Tract : Que CESse l’imposture et que vive un syndicalisme libéré de la tutelle européenne !
vendredi 2 octobre 2015
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 1 réaction
 
Accueil > Actualité > Luttes sociales > Tract : Que CESse l’imposture et que vive un (...)
 

Répondre à cet article

Forum de l'article  -3 Messages

  • Encore une fois, c’est du simplisme au milieu de justes revendications ! exemples :

    Les Nations : Elles ont été créées artificiellement : Ma mère a reçu des coups de baguette sur les doigts à l’école chaque fois qu’elle parlait sa langue, le patois !

    Donner du travail à tous : Il faut d’abord réformer notre façon de vivre pour une consommation adaptée sans gaspillages:conséquences : disparition de profits faramineux mais aussi moins de travail pour chacun... et moins rémunéré pour beaucoup.

    Les revendications, il faut aller jusqu’au bout... c’est à dire vouloir aussi nous réformer nous-mêmes...

    repondre message


    • Ben pendant qu’on y est on pourrait supprimer le droit de vote car il est national ; liquider le parlement aussi. Ecrire chacun dans son patois. L’Union européenne et les marchands utiliseront le globish ;
      Je propose aussi que les salauds de pauvres cessent de gaspiller la nourriture (7,5 millions de personnes en France). Mais si le mot de France n’a plus de sens comptabilisons les pauvres village par village, quartier par quartier et surtout stoppons toute solidarité nationale : les indemnités chomage, la sécu, la caf, les aides sociales.
      Chacun chez soi à bien se regarder le nombril de sa propre capacité à moins consommer et à se transformer. Les libéraux en rêvent !
      Si vous pensez que les luttes sociales ne sont pas des occasions merveilleuses de changement personnel vous ne savez ni lire ni écouter et que vous vivez loin des autres. Dommage pour vous.

      repondre message


    • Nation Population
      5 octobre 2015 11:42, par FVannier

      Monsieur,

      Vous oubliez que maintenant nous somme 65 millions en France, près de 7 milliards d’êtres humain.Comment vous les gérez ?
      Avec une dictature comme dans les années 1930-1945. D’une autre façon,
      celle de discuter pour régler les problèmes d’inégalié et de pollution entre les communes,
      les départements, les Nations.

      Même en diminuant les niveaux de consommation actuels,
      vous ne faites pas disparaître les conséquences de la pollution.

      Enfin, comment gérer les ressources existantes pour une population qui a
      été multipliée par 3,5 en 70 ans ? et sans créer une guerre totale ? Il faut faire avec
      les Nations, c’est une structure intermédiaire par rapport au aux défis des prochains siècles.

      repondre message

Haut de la page