Les pénuries d’eau
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
 

LES PENURIES D’EAU

D’après le CNRS, la quantité moyenne d’eau douce disponible par habitant et par an devrait chuter de 6 600 en l’an 2000 à 4 800 mètres cubes en l’an 2025, soit une réduction de presque un tiers. Si parallèlement la tendance actuelle à l’augmentation des prélèvements en eau se poursuit, entre la moitié et les deux tiers de l’humanité devraient être en situation dite de « stress hydrique » en 2025, seuil d’alerte retenu par l’Organisation des nations unies (ONU) et correspondant à moins de 1700 mètres cubes d’eau douce disponible par habitant et par an. Le risque d’une pénurie d’eau douce existe donc bel et bien.

L’un des problèmes majeurs en matière d’eau douce et d’alimentation humaine est posé par l’irrigation. Alors que l’irrigation absorbe déjà aujourd’hui 70 % des prélèvements mondiaux, celle-ci devrait encore augmenter de 17 % au cours des 20 prochaines années.

La situation est également catastrophique en termes de répartition, puisqu’à ce jour, un habitant sur cinq n’a pas accès à l’eau potable. Même si de légères diminutions de la consommation en eau sont observées depuis quelques années aux États-Unis et en Europe, les prévisions s’établissent à 40 % d’augmentation de la consommation municipale et domestique dans les 20 ans à venir.

Malgré cela, il n’existe toujours pas de convention internationale de l’eau, mais seulement depuis 1996 un « Conseil Mondial de l’eau », qui voit cohabiter les Etats et les multinationales intervenant dans ce domaine. Pourtant, la Conférence des Nations unies sur l’eau de Mar del Plata (Argentine) permit dès 1977 de tirer la sonnette d’alarme. Ce fut la première conférence intergouvernementale exclusivement consacrée à l’eau, mais aussi la seule. Le Conseil Mondial de l’eau organise un « Forum mondial de l’eau » qui s’est réuni quatre fois entre 1997 et 2006. Le Forum incite les Etats à « partager la connaissance, l’expérience et les techniques pour l’utilisation rationnelle et efficace des ressources en eau ».