Stéphanie Latte Abdallah et Cédric Parizot, A l’ombre du mur. Israéliens et Palestiniens entre séparation et occupation, Actes Sud, 2011.
lundi 13 août 2012
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > International > Asie > Stéphanie Latte Abdallah et Cédric Parizot, A (...)
 

A l’ombre du mur. Israéliens et Palestiniens entre séparation et occupation

Auteurs : Stéphanie Latte Abdallah et Cédric Parizot

Editions : Actes Sud, 2011



Le Mur de Cisjordanie sépare en théorie les populations israélienne et palestinienne. Erigé en 2002 par Israël pour mettre fin aux attentats suicides, surmédiatisé, il " masque autant qu’il révèle ", écrivent Stéphanie Latte Abdallah et Cédric Parizot. Ainsi, le mur ne distingue pas vraiment un territoire israélien et palestinien, mais sépare souvent des espaces de fait mixtes. Il ajoute à la fragmentation des zones palestiniennes de Cisjordanie et réduit l’autonomie économique de ces communautés. Pour illustrer ces phénomènes, cet ouvrage collectif réunit des enquêtes de terrain portant notamment sur la gestion privatisée des check points mais aussi les relations économiques informelles et le développement de différents trafics qui montrent la porosité du mur. La conclusion rappelle que sa construction, menée dans l’une des phases les plus sécuritaires de la politique israélienne, marquée par un " abandon " des populations palestiniennes et de l’espoir de voir aboutir des négociations de paix, fige le présent et bloque l’avenir. L’ouvrage s’interroge néanmoins sur les effets des révoltes arabes. La lutte non violente en Tunisie et en Egypte a délégitimé les stratégies de lutte armée de certaines organisations islamistes de la région. Verra-t-on de la même manière un printemps israélo-palestinien ?