Non à la ratification du TSCG !
jeudi 23 août 2012
Auteur : par webmaster

Réunis le 21 août suite à la proposition de rencontre adressée par le POI à toutes les organisations et partis du mouvement ouvrier et démocratique, nous, POI, M’PEP, Gauche Communiste du PCF, PRCF constatons qu’il y a urgence.

Le président François Hollande a annoncé son intention de faire ratifier dans les plus brefs délais le TSCG de Sarkozy-Merkel. Le Parlement pourrait être saisi avant la fin du mois de septembre.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Actualité > Communiqués > Non à la ratification du TSCG !
 

NON A LA RATIFICATION DU TSCG !

Réunis le 21 août suite à la proposition de rencontre adressée par le POI à toutes les organisations et partis du mouvement ouvrier et démocratique, nous, POI, M’PEP, Gauche Communiste du PCF, PRCF constatons qu’il y a urgence.

Le président François Hollande a annoncé son intention de faire ratifier dans les plus brefs délais le TSCG de Sarkozy-Merkel. Le Parlement pourrait être saisi avant la fin du mois de septembre.

Il faut empêcher la ratification de ce traité, car ce serait un pas supplémentaire dans le démantèlement de la démocratie, dans la remise en cause de la souveraineté du peuple et des droits sociaux.

Il y a urgence. Dans tout le pays, des initiatives sont prises, des comités se forment, des appels sont lancés pour bloquer la ratification. Au plan national, des organisations politiques, syndicales, associatives, des élus, des responsables politiques prennent position.

Il est urgent que sans préjuger du point de vue des uns et des autres sur l’Union européenne, ses traités successifs, toutes ces initiatives puissent converger dans l’unité sur un mot d’ordre : non à la ratification !

C’est pourquoi nous soumettons la proposition d’une manifestation nationale contre la ratification avant le vote au Parlement. Cette proposition n’est contradictoire à aucune autre.

Nous soumettons cette proposition à tous ceux qui, sous des formes diverses, organisent des assemblées, des réunions publiques, des initiatives dans toutes les villes et départements du pays.

Nous la soumettons à toutes les organisations et partis du mouvement ouvrier et démocratique, à tous les responsables qui se sont prononcés les uns pour un référendum, les autres pour d’autres initiatives mais tous contre la ratification du pacte budgétaire,

Nous proposons qu’une nouvelle rencontre ait lieu après l’annonce du calendrier gouvernemental (qui devrait intervenir le 22 ou le 29 août).

Nous proposons de mettre à la disposition de tous une lettre argumentée en direction des parlementaires pour qu’ils refusent de ratifier le TSCG