourreaux ; la solidarité à l’impuissance navrée ; les exploités contre les exploiteurs. Ils s’inscrivent pleinement dans la tradition humaniste.

 2. - Combattre pour la justice


Les membres du M’PEP veulent agir concrètement contre toutes les exploitations, dominations, aliénations et discriminations. Où qu’elles se produisent. Quiconque elles frappent. Quelles qu’en soit la cause. A la tradition humaniste, ils ajoutent ainsi la tradition républicaine et socialiste. C’est ainsi qu’ils luttent pour la justice, l’égalité, la liberté, la fraternité, contre les racismes. Les membres du M’PEP dévoilent la réalité de l’exploitation et des inégalités. Ils tentent d’en comprendre les causes pour mieux en dénoncer les effets. Ils combattent les responsables et organisent la lutte collective.

 3. - Participer à tous les mouvements émancipateurs et en susciter


Les membres du M’PEP prennent part à toutes les actions et initiatives pour l’émancipation humaine. Ils participent à l’élaboration de solutions, à la construction de rapports de forces, à la convergence de ces initiatives en offensives d’ensemble. Les membres du M’PEP ne se contentent pas simplement de s’inscrire dans des mouvements déjà existants. Ils tentent également d’en susciter.

 4. - Contribuer au débat d’idées


Les membres du M’PEP apportent leurs propres réflexions aux débats d’idées qui traversent la société. S’ils n’ont pas nécessairement de point de vue sur tout, ils s’informent, apprennent, débattent entre eux et avec la société. Ils questionnent et critiquent. Ils créent des cadres concrets permettant ces débats, en organisant la confrontation des points de vue, par exemple par la tenue de débats publics ou dans la presse libre.

 5. - Mener le combat politique quotidien


Les membres du M’PEP interviennent dans la « politique institutionnelle ». Ils prennent position sur les questions politiques en débat, se confrontent aux autres forces politiques, recherchent des alliances.

 6. - Favoriser l’auto-organisation des citoyens


Les membres du M’PEP n’ont pas la prétention de conduire les citoyens vers un « avenir radieux ». Dans leurs comportements quotidiens, ils favorisent l’auto-organisation des citoyens. Ils n’ont pas de programme ou de projet préétablis qu’ils voudraient imposer aux citoyens. C’est à partir des besoins, des luttes et des demandes de la société qu’ils se forgent leur propre opinion. C’est par l’écoute qu’ils élaborent leurs positions et en débattent avec tous les citoyens.

 7. – Construire l’internationalisme


Les membres du M’PEP veulent construire un nouvel internationalisme. Ils participent ainsi à la lutte des peuples pour se libérer de l’impérialisme américain. Ils s’efforcent d’agir sur le plan international, notamment en Europe, pour constituer un front de résistance au néolibéralisme.

 8. - Participer aux élections


Les membres du M’PEP participent aux combats électoraux. Ils élaborent des programmes, désignent des candidats et candidates, réalisent des alliances avec des personnalités et forces politiques, mènent campagne.

 9. - Subvertir les institutions


Les membres du M’PEP, lorsqu’ils dirigent des institutions (collectivités locales, ministères…), cherchent à les subvertir. La subversion, au sens littéral, est l’action qui vise à saper les valeurs et les institutions établies par le capitalisme. La subversion s’applique à l’égalité entre les hommes et les femmes, à la conception et à l’exercice du pouvoir, à la transparence de la vie publique, à la démocratie… Sur toutes ces questions, les membres du M’PEP ne s’installent pas dans l’ordre existant, ils veulent le changer.

 10. - Lutter pour un socialisme du XXIe siècle


Les membres du M’PEP sont des révolutionnaires. Ils pensent qu’un socialisme du XXIe siècle est possible. Pour y parvenir, nul grand soir n’est nécessaire ni souhaitable. Ce socialisme du XXIe siècle se construit progressivement, dans les luttes quotidiennes, locales et nationales, nationales et internationales.