Le TAFTA dit merci à la gauche !
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 16 réactions
 
 

 LE TAFTA DIT MERCI A LA GAUCHE !

Le M’PEP se retire du collectif « Stop TAFTA » dont les objectifs non-avoués sont désormais de légitimer l’Union européenne et de protéger le Parti socialiste.

Par le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Le 2 février 2015.

 TAFTA, PTCI, CETA, TISA ?

Ces sigles désignent des accords de libre-échange et d’investissement négociés dans le plus grand secret. S’ils sont adoptés, ils consacreront la domination des multinationales sur nos sociétés au détriment des citoyens et de la démocratie. Sous couvert d’une hypothétique relance de la croissance, ces accords s’attaquent aux normes sociales, financières, sanitaires, culturelles et environnementales. Si elles s’estiment lésées, les multinationales pourront poursuivre les États devant des tribunaux privés d’arbitrage, hors de tout contrôle démocratique.

Ces projets d’accords visent à limiter encore davantage la souveraineté nationale des pays de l’Union européenne, notamment en organisant une gestion de type colonialiste de leur économie - colonialisme désigné sobrement sous l’expression positive de « accord de partenariat ».

Pour accéder à l’étude réalisée par le M’PEP sur le PTCI, cliquez ci-dessous :
http://www.m-pep.org/spip.php?article3357

 Le collectif « Stop TAFTA »...

Jusqu’à ce jour, le M’PEP était membre du collectif « Stop TAFTA » qui regroupe 79 organisations au niveau national. La plupart de ces organisations sont issues de la gauche. La principale revendication du collectif est inscrite dans son texte de lancement : contraindre le gouvernement français et l’Union européenne à stopper les négociations en cours en vue de l’établissement des traités de libre-échange transatlantique.

 ...et sa pétition « citoyenne »

Depuis septembre 2014, le collectif a lancé une « pétition citoyenne » en s’appuyant sur l’ICE (« Initiative citoyenne européenne »), disposition apparue dans le traité de Lisbonne. Selon l’ICE, une pétition signée par 1 million de citoyens, venant d’1/4 des pays membres, peut être déposée à la Commission européenne. Libre à elle ensuite de la prendre en compte, sachant que les traités lui interdisent d’aller à l’encontre du libre-échange.

Le 4 décembre, le collectif « Stop TAFTA » annonce que la pétition a recueilli 1 million de signatures. Mais la Commission avait indiqué dès le 11 septembre qu’elle ne reconnaissait pas cette « Initiative citoyenne européenne ». Sur son site, le collectif indique qu’il continuera à recueillir des signatures « jusqu’à ce que M. Juncker mette un terme aux négociations du TAFTA et bloque la ratification du CETA ».

 Un échec programmé...

Les auteurs de la pétition pouvaient-ils sincèrement attendre autre-chose qu’une fin de non-recevoir de la part de la Commission ?

  • Ils savaient que l’ICE ne contraint aucunement la Commission. Pire encore : le traité de Lisbonne annonce très clairement qu’une pétition citoyenne dans le cadre de l’ICE ne doit viser qu’à la mise en œuvre des traités libéraux (« (…) aux fins des traités »).
  • Ils savaient que l’ICE avait été vantée par les partisans du OUI au traité constitutionnel européen (TCE) en 2005.
  • Ils savaient depuis 2007 que l’opinion des peuples ne peut infléchir ni la Commission ni les gouvernements européistes.
  • Ils savaient que d’autres « pétitions citoyennes » avaient déjà été jetées à la poubelle par la Commission : la pétition contre la recherche sur les embryons humains - qui avait pourtant mobilisé près de 2 millions de citoyens. La pétition pour un « droit à l’eau » - paraphée par 2 millions de citoyens – que la Commission a vidé de sa substance. Et la pétition lancée par le Parti de la gauche européenne (PGE) lui-même pour une « banque publique européenne axée sur le développement social, écologique et solidaire ».

Bref, ils savaient que cette pétition n’avait aucune chance d’aboutir. Mais ils ont laissé croire le contraire, sciemment, pour deux raisons : maintenir l’illusion d’une l’Union européenne démocratique et protéger le Parti socialiste.

 ... qui visait à maintenir l’illusion d’une Union européenne démocratique...

Les promoteurs les plus actifs de cette pétition au sein du collectif « Stop TAFTA » sont Attac, les Verts et le PGE (Parti de la gauche européenne). Ces organisations sont farouchement européistes - c’est-à-dire contre la souveraineté des nations :

  • Le PGE regroupe en son sein de multiples composantes de la gauche européenne dont le PG et le PCF). A ce titre, il touche – ainsi que les partis qu’il regroupe - des subventions de la part de l’Union européenne.
  • Les Verts ont affirmé par la voix de leur secrétaire nationale Emmanuelle Cosse leur volonté de mettre fin à l’État-Nation au profit d’une « Europe des régions ».
  • Attac, organisation « altermondialiste », ne milite pas contre le libre-échange – principale caractéristique de la mondialisation néo-libérale - mais pour son « aménagement » (notamment par la mise en place d’une très improbable taxe sur les capitaux à l’échelle mondiale).

La démarche de ces organisations vise donc à laisser croire que l’Union européenne est une institution démocratique et qu’elle comporte dans ses statuts des dispositions permettant aux peuples d’en passer par la voie légale pour infléchir sa politique. D’ailleurs, dès le rejet de la pétition par la Commission, le collectif « Stop TAFTA » s’est tourné vers la Cour de justice européenne, lui accordant ainsi son crédit.

Un constat s’impose donc : plus l’Union européenne affiche son mépris pour la démocratie, plus les organisations de gauche tentent de repeindre son vernis démocratique craquelé.

 … et à protéger le Parti socialiste !

D’autre part, il n’aura échappé à aucun observateur de la vie politique française qu’une énième recomposition de la gauche est en cours dans la perspective des élections de 2017. L’éclatement du Front de gauche lors des dernières élections municipales et les alliances qui se sont nouées à cette occasion – entre le PCF et le PS d’une part et entre le PG et EELV d’autre-part – en ont été les signes les plus visibles.

La pétition du collectif – qui s’adresse directement à la Commission européenne – vise à dédouaner le gouvernement PS de ses responsabilités en tant que négociateur. Avec elle, le collectif « Stop TAFTA » ne revendique en effet plus que le gouvernement français renonce à participer aux négociations en cours sur le TAFTA !

 Depuis les élections européennes, un triple combat s’annonce

Pour le M’PEP, il n’y a plus le moindre crédit à apporter à l’Union européenne, depuis longtemps. C’est ce qu’il a affirmé encore fortement à l’occasion des dernières élections européennes en appelant au boycott citoyen, alors que l’intégralité des forces politiques traditionnelles se prêtait à la mascarade - même celles qui se prétendent « eurosceptiques » (à gauche) ou « europhobes » (à droite ou le FN) !

Il s’annonce donc un triple combat :

  • Combat contre l’Union européenne elle-même. Le danger du TAFTA ne se poserait pas pour la France si elle n’était pas dans l’Union européenne. Il ne se poserait ainsi plus de manière chronique tous les dix ans (un AMI de perdu, un TAFTA de gagné !). Car comment combattre un tel traité de « libre-échange » sans combattre l’incarnation même du libre-échange en Europe qu’est l’Union européenne ? Stop TAFTA, c’est donc d’abord Stop UE !
  • Combat idéologique contre les organisations qui laissent croire que l’Union européenne est démocratique et/ou qui laissent croire qu’il est possible de démocratiser l’Union européenne, en particulier les organisations de gauche, politiques, associatives et syndicales.
  • Combat contre le Front national dont le rôle depuis trente ans est de verrouiller la vie politique française sur les questions européennes et nationales. Un Front national qui permet aujourd’hui aux organisations de gauche européistes d’accuser de sympathie fascistes tous-ceux qui veulent que la France et son peuple retrouvent leur souveraineté.

 Le M’PEP se retire du collectif « Stop TAFTA »... pour pouvoir combattre le TAFTA !

Le M’PEP ne se prêtera pas à la mascarade orchestrée par le collectif « Stop TAFTA ». Il se retire de ce collectif et invite toutes-celles et tous-ceux qui veulent lutter réellement et efficacement contre le TAFTA à agir avec lui :

  • pour exiger du gouvernement français qu’il se retire des négociations ;
  • pour que la France sorte de l’Union européenne, car lutter contre le TAFTA passe nécessairement par un tel combat.

 MILITANTS DE LA DEMONDIALISATION, REJOIGNEZ MAINTENANT LE M’PEP !


Répondre à cet article

Forum de l'article  -47 Messages

  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    2 février 2015 23:42, par Frédéric Maurin

    J’ai rien à dire.

    Ha, si : bravo.

    repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 00:04, par Sylvain Bahlia

    Mais alors, franchement, qu’allait faire le MPEP dans cette galère ? Pour montrer qu’on est vraiment "de gauche", faut-il se commettre dans ces cartels d’organisations, au risque d’y perdre toute indépendance ? Comme le PG ? Seules deux organisations sont pour sortir de l’Union européenne dans ce pays : MPEP et POI. Sylvain

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 08:43, par Gabriel

      Le Pôle de Renaissance communiste en France(PRCF) est aussi pour la sortie de l’UE & même pour 4 sorties UE,l’euro,l’OTAN,du capitalisme le PRCF est aussi pour la reconstruction d’un vrai parti communiste en France et l’avénement du socialisme,il ne peut laisser de doute sur son objectif en entrant dans des "cartels" dont le but est"double"et contradictoire sans les 4 sorties pas de solution possible

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 09:39, par AZ

      Précision, les deux formations politiques PRCF et UPR sont aussi pour la sortie de la construction UE ainsi qu’une partie de plus en plus nombreuse des membres actuels du PCF ou anciennement encartés. Il sera utile de compléter la liste !

      repondre message


      • Le TAFTA dit merci à la gauche !
        3 février 2015 10:31, par Le.Ché

        UPR est pour la sortie de l’UE, mais n’est pas pour la sortie du capitalisme, attention aux sources que vous avez.

        repondre message


        • Le TAFTA dit merci à la gauche !
          3 février 2015 18:32, par Ludovic

          Il n’est pas pour la sortie du capitalisme car on ne trouvera jamais une majorité de la population pour accepter une telle mesure estampillée gauche radicale. NPA + LO + groupuscules d’extrême-gauche = largement moins de 10% du corps électoral en France. Par contre, l’UPR n’a rien d’un parti ultralibéral (il n’y a qu’à regarder son programme qui prône la renationalisation d’un certain nombre de grandes entreprises, la fin de la dérégulation financière, un contrôle des flux de capitaux lorsque cela s’avère nécessaire pour sauvegarder l’intérêt national...).

          repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 17:36, par Serge MOUREAU

      Qui appelle clairement à sortir de l’UE,
      Le M’PEP, le POI, le PRCF et l’UPR de François Asselineau, (voir son site)
      Ces organisations ont tout intérêt à coopérer sur les bases de la sortie de l’Union européenne car c’est par là que tout doit commencer du moins c’est prioritaire aujourd’hui.
      Fraternellement

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 21:39, par Brigitte

      Oui, seuls le M’PEP et le POI démontrent que la seule issue est de sortir de l’UE
      Mais là où le MPEP parle de démondialisation, le POI parle de répartition des richesses et dénonce un système économique qui se nomme le capitalisme : à partir de là, l’énoncé me semble plus clair car, avec ou sans mondialisation (ex colonisation ...), ce capitalisme ne peut entraîner que la guerre - "telle la nuée après l’orage", comme le disait encore mieux Jean Jaures.....-, de la misère et beaucoup de souffrances....

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      6 février 2015 15:49, par Carlé Paul

      le PRCF ( le Pôle de Renaissance Communiste en France ) non seulement est depuis sa fondation pour SORTIR de l’Union Européenne, mais en outre il agit au sein des ’ASSISSES du COMMUNISME’ pour sortir de l’euros, de l’UE et de l’OTAN.

      Dans un premier temps, par exemple, il prépare avec les organisations parties prenantes des ASSISSES du COMMUNISME une manifestation pour le 30 mai 2015 à Paris ( 10° anniversaire de la victoire du NON au traité constitutionnel européen )justement pour populariser et faire connaître cette revendication qui elle seule peut faire retrouver à la France la possibilité de décider de sa politique économique et de sa politique sociale,
      cette revendication c’est : SORTIR de l’EURO , SORTIR de l’EUROPE , SORTIR de l’OTAN !

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 00:04, par Norton

    Bravo et merci...
    C’est la seule ligne de front qui peut et qui doit faire consensus...

    La victoire,c’est tant qu’on arrête pas de ce battre...mais désigner clairement l’adversaire est primordial...

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 10:32, par OKORITE Justin

      ..mais désigner clairement l’adversaire est primordial... Bonjour Norton. TOUTES les activités humaines sont actuellement dictées par la nécessité d’avoir du pognon (en dehors des pulsions) !
      Le voilà, le véritable adversaire !!
      Comment se fait-il que le MPEP soit obligé de solliciter des dons ?
      Pour abattre la puissance financière, il suffit de boycotter quelques multinationales . Sans nos achats, leurs actionnaires-banksters seraient vite impuissants à acheter la conscience de TOUS nos gouvernants, ce qu’ils font depuis 40 ans.
      Une grève citoyenne des achats HABILE ne demande aucun effort aux participants et ne leur fait courir aucun risque !
      . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
      Pour que vive Fralib : boycott d’Unilever !
      samedi 7 décembre 2013, par Collectif

      Nous, personnalités représentatives de diverses sensibilités, organisations et réseaux du mouvement social, politique et intellectuel, avons décidé, en accord avec les salariés de Fralib, de lancer un appel à la mobilisation citoyenne le 7 décembre prochain. Nous proposons à toutes celles et ceux qui le veulent d’organiser localement ce jour-là des actions symboliques dans les supermarchés visant à populariser le boycott d’Unilever.

      Une page Facebook est mise en place pour faciliter la coordination des actions au plan local. Merci à toutes et tous, et que vive l’Éléphant !
      Pour que vive Fralib : boycott d’Unilever !

      Une entreprise industrielle ancrée dans son territoire, la Provence. Relançant par ses commandes une production locale et écologique de plantes– tilleul, verveine, menthe...- jusqu’alors en déshérence. Liée à ses fournisseurs et à ses clients par des relations commerciales équitables et durables, avec des prix justes. Fondée sur la démocratie interne et la participation de toutes et tous aux décisions.

      Tel est le projet des travailleurs de Fralib à Géménos, près de Marseille, qui veulent relancer leur entreprise sous forme de coopérative. Depuis trois ans, elles et ils luttent pour obtenir de leur ancien employeur, la multinationale Unilever, le soutien minimum dont ils ont besoin pour se lancer : la cession du nom de marque « Éléphant », qu’Unilever a décidé de faire disparaitre au profit de LIPTON marque milliardaire du Groupe, et un certain volume de commandes pendant la période de démarrage.

      Mais Unilever ne veut rien savoir. Bien que la justice ait refusé à trois reprises un plan social injustifiable et annulé tous les licenciements, Unilever a cessé de payer les salaires depuis le 1er avril 2013 et refuse d’accorder une aide au démarrage de leur projet. Unilever (chiffre d’affaires 2012 : 51 milliards d’euros ; profits nets : 5 milliards) veut détruire leur savoir-faire et leur collectif. Devant cette intransigeance, les Fralib avec leurs syndicats CGT et CFE-CGC ont appelé les consommateurs à boycotter toutes les marques du groupe Unilever, à commencer par LIPTON.

      Alors que le chômage, la précarité et les dégâts écologiques ne font qu’empirer, le succès du projet des Fralib serait un signal d’espoir et ouvrirait la voie à d’autres possibles. Les Fralib appellent à une première journée d’action pour le boycott massif des produits Unilever le samedi 7 décembre. Répondant à leur appel, nous nous associons à cette action pour inciter Unilever à accéder aux demandes des Fralib. Leur lutte est la nôtre, celle de toutes celles et ceux qui cherchent à engager dès aujourd’hui la transition vers un autre monde, vivable.

      Paul Ariès (politologue, mensuel "Les Zindignés"), Clémentine Autain (Fase-FdG), Geneviève Azam (Attac), Olivier Besancenot (NPA), Martine Billard (PG- FdG), Jean-Marc de Boni (La Nef), Benoît Borrits (Association Autogestion), Fabienne Brugel (Compagnie NAJE), Alain Caillé (sociologue), André Chassaigne (PCF-FdG), Sergio Coronado (EELV), Léo Coutelec (Miramap), Thomas Coutrot (économiste), Txetx Etcheverry (Bizi !), François Longérinas (journaliste), Dominique Méda (sociologue), Laurent Pinatel (Confédération paysanne), Xavier Renou (Les Désobéissants), Patrick Viveret (philosophe) et les salariés de FRALIB en lutte depuis plus de 3 ans.

      Toutes les marques du Groupe UNILEVER sont identifiables avec ce logo : unilever.jpg

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 06:50, par Gilles

    Vous vous retirez du collectif des 79 organisations qui récolte des signatures dans tous les pays européens. Je trouve que c’est une erreur surtout que la pétition continue à recevoir des signatures. Bien sûr, les pétitions ne servent pas à grand chose mais elles ont le mérite de mobiliser les gens autour d’un sujet étouffé par les médias.
    Vous allez vous retrouver tout seul dans votre coin. C’est contre-productif.

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 09:04, par Gérard GRIVOIS

      Je partage le point de vue de Gilles.

      repondre message


      • Le TAFTA dit merci à la gauche !
        10 février 2015 10:52, par GUIDI Jean-Pierre

        Effectivement, pour donner de l’audience à l’action menée contre le TAFTA, il faut un gros poids. La participation de chacun, de chaque mouvement protestataire de Gauche, dans ce bloc est indispensable..

        Je pense d’ailleurs, qu’il ne faut pas se contenter de lutter dans le cadre de ce bloc uniquement, par le biais d’une politique de partis, mais qu’il faut diffuser à l’intention de chaque internaute un document simple, synthétique qui lui permettra d’intégrer le risque encourru par l’adoption éventuelle du TAFTA.

        Ce document montrera quelque chose de terrifiant. L’action directe des citoyens, leur soutien éventuel à nos organisations aussi, tout cela contribuera à effectuer un effet de bascule général contre le TAFTA. IL est encore temps d’initier cette action...Le document comportera la pétition à signer. Si on dépasse les 3 millions de signature, par ce biais, en expédiant ce document à tous les citoyens de l’Europe, on aura gagné. 3 millions c’est une Révolution. Personne ne pourra faire l’impasse contre ça..

        repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 10:49, par Jean Claude Burel

      Ne pas s’engager eu été une erreur car un jugement "à priori" de ce qui pouvait se passer. Par contre avoir le courage et la lucidité politique de dire "on se retire" quand les événements confirment l’une des hypothèses émises voilà ce qui s’appelle faire de la politique. Aucun citoyen, et à fortiori aucun parti ou mouvement n’a la science infuse et faire des "erreurs" est profitable c’est ainsi que l’on apprend. Comme le rappelle l’article la commission européenne fait ce qu’elle veut des pétitions et la véritable vilenie fut la signature du traité de Lisbonne malgré l’opposition d’une majorité de peuples d’Europe. La démonstration est ainsi faite :

      La démocratie est un leurre au sein de toutes les organisations européennes.

      Le PS qui a méprisé le résultat du vote des Français est partie prenante de ce maquillage démocratique et ce ne sont pas les quelques marionnette contestatrices que les medias agitent comme frondeurs qui changeront quoi que ce soit à l’essence de ce parti dévolu à la gestion capitaliste.

      D’aucuns tentent de se refaire une virginité à travers cette mascarade démocratique PCF, EELV, sans pour autant "abandonner" leurs anciennes "accoquinades" avec les cordons de la bourse

      Donc bravo pour cette dénonciation les compromissions pour éviter de prêcher dans le désert se révélant toujours à terme défavorables à ceux qui exigent des transformations radicales.

      repondre message


      • Le TAFTA dit merci à la gauche !
        3 février 2015 13:59, par MD

        Merci de votre message. Nous partageons donc le même point de vue. N’hésitez pas à nous rejoindre si ce n’est pas encore le cas.

        repondre message


      • Le TAFTA dit merci à la gauche !
        3 février 2015 16:06, par J-C Laporte

        Bonjour,
        Ce n’est pas en se retirant qu’on modifie la ligne qui déçoit. Se retirer, c’est renoncer, disparaître. Au contraire, c’est de l’intérieur qu’on peut infléchir une politique, même si l’on se sent peu capable de le faire. L’histoire continue sans ceux qui se retirent.

        repondre message


        • Le TAFTA dit merci à la gauche !
          4 février 2015 14:06, par MD

          Pour infléchir de l’intérieur faut-il encore que le débat soit ouvert. Ce qui n’est pas le cas en l’occurrence. De plus l’histoire ne s’écrit pas dans un seul espace - et encore faudrait-il démontrer que ce collectif anti tafta avait des chances d’entrer dans l’histoire. Mais si vous êtes d’accord avec nous et que vous êtes prêts à le dire dans le cadre du collectif, c’est formidable. Nous vous appuierons de l’extérieur mais publiquement.

          repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 13:58, par MD

      Dans la série les "bienpensances" : il faut mieux être (provisoirement) seul que mal accompagné !
      S’agiter dans le collectif anti TAFTA qui refuse de s’attaquer à la racine du mal et occupe le terrain en faisant signer des pétitions inutiles qui désespèrent les signataires car rien ne bouge est totalement contre-productif. Travaillons réellement à balayer le système en construisant des propositions audacieuses au service des classes dominées. C’est ce que fait le M’PEP. Un jour viendra où peut-etre le Front de Gauche reviendra au rationnel, sortira de ses croyances (feintes ou réelles) d’une réorientation de l’Union européenne et du système capitaliste.
      A bientôt donc.

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 08:59, par Bernard

    Et moi je ne dis pas merci au M’PEP et à sa stratégie suicidaire qui l’isole de ses partenaires potentiels, en affaiblissant le rassemblement réalisé.
    Après l’appel à l’abstention passé totalement inaperçu dans les résultats, après la scission récente du M’Pep, voici le dénigrement ultime du seul mouvement anti-TAFTA fédérateur.

    Bravo les camarades du M’PEP. Principe 1 : avoir raison à tout prix. Principe 2 : ne pas craindre le désert autour de soi.

    Bernard

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 14:01, par MD

      Bonne chance dans le collectif anti TAFTA. Nous n’hésiterons pas à reconnaître notre erreur si nous nous sommes trompés d’analyse et si vous parvenez à faire revenir l’Union européenne à de meilleurs sentiments.

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 09:21, par Michel

    La pétition a été lancée en Septembre 2014...Vous faisiez parti du Collectif Stop TAFTA....Alors se retirer 5 mois après, est-ce crédible ? Vous désavouez sans doute vos militants qui ont participé aux réunions citoyennes anti TAFTA ?

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 14:04, par MD

      Bien sûr que non. Nous ne désavouons pas nos militants. Nous tirons les leçons politiques et nous prenons des décisions. Une organisation politique qui s’entête quand elle a fait de mauvais choix, nous savons que c’est monnaie courante, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut copier tout le monde !

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 23:31, par JLQ

      Non Michel, des militants ont pu constater dans des réunions du collectif anti-tafta qu’on jugeait "engagé" de s’en remettre à la fable de la gouvernance néolibérale où chacun peut s’exprimer dans les limites du bac à sable européiste. Qui écrit les règles ?

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 09:26, par DUVAL

    Quelle drôle de lubie soudain ! c’est une farce ou quoi ?
    On fait joujou avec la politique ?
    Ceci dit, oui pourquoi pas sortir de ce carcan européen, mais en attendant, lutter contre le TAFTA par les pétitions, c’est beaucoup mieux que rien non ?

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 19:24, par Vinnie Reb

      Les pétitions ne sont pas le seul moyen de lutter. Encore heureux !

      Le plus efficace que nous ayons trouvé, c’est d’organiser des sessions d’information/débat sur le sujet. Ainsi, on a un contact avec les gens, avec leur questionnements, nous tentons d’y répondre, tout en révélant les vraies motivations derrière ces traités de libre-échange qui reviennent régulièrement : nous voler nos conquêtes sociales, nous priver de notre protection sociale, détruire notre démocratie et notre République.

      De là à incriminer l’UE comme outil du Capital, et par là, le capitalisme, il n’y a qu’un pas, qui est souvent franchi car les gens en ont ras-le-bol de l’UE, ils sont bien conscients que l’UE est source de pas mal de leurs problems et ils n’ont pas non plus envie de finir comme les Grecs.

      Donc on peut faire plein de choses, sans pour autant appartenir au collectif STOP-TAFTA.

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 23:26, par JLQ

      Les pétitions type ICE c’est vraiment le joujou, et l’os à ronger de la "gouvernance". Sociétés civiles, associations, ONG, indignez-vous, et que la caravane passe !
      Un parti digne de ce nom assume une orientation politique et indique des perspectives. Merci au M’PEP.

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 10:07, par Serge Marquis

    Attention de ne pas tout mélanger, au plaisir de renverser la table.
    Par exemple : nous vivons sous la Ve république ; allons-nous pour autant ne pas exprimer notre voix lors des élections ? Non.
    Autrement dit : on peut appeler à signer, se reporter vers la Cour de justice, et même revoir de l’argent public sans que cela signifie une acceptation des institutions européennes.
    De la même manière, j’entre dans un supermarché tout en étant favorable au commerce de proximité…
    Chacun vit ses contradictions, en pesant dans la balance les gains et les pertes.
    A moins évidemment de vivre en autarcie, ce qui n’est pas le cas pour une formation politique cherchant à ré-orienter la situation…

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 14:06, par MD

      Oui justement : "chacun vit ses contradictions en pesant dans la balance les gains et les pertes". Ce que nous venons de faire en sortant de ce collectif inutile anti tafta.

      repondre message


      • Le TAFTA dit merci à la gauche !
        9 février 2015 17:30, par schmilblick

        Bonjour,
        entre inutile et nuisible, je crois qu’il y a déjà un gros distingo.
        Est-ce que le collectif anti-tafta est utile au néolibéralisme international ? NON !Il nous est donc utile !Car : il fallait bien commencer un jour puisque personne ne s’y était atteler depuis 40 ans !!! Certes, il n’est pas assez efficace car il n’a pas les moyens de le combattre, puisque les politiques nationales antérieures se sont arrangées pour rendre la contestation démocratique argumentée et concrête inopérante au sein de la CE ; vous feriez mieux de vous attaquer à ce dysfonctionnement institutionalisé européen qu’une majorité de forces de gauche européennes combattent actuellement au lieu de vous replier ! Les trois associations démocrates européennes que vous avez citées ne sont pas des forces manipulatrices nuisibles pour les populations ! elles les encouragent au contraire à avoir des projets positifs en commun pour leurs pays, ou alors, c’est prétendre que le peuple n’existe qu’au sein de la FRANCE glorieuse et colonialiste . Un peu de réalisme ne nuit pas à la résolution des problèmes de société de l’époque..........
        Le collectif stop-Tafta a eu le mérite de montrer les cartes essentielles à mettre sur table pour et à la majorité de la population ( = tisa, ceta et bilatéraux ) sur ce qui n’est pas tolérable dans le fonctionnement de la C.E.
        Il a mis au grand jour le caractère antidémocratique et antisocial de cette fumisterie néolibérale hégémonique. Faut-il se replier sur soi au niveau national pour autant quand la communication numérique et des transports s’est largement accrue au niveau mondial ? Là, désolée mais je crois que vous faites fausse route.

        Que ce collectif dénonce l’effet manipulateur de l’UE à cause de son manque de règlementations sociales équitables est pour moi déjà une demi-victoire, qui ne suffit pas, certes, mais qui devrait permettre aux associations ou autres, de passer à une attaque plus efficace : se battre pour une convergence sociale entre les sociétés, si l’on veut rester démocratique, notamment européens pour commencer.
        Cela n’empêche pas d’oeuvrer dans ce sens aussi avec l’Afrique ou ailleurs. Mais le leur imposer, ne serait-ce pas nier leurs particularités continentales et les nôtres ainsi que le besoin d’autonomie et de décisions réfléchies des populations de manière réciproque ?
        J’ai plutôt l’impression que dire, que "le collectif anti-tafta et les associations qui s’en réclament veulent protéger le parti socialiste, correspond à une affabulation ou un dénigrement anti-européen ou anti-altermondialiste puisque ces associations n’ont pas de prétention politique, et qui ne peuvent que renforcer un nationalisme intolérant replié sur lui-même ; Cela ne présage sans doute rien de bon pour l’avenir, mise à part une autosatisfaction de son système politique dangereusement déliquescent et inadapté aux nouvelles possibilités d’arnaques.
        " Surtout, ne tirons aucune leçon de nos erreurs du passé ou de l’évolution des sociétés !!!" Cette maxime ne peut pas faire espérer ni entrer beaucoup d’améliorations équitables dans la structure des sociétés et ne laisse que présager des conflits nationaux qui risquent fort de dégénérer. Celui de l’Ukraine devrait déjà nous mettre la puce à l’oreille ; pourquoi Siriza a-t-il accepté de se servir du contre-pouvoir européen russe pour se sentir plus fort avec la BCE du point de vue démocratique ? Sortir de l’OTAN, oui ! mais rester refermer sur soi-même, non ! d’où l’intérêt des convergences européennes au niveau social, éconmique( taxe Tobin) et militaire pour maintenir la paix et se défendre des politiques ultra-libérales internationales. Je me trompe peut-être mais nier l’existence des échanges économiques et l’intérêt de réglementer de manière unanime les taxes des multinationales est un aveuglement dramatique pour les jeunes générations, c’est pour moi, de l’égocentrisme politique et un désaveu, une trahison intellectuelle de l’esprit universel d’égalité démocratique des populations.
        Oui, vous êtes une perte pour la population française du point de vue démocratique en sortant du collectif anti-tafta, et c’est bien ce contre quoi ATTAC se bât inlassablement. Oui, je déplore le fait que nous ne parvenions pas à comprendre la nécessité de contrer massivement ces abus démocratiques pour construire une structure plus solide et bienveillante pour les personnes désarmées et fragilisés et recadrer ces excès manichéens antisociaux.
        Non, le collectif anti-tafta ne servira pas au néolibéralisme international si l’ensemble des associations, syndicats partis et collectifs réussissent à imposer des structures et des lois sociales et économiques durables ( 10 ans au moins ) à la C.E avec le soutien nécessaire de l’armée au lieu de ressourcer indéfiniment leurs stratégies militaires en appuyant ce système économique néolibéral guerrier .
        NON, la stratégie des associations que vous avez pris en grippe, n’est pas guerrière. Elle oeuvre fondamentalement pour la paix et la reconnaissance des autres. Elle veut construire une société plus apaisée, moins compétitive et plus respectueuse. Si elle se trompe, elle n’en sera pas pour autant déçue car elle aura fait au moins ce qu’elle aura pu, alors que les politiques françaises et européennes n’ont su depuis 1970 que présenter une image bipartite démagogique et manichéenne lamentable pour ce résultat ! il est bel et bien là, et la note est bien trop salée pour tous ceux qui se sont efforcés avec un smic précarisé de payer leurs notes toute leur vie, s’il ne sont pas déjà au chômage ou à temps partiel par obligation ! La gauche doit reconquérir le peuple par des actes indiscutables qui lui soit bienveillant si elle veut qu’il adhère à ses propositions. Alors, je vous souhaite bon courage en espérant que vos objectifs ne s’opposeront pas désormais à ceux que je viens de décrire ouvertement et démocratiquement.
        Schmilblick

        repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 11:05, par Roland RAIVARD

    C’est curieux cette réaction du M’PEP. Pour lutter contre TAFTA on ne trouve rien de mieux que d’affaiblir le rassemblement anti-TAFTA. J’ai contacté Hollande et Gattaz, ils m’ont dit : " BRAVO le M’PEP !!!" Je note encore une fois qu’on est plus critique contre les organisation anticapitalistes qui se battent que contre la direction socialistes qu’on semble trouver tout naturellement traitresse.Je me demande où est le M’PEP ???????

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 23:24, par JLQ

      Roland,
      vous savonnez l’article, alors !
      "La pétition du collectif – qui s’adresse directement à la Commission européenne – vise à dédouaner le gouvernement PS de ses responsabilités en tant que négociateur. Avec elle, le collectif « Stop TAFTA » ne revendique en effet plus que le gouvernement français renonce à participer aux négociations en cours sur le TAFTA !"

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 11:18, par Jordi GRAU

    Bonjour.

    Il ne me semble pas exact de dire qu’ATTAC est favorable au libre échange. J’ai adhéré à cette association pendant plusieurs années, et je ne crois pas qu’elle ait changé de position depuis que j’ai quittée, en 2007. Cf. à ce sujet ce texte qu’elle a signé :

    https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/articles/pour-faire-face-lurgence-climatique-il-faut-demanteler-lomc-et-le-regime-de-libre-echange

    Ce qui est vrai, c’est qu’ATTAC n’est pas pour un régime d’autarcie. Mais qui est favorable à cela ? Personne, car c’est intenable. Ce qu’il faut, c’est trouver un équilibre entre deux extrêmes délirants : l’autarcie absolue et le libre échange. Telle est, je crois, la position d’ATTAC, et elle me semble raisonnable.

    repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 11:35, par Claude CHARNEAU

    Salut les Camarades,

    A toujours la jouer au millimètre près, vous n’avez pas l’impression d’une de sodomiser les diptères et de deux de vous tirer une balle dans le pied ?
    Vous ne pouvez pas vous plaindre si les gens pensent :
    "Heureusement que nous avons la Blonde (à la chemise brune) qui nous défend et ne coupe pas les cheveux en 4..."

    Descendez vite de la tour d’ivoire et arrêtez votre superbe, au milieu du Peuple vous pourrez (peut être) servir à quelque chose, même si l’unisson et l’unanimité ne sont pas de ce Monde.

    Amicalement...

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 14:09, par MD

      Reconnaissez que rendre publique notre décision de sortir de ce collectif inutile est justement une manière de ne pas nous barricader dans une tour d’Ivoire. Il est plus courant de voir des orga laisser pourrir ou mourir les collectifs, dans la discrétion. En général pour en créer de nouveaux,nommés autrement, et ainsi la roue tourne (en rond).

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 12:47, par Togliati

    Tres bien ! pas etonnant de la part des verts d’EELV dont certains membres sont proche de l’UMP comme V Place ou DE Ruggy ils manifestent a sivens et privatisent les barrages au senat. Quand au front de gauche ils revent encore d’une europe sociale !!

    repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 16:01, par wilemo

    Merci pour cet article, avec lequel je suis plutôt d’accord.
    Par contre, vous en tirez les conclusions de quitter le collectif... pour exiger du gouvernement qu’il vote contre. Pourquoi pas. 2 solutions :
    - etre au pouvoir, calife à la place du calife, mais ce n’est pas le cas.
    - contraindre le pouvoir par l’insurrection, manifestation, pétition.
    Si l’on exclue l’insurrection et la manif, il reste la pétition. Or le droit français ne reconnaît pas le caractère contraignant de la pétition.
    Je n’ai pas de solution, mais pensez vous vraiment que le gouvernement votera contre le tafta s’il ne le souhaite pas ? Ca me semble tout aussi vain que la fausse ICE (que j’ai signé malgré tout).

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 21:16, par panki

      Dans ma ville, le collectif Tafta comme j’imagine dans d’autres villes, a regroupé les organisations politiques de gauches pour ne faire que parler de ce qu’est Tafta et alerter sur ses dangers. Mais jamais il n’a été question de mettre en cause la source de tant de maux présents et à venir : l’UE elle-même. J’ai laissé tombé comme le MPEP. C’était la même chose avec le collectif contre la dette. Jamais les organisateurs ne faisaient une analyse des raisons d’endettement des nations, sauf les gars du MPEP que les autres cherchaient à étouffer. Sans parler de la nécessité de reprendre la souveraineté monétaire pour arrêter le spirale de la dette, à quoi ça sert de se réunir pendant des années mais rester incapable de pointer le fond du problème ? J’ai l’impression que les assocs et orgas de gauche font des collectifs pour se donner bonne conscience mais ne montrent aucun chemin d’émancipation au peuple, puisqu’elles veulent préserver l’UE ?!

      Quant à "exiger du gouvernement français qu’il se retire des négociations", oui à condition que ce soit en organisant des luttes et en mobilisant les gens, par des manifestations et autres pressions. Est-ce ça le message quand vous invitez " toutes-celles et tous-ceux qui veulent lutter réellement et efficacement contre le TAFTA à agir avec lui (MPEP)" ?

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 19:18, par Vinnie Reb

    Dans le 06, depuis Juin 2014, le collectif Stop TAFTA du département n’avait pas voulu des membres du M’PEP, car justement nous faisions partie du M’PEP !

    Cette décision du M’PEP me paraît logique en fin de compte quand on est pour les 4 sorties - alors que les gens des autres organisations composantes du collectif ne le sont pas forcément. Ca fait toujours bizarre d’entendre un responsable local du NPA vous dire en réunion de création dudit collectif que l’on ne peut pas employer le mot "capitalisme" car ça fait peur aux gens ! Ca donne une idée de la différence d’objectifs.

    Le M’PEP n’a rien à faire avec des révolutionnaires en peau de lapin. J’accueille cette décision avec satisfaction car elle nous permettra de faire notre chemin pour éveiller les consciences de nos concitoyens sans se compromettre avec ces organisations européistes.

    Dans notre département, nous organisons des sessions d’information/débat sur le TAFTA, nous n’avions pas attendu ce collectif pour agir, nous n’avons pas besoin d’eux pour continuer à en faire. Car ce qui importe à notre niveau, c’est d’informer nos concitoyens et ensuite de débattre avec eux sur les motivations réelles derrière ce projet de TAFTA.

    Quant à l’ICE, il est évident que c’était là une vaste fumisterie. Les ICE ne sont pas présentées au Parlement Européen pour discussion - on pourrait penser que ce serait pourtant le lieu logique pour ce faire. Les ICE sont présentées à la Commission. Et devinez qui a reçu le mandat pour négocier le TAFTA au nom de l’Union ? La Commission ! Allions-nous vraiment croire que nous allions pouvoir infléchir la décision de l’institution qui est chargée de négocier ? Je ne vois pas la Commission se tirer ainsi une balle dans le pied - surtout quand on voit son fonctionnement antidémocratique - le mandat n’a pas été rendu public de leur propre initiative, il faut le rappeler.

    Donc, il est finalement logique de quitter un collectif qui finalement cautionne les institutions européennes, celles-là mêmes que le M’PEP combat.

    Vive la sécession !

    repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    3 février 2015 19:25, par Robert Joumard

    Bonjour,

    ainsi, la désunion ferait la force ?

    Je ne sais si les initiateurs de l’ICE savaient au départ qu’elle serait rejetée, mais force est de constater que de l’avoir lancée et d’avoir essuyé un refus démontre à beaucoup de gens que l’UE n’est pas démocratique. Ce n’est pas mal !

    Si, comme vous le dites, "l’opinion des peuples ne peut infléchir ni la Commission ni les gouvernements européistes", alors pourquoi militer pour une autre Europe ? A moins de vouloir la changer par les armes... L’objet de tout combat politique est bien de faire changer les opinions des gens en espérant faire changer les orientations des exécutifs. C’est bien ce qui est en train de se passer avec les traités : à force d’argumenter, de réponses à l’enquête de la Commission, de pétitions, de manifestations, les avis changent.

    Ce n’est pas une organisation, toute seule, qui peut arriver à ce résultat. De plus, vous oubliez que Stop-Tafta, ce n’est pas d’abord des organisations, mais des militants à la base qui ne viennent souvent d’aucune organisation, mais qui militent ensemble dans un cadre commun.

    Franchement, vous êtes à côté de la plaque, ou alors d’un dogmatisme sans nom.

    Cordialement

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      3 février 2015 23:18, par JLQ

      Bonjour Robert,
      et à Serge, Bernard, et autres que j’ai lus ici.
      Il ne s’agit pas de changer par les armes cette construction anti-démocratique qu’est l’UE, mais d’en sortir.
      Notre point de divergence actuel, c’est que vous croyez en la "gouvernance", et nous pensons qu’il faut réactiver un gouvernement démocratique, et que c’est l’échelon national qui est pertinent.
      Lisez le livre de Deneault sur la gouverance, "management totalitaire".
      Meilleures pensées

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      4 février 2015 06:47, par Claude

      Quelques courtes remarques à ce dernier message :

      - Le M’PEP ne milite pas pour une "autre Europe". Il attaque l’Union européenne dans le but de la démanteler et de libérer les nations - en premier lieu la nation française. Il considère que ceux qui conduisent les luttes dans le but de "changer l’Union européenne de l’intérieur" les conduisent - volontairement - dans le mur. Ces derniers sont en réalité viscéralement européistes, dans le sens où ils adhère à la perspective du dépassement des nations - c’est à dire la fin de la souveraineté des peuples - qui est le projet fondamental de l’UE.

      - la population n’a pas besoin qu’on lui démontre que l’UE est une institution anti-démocratique. Elle le sait déjà - voir le taux d’abstention aux élections européennes. Le but de Stop TAFTA ne peut donc pas celui que vous dites.

      - les luttes de 2003 et 2010 sont l’illustration qu’il ne suffit pas de convaincre la population qu’un projet n’est pas bon pour gagner. A ces occasions, la population était très majoritairement contre les attaques portées au système par répartition et soutenait grévistes et manifestants. Malgré cela, ces luttes ont été perdues, comme toutes les autres depuis 20 ans. Car les organisations syndicales, étroitement liées à la Confédération européenne des syndicats - donc aux financements de l’UE - ont veillé à ce que jamais le principe du libre échange, inscrit dans les gènes de l’UE, ne soit mis en cause par les citoyens en lutte. Libre-échange qui est pourtant la cause centrale de l’affaiblissement du système social français...

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      4 février 2015 13:59, par MD

      Le débat est ainsi clos puisque vous écrivez que nous sommes à côté de la plaque ou encore dogmatique. Pourquoi ne pas envisager tout simplement de tirer les leçons politiques de l’échec de cette pétition qui ne débouche sur rien ? Pourquoi ne pas s’attaquer aux racines, aux causes, plutôt qu’aux conséquences ? Quel est le bilan tiré par ce collectif ? Où est-il ? Que fait-il désormais ? Sur quels mots d’ordre mobilise-t-il les signataires de la pétition ?
      Dites nous puisque vous semblez savoir ce que nous semblons ignorer, bêta que nous serions.

      repondre message


  • Le TAFTA dit merci à la gauche !

    4 février 2015 11:31, par Sellem Robert

    Modeste témoignage :
    - c’est grâce au collectif Stop Tafta qui s’est constitué localement que j’ai pris connaissance de ces traités, déjà signés ou en cours de négociation soigneusement tenue secrète par notre gouvernement, et que j’ai pu en approfondir les mécanismes
    - dans la dernière période, la seule expression locale (marché, gare, animation théâtre) est celle de ce collectif ; grâce à elle, de nombreuses personnes découvrent et réfléchissent ; quant au contenu anti-libéral de notre documentation ou de la pièce de théâtre écrite par des militants d’Attac, il ne fait aucun doute
    - dans la dernière période, la seule expression nationale à contenu clairement anti-libéral a été la manifestation parisienne Stop Tafta
    - l’objectif est bien de mettre les élus, à tous les niveaux, devant leur responsabilité, notamment pour exiger que soit soumise à la nation la ratification des dits traités
    - bref, un collectif local Stop Tafta est un petit bol de fraicheur, de rassemblement et d’engagement bienvenus dans la décourageante scène politique actuelle du coté de la transformation sociale.

    repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      4 février 2015 17:45, par RC

      Bonjour,

      Un témoignage ne se discute pas. Quelques commentaires cependant.Pour ce qui est de l’information, le M’PEP a participé à la première phase des comités. "Anti-libéral" c’est vite dit. Attac est altermondialiste et s’inscrit dans le cadre de la mondialisation, même si elle la veut autre ! Or la mondialisation est le cadre où le néo-libéralisme est le plus fort (démonstration inutile je pense !). Participer à la mondialisation (AttAC y participe avec l’alter-mondialisme) c’est renoncer à la souveraineté nationale, et donc se dire anti-libéral et renoncer au cadre le plus efficace contre le néo-libéralisme c’est à dire la souveraineté est pour le moins paradoxal. C’est le "canada dry" de l’antilibéralisme. Demander à l’UE de refuser le PTCI c’est reconnaître l’UE comme l’interlocuteur pertinent. L’UE est l’outil n°1 du néo-libéralisme : on aimerait n’avoir que des adversaires comme cela ! Quant à l’objectif de mettre tous les élus devant leur responsabilité, c’est diluer les responsabilités et donc protéger les vrais responsables (dans le sens de ceux qui ont le pouvoir d’agir). C’est pourtant simple, il suffit que le gouvernement français se retire et plus de PTCI.
      Enfin le bol de fraîcheur a un goût amer : l’amertume de s’être mobilisé, d’avoir espéré et de constater un échec (de plus).

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      6 février 2015 13:28, par Engrand Maurice

      Le M’PEP n’a pas réfuté d’emblée le caractère mobilisateur du collectif "stop-Tafta" puisqu’il en a fait partie ! Mais la pratique politique doit être dynamique et ne pas se scléroser sur une action sans issue et dont on ne dénonce pas le caractère illusoire ; de plus lorsque ce contenu illusoire recouvre une volonté de ne pas mettre en cause la raison principale de nos malheurs, alors il y a tout lieu de faire évoluer la tactique ! Il faut donc continuer la mobilisation sur les bases proposées par le M’PEP : mise en cause stratégique de l’adversaire principal : le capitalisme néo-libéral qui nous combat sous couvert des institutions de l’Union Européenne ; les mobilisations et actions locales tactiques doivent en découler. Un jour, sûrement, nous parviendrons à construire une véritable Union des Peuples, qui ne se limitera pas aux pays d’Europe ; la construction européenne actuelle n’est pas nôtre projet, elle en est même le contraire, elle n’est pas récupérable, ré-orientable, réutilisable, nôtre premier objectif est de la démanteler et quand nous y parviendrons nous remporterons une victoire majeure sur le vieux monde !

      repondre message


    • Le TAFTA dit merci à la gauche !
      6 février 2015 13:41, par Engrand Maurice

      Le M’PEP n’a pas réfuté d’emblée le caractère mobilisateur du Collectif « stop-Tafta » puisqu’il en a fait partie ! Mais l’action politique ne peut se scléroser sur une action sans issue et qui ne met pas en cause la responsabilité des institutions de l’Union Européenne. Cette construction européenne n’est pas nôtre projet, elle en est même le contraire, elle n’est pas récupérable, ré-orientable, ré-utilisable, nôtre objectif est de la démanteler et quand nous y parviendrons nous remporterons une victoire majeure sur « le vieux monde ».

      repondre message

Haut de la page