Rassemblement à Paris et sur tout le territoire français, aujourd’hui jeudi 6 juin - A Paris : 18h30 à Saint-Michel

Le M’PEP s’associe aux différents appels à rassemblement de protestation et de mobilisation organisés ce soir, à la suite de l’assassinat d’un jeune étudiant, syndicaliste et militant antifasciste battu à mort par des membres de l’extrême-droite, hier soir.

La montée de la xénophobie et de l’homophobie ne doit rien au hasard. Elle est le fruit d’une décomposition sociale et politique de notre pays qui s’enfonce dans la régression sociale et économique. Elle résulte d’une progression continue de l’idéologie portée par les forces d’extrême-droite et relayée par les mouvements conservateurs. Après la légitime indignation que suscite un tel acte, le temps est venu de construire des mobilisations et des alternatives politiques qui ne laissent aucun espace aux thèses fascisantes et qui ouvrent un avenir à la jeunesse et aux catégories populaires.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Actualité > Initiatives > Rassemblement à Paris et sur tout le territoire
 

Rassemblement à Paris et sur tout le territoire français, aujourd’hui jeudi 6 juin 2013 - A Paris : 18h30 à Saint-Michel

Le M’PEP s’associe aux différents appels à rassemblement de protestation et de mobilisation organisés ce soir, à la suite de l’assassinat d’un jeune étudiant, syndicaliste et militant antifasciste battu à mort par des membres de l’extrême-droite, hier soir.

La montée de la xénophobie et de l’homophobie ne doit rien au hasard. Elle est le fruit d’une décomposition sociale et politique de notre pays qui s’enfonce dans la régression sociale et économique. Elle résulte d’une progression continue de l’idéologie portée par les forces d’extrême-droite et relayée par les mouvements conservateurs. Après la légitime indignation que suscite un tel acte, le temps est venu de construire des mobilisations et des alternatives politiques en rupture radicale avec celle imposée par les classes dominantes au pouvoir, qui ne laissent aucun espace aux thèses fascisantes et qui ouvrent un avenir à la jeunesse et aux catégories populaires.