Roger Bourderon, 1940-1943. Le PCF à l’épreuve de la guerre, Syllepse, 2012.
mercredi 18 juillet 2012
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Politique > Partis et mouvements politique > Le Parti communiste français > Roger Bourderon, 1940-1943. Le PCF à l’épreuve (...)
 

1940-1943. Le PCF à l’épreuve de la guerre

Auteur : Roger Bourderon

Editions : Syllepse, 2012



La politique du Parti communiste français pendant la Deuxième Guerre mondiale demeure un sujet de controverses, notamment sur la période qui va de la défaite de juin 1940 à l’entrée en guerre de l’Union soviétique le 22 juin 1941.

A partir de sources et de publications diverses, l’auteur examine ce que fut pendant cette période charnière l’activité de la direction clandestine de ce parti, en relation avec les directives de l’Internationale communiste, qui sera dissoute en 1943. Plusieurs grandes questions sont abordées.

La première est celle de l’attitude du Parti communiste face au général de Gaulle et à la résistance gaulliste de juin 1940 à juin 1941, attitude étroitement liée à une orientation stratégique résultant de l’analyse de la guerre comme exclusivement inter-impérialiste.

L’auteur se penche ensuite sur le contenu des appels communistes de l’été 1940, en relation avec les textes, publiés pour la première fois dans leur intégralité, émis à Bordeaux par Charles Tillon, futur dirigeant des Francs tireurs et partisans (FTP).

L’ouvrage s’attache également à retracer l’évolution des directives et des publications officielles du Parti communiste et rend compte de leur place dans la naissance de la résistance communiste.

Il aborde enfin la question de l’action directe contre l’occupant après l’entrée en guerre de l’URSS, du mode de direction des FTP et des modifications de leur tactique militaire en 1942 et 1943, en prenant l’exemple de Paris et de la région parisienne.

Autant de mises au point qui ne manqueront pas de provoquer la discussion !