Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

Les élections départementales ont donné lieu à un spectacle tragique : dans une mise en scène impeccable, chacun a joué son rôle sans aucun dérapage.
Les décors étaient assurés par les médias télévisés : les cartes de la France passant du rose au bleu, "tout en évitant le bleu marine", plateaux télé réunissant toujours les mêmes, discours convenus, mots magiques sortis du chapeau. Après le suspens pré-électoral qui orchestrait la frayeur collective de la ruée du FN sur les départements, le 2e acte a perdu de son intensité ! Le dénouement est sans panache : le désistement « républicain » a favorisé la mise en place de l’UMP et ses alliés qui se retrouvent à la tête de 61 départements. Les sourires des libéraux de droite auto satisfaits se superposaient sur les écrans de télé aux visages crispés des libéraux de gauche. En image subliminale l’expression carnassière de Nicolas Sarkozy se réjouissant de son avenir de présidentiable. Quel cauchemar ! La peste et le choléra en alternance.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 10 réactions
 
Accueil > Actualité > Communiqués > Tragi-comédie électorale : mise en scène (...)
 

TRAGI-COMEDIE ELECTORALE : MISE EN SCENE IMPECCABLE !

Communiqué du Bureau du Mouvement politique d’émancipation populaire

Le 2 avril 2015

Les élections départementales ont donné lieu à un spectacle tragique : dans une mise en scène impeccable, chacun a joué son rôle sans aucun dérapage.
Les décors étaient assurés par les médias télévisés : les cartes de la France passant du rose au bleu, "tout en évitant le bleu marine", plateaux télé réunissant toujours les mêmes, discours convenus, mots magiques sortis du chapeau. Après le suspens pré-électoral qui orchestrait la frayeur collective de la ruée du FN sur les départements, le 2e acte a perdu de son intensité ! Le dénouement est sans panache : le désistement « républicain » a favorisé la mise en place de l’UMP et ses alliés qui se retrouvent à la tête de 61 départements. Les sourires des libéraux de droite auto satisfaits se superposaient sur les écrans de télé aux visages crispés des libéraux de gauche. En image subliminale l’expression carnassière de Nicolas Sarkozy se réjouissant de son avenir de présidentiable. Quel cauchemar ! La peste et le choléra en alternance.

En potion amère, et pourtant sans surprise, la "gauche réunie" au 2e tour "sauvant" 34 départements est saluée sur les ondes par le PS tout comme le PCF. On est "en famille", on se serre les coudes. On sauve les meubles, entendez les places. En réalité, le Front de gauche est écrasé, explosé. Mort-né en quelque sorte.

Alors que Hollande avait annoncé la couleur : quels que soient les résultats électoraux rien ne changera, ni sa politique, ni son gouvernement, les appels à "l’union de la gauche" fleurissent pourtant en ce début de printemps. On va voir ce qu’on va voir ! La gauche plurielle prépare son retour pour bouter le FN hors du jeu. Peu importe le mélange de la carpe et du lapin : le fédéralisme exacerbé des Verts qui exècrent la Nation et flirtent avec le communautarisme, le communisme new look du PCF qui patouille dans les cuisines du parlement européen, l’entêtement du PG naufragé qui a renoncé à défendre la Nation à force de clamer que "l’euro est à nous" et enfin le parti renégat du socialisme bafoué aux commandes du pays qui obéit au MEDEF et à l’UE comme un adepte d’une secte vénère son gourou. Peu importe le programme pourvu qu’ils sauvent les appareils et les places. Les rendez-vous entre responsables des partis de gauche ont commencé. Tout est en place pour la suite du sit com. Et d’abord pour les élections régionales de la fin de l’année. Il s’agira alors d’un scrutin à la proportionnelle. Une occasion pour le FN de tirer ses marrons du feu et de faire les gorges chaudes des commentateurs, d’autant que le passage de 22 à 13 régions dessine un nouveau paysage et met directement en danger la République une et indivisible en préparant l’euro-régionalisation. En effet, si le FN n’a finalement emporté aucun département et peu d’élus, malgré des scores élevés au premier tour avec 5 millions de voix, on assiste à son irrésistible ascension. Non seulement il s’implante dans le paysage et dans les esprits mais il poursuit sa stratégie "d’incorruptible". Il se "vend" comme le seul parti qui ne cherche aucune alliance au 2e tour. Droit dans ses bottes, il vise les prochaines échéances électorales et fait désormais parti des rôles principaux indispensables au scénario médiatique et politique.

Bref, les producteurs associés de la tragi-comédie - classe possédante et classes dirigeantes - ont bien travaillé. Car le grand perdant c’est indéniablement le peuple et plus précisément les classes dominées, réduites à n’être que des figurants, dans ces élections comme dans la cité et qui vont subir les nouvelles réformes accélérées qui s’annoncent. Ces citoyens privés de voix constituent les bataillons des 20 173 395 abstentionnistes - soit 50,02 % - auxquels il faut ajouter 1 150 937 bulletins blancs (5,71%) et 527 422 bulletins nuls (2,62%). Ainsi sur un corps électoral de 40 333 325 de personnes, seules 18 481 571 auront contribué à l’élection des conseillers départementaux. Et dans les banlieues populaires le taux de l’abstention grimpe jusqu’à plus de 70% !

Quelle légitimité auront donc ces conseils départementaux qui n’auront été élus que par moins de la moitié du peuple ? Aucune. D’autant que le rôle des conseils départementaux n’est toujours pas fixé par la loi encore en débat et la clause de compétence générale a disparu. Elire des représentants sans savoir à quoi ils doivent servir est ubuesque. De toutes façons ils sont assignés à n’être que les marionnettes consentantes et zélées du grand jeu de politique-réalité écoeurant où tout est déjà écrit d’avance .C’est bien cela que les écœurés du système ont voulu faire entendre. Mais comment envoyer un coup de semonce à des autistes, tellement enfermés sur le monde qu’ils défendent qu’ils ne veulent ni percevoir ni comprendre la réalité subie par la majorité des Français ?

Il n’y a donc plus de temps à perdre : c’est maintenant que nous avons l’absolue nécessité de construire l’outil manquant. La mascarade de l’union de la gauche qui ne répond à aucune des attentes populaires a fait long feu. Pour se débarrasser de tous les complices de l’Union européenne, de l’euro, de l’OTAN, pour démondialiser et reconquérir la souveraineté du peuple, prenez le parti de rejoindre le M’PEP ! Vite ! Il y a urgence.


Répondre à cet article

Forum de l'article  -17 Messages

  • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

    2 avril 2015 23:18, par Frédéric Maurin

    Sarkozy n’a pas eu qu’une expression carnassière.

    Je m’excuse d’y revenir mais il a aussi dit quelque chose d’assez intéressant au soir du premier tour :

    http://rupturetranquille.over-blog.com/2015/03/second-tour-ni-ni-non-non-non-mais.html

    Ce qu’il craint ce n’est pas le FN, mais une réaction populaire anti-austéritaire.

    repondre message


  • Très bien, tout à fait d’accord avec votre analyse.
    Mais CONCRETEMENT, avec les institutions telles qu’elles sont, dont vous démontrez (excellemment d’ailleurs) qu’elles sont complètement verrouillées, QUE FAISONS-NOUS ?

    Supposons même que les citoyens adhèrent en masse à votre parti, (ou à n’importe lequel, d’ailleurs, sans vous vexer), ça ne changerait rigoureusement rien, vous venez de le démontrer, bien, je répète. Alors ?

    Sauf si je n’ai rien compris, il n’y a AUCUNE ISSUE LEGALE.

    repondre message


  • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

    3 avril 2015 10:42, par Angel GRAZIOLI Association "Pour l’AVENIR"

    Vôtre analyse de ce qui s’est passé et de ce qui est prévu par l’establishment actuel parait tout à fait juste à notre petit groupe de réflexion ( Association Pour l’ AVENIR) .
    Toutefois nous avons quelques remarque importantes à vous faire :
    1/ Comme tout les partis politiques actuels vous classez le FN parmi les partis diaboliques à combattre de façon irrémédiable. Or si l’on considère le programme actuel du FN nous constatons qu’il est très-trés proche du votre et des options de ce qui est qualifié d’extrême gauche gauche.
    2/ De ceci découle une remarque : " pourquoi les électeurs feraient ils confiance au FN plutôt qu’a la "VRAI GAUCHE "" ?
    Une des réponses est que l’aversion entretenue et amplifiée par les médias pour la XÉNOPHOBIE du FN des électeurs s’estompe progressivement depuis que Le Pen PERE disparait au profit de sa fille.
    Certains de mes amis m’ont dit " les seuls qui n’aient jamais gouvernés sont ceux du FN ; faisons leur confiance ...quitte à les virer plus tard si leur XÉNOPHOBIE ne disparaissait pas sous quelques années."
    3/ Nous pensons que l’extrême gauche ( dont vous faites partie) est devenue , elle aussi, endoctrinée et pratiquement incapable de voir la RÉALITÉ : c’est un peu dur de lire cette dernière phrase mais si quelqu’un chez vous envisageait de seulement discuter avec le FN ( pour voir si un COMPROMIS n’est pas possible) il serait très vite écarté par les sectaires et intransigeants de chez vous.
    NOUS aimerions nous tromper mais il ne tient à vous que de nous démontrer le contraire !
    Nous pensons que pour changer les choses pacifiquement il faut être capable de présenter un "PROGRAMME d’adhésion de plus de 50% des votants sous les lois actuelles" ce programme temporaire ayant bien sûr des imperfections et petites compromissions sur des point mineurs : Voir les idées sur notre nini-site ci dessous. Cordialement à tous

    repondre message


    • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !
      5 avril 2015 11:26, par serge moureau

      Bonjour

      contrairement à ce que vous pensez il n’y a pas de différence profonde entre la fille et le père.
      Chassez le naturel il revient au galop. Le FN est le parti ° 1 du système promu par la sphère politico médiatique ;
      Le front républicain est un mythe qui ne teint pas debout. Le FN reste un parti xénophobe et ultra droitier ce qui n’est pas du tout le cas du M’PEP. Comment établir un programme rassemblant 50% des inscrites avec un parti xénophobe et ouvertement raciste bien qu’il s’en défende ?
      Si vous croyez qu’il est possible de changer pacifiquement les choses, il serait bon que vous démontriez comment, sur quel programme et avec qui. Avec le FN ? C’est assez facile de mettre sur le même plan le FN et le M’PEP en arguant qu’ils ont le m^me programme.
      Car le FN fait croire qu’il vaut sortir de l’euro. La seule solution pour sortir de l’euro et de l’UE c’est d’en sortir unilatéralement et que chaque pays batte sa propre monnaie et passe renouveaux accord internationaux bi latéraux et multi latéraux. Le FN ne propose rien de tour cela

      repondre message


  • Je sais que nous sommes embarqué dans une drôle de galère,Europe est une M....
    pour les peuples de cette dernière et si j’ étais suffisamment instruit et littéraire , je vous ferez une synthèse sur la manière ou depuis quarante ans de manipulation intellectuelle ont fait des couillons comme moi des adeptes du crétinisme . Mais comme beaucoup de français démocrate , 58 % selon votre texte Je redoute précisément qu’un FN arrive au pouvoir avec une minorité de votant Alors lorsque je dis , ( si j’honore le FN par mon abstention qui a l’air d’un con ) ça n’est pas une insulte , mais une question !!D’autant que la tendance des Français est tout de même de voter pour Marine le Pen par racisme et xénophobie lié à la crise économique , le chômage et (les bougnoules ,selon là aussi leur expression )Moi je suis raciste , je n’aime pas les cons , même si j’en suis un On constate selon la presse , là aussi , manipulation ou souhait authentique ,à une volonté de retour de la peine de mort . Preuve s’il en est d’un radicalisme des français . Bref pour des démocrates comme moi , la France et les Français sont un souci Je signale pour confirmer que le maire de Cogolin a été élu à + de 50% DE VOIES de moins 50% de votant dont mon abstention . Je répète , qui a l’air d’un con ? MOI et les autres !!Alors s’abstenir pour mettre dehors les clowns qui nous gouvernent , je veux bien , mais si c’est pour y mettre des gens qui trimbalent déjà des gamelles derrière eux ( soupçon de 10 Millions de détournement ) et fascistes de surcroît ,très peu pour moi.

    repondre message


  • bonjour
    y a t’il des militants-es du mpep en Corse ?
    MERCI CAR JE NE PARVIENS PAS VOUS JOINDRE PAR LE SITE
    CORDIALENT

    repondre message


  • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

    3 avril 2015 18:50, par Mohamed Kherchouche

    Bravo ! Mais il existe des solutions non institutionnelle dans la nouvelle économie pour sortir le pays de la corruption, des arrangements entre amis, du clientélisme électoral et de la consanguinité politique et rendre ses habitants acteurs de leur propre vie !

    repondre message


  • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

    3 avril 2015 19:43, par Raymond Gressin

    la situation telle qu’exposée dans l’article est malheureusement celle que nous vivons. Dès lors le dilemme est tragiquement simple : en sortir ou en crever, mais comment ?
    quelles que soient la pertinence, la qualité et le bien-fondé des propositions à faire aux victimes du système qui constituent une majorité potentielle dans les élections à venir, rien ne bougera si ceux qui porteront ces propositions ne seront pas en rupture avec les lois et règlements sur lesquels est bâti le succès de la vraie droite et de la fausse gauche peu socio et fort libérale de Hollande et de ses acolytes.. Le premier problème à résoudre, pas seulement à poser, c’est de convaincre nos concitoyens, par des discours certes mais plus encore par des des pratiques que ceux qui tiendront le manche à balai imposeront :
    1) le non cumul des mandats ; 2) l’interdiction d’aller au delà de deux d’entre eux, consécutfs ou non ; 3la révocabilité des élus par référendum citoyen en cas de manquement aux engagements pris ou d’implication dans telle "affaire". Ces propositions sont peu apparues dans la campagne des cantonales ; et pourtant ce sont elles qui seules peuvent contrer le tous pourris suuf nous de Marine Le Pen.
    De ce point de vue le premier combat (dans l’importance et dans le temps) est celui de la nouvelle constitution.. La nature des mouvements qui porteront la VIéme répoblique est un problème important mais second ; les choix politiques proposés sont un crible adéquat pour mobiliser les citoyens, qu’ils vienne, d’un parti, d’associations, de collectifs, de sydicats ou très simplement de chez eux.

    repondre message


  • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

    4 avril 2015 10:39, par Jacques Lacote

    Bonjour,
    Les analyses présentées semblent de bon sens, notamment lorsqu’il s’agit de se poser la question de savoir comment convaincre suffisamment de citoyens pour que le M’PEP et ses amis (s’il en a) finisse par imposer ses vues.
    Voilà ce que cette situation m’inspire, en toute modestie, bien sûr, mais avec la trouille au ventre pour nos enfants et petits enfants et le sentiment d’avoir été de la génération de couillons qui se sont fait rouler dans la farine post "trente glorieuses", saupoudrée par les "politiques" et les médias aux ordres et continuent de ne pas savoir vraiment où ils habitent, faute d’une saine base de réflexion.
    La volonté affichée de sortir de l’Europe plutôt que de vouloir magnifier l’Europe des peuples, au détriment de l’Europe du business, me semble être une erreur tactique coupable parce qu’à contre courant de l’espoir qu’avait fait naître l’idée européenne : paix, échanges, humanisme, mise en commun des importantes capacités intellectuelles, techniques, culturelles, financières devant assurer l’indépendance du continent et son ouverture intelligente vers les autres.
    Ce n’est pas parce que tout cela a été balayé par l’ultralibéralisme et la mondialisation qu’il faut nous replier sur nous-mêmes. Au contraire.
    Si nous voulons convaincre et réussir, il me semble préférable d’enthousiasmer, notamment la jeunesse qui est déjà européenne et mondialiste, plutôt que de dénigrer sans cesse comme le font tous les opposants.
    Les peuples en ont plus qu’assez des affrontements stériles. Ils ont un criant besoin d’oxygène.

    repondre message


    • La jeunesse "européiste et mondialiste" ? Où avez vous vu cela ?
      Examinez le vote pour le FN et vous constaterez que la jeunesse pèse lourdement dans ce vote. Pourquoi ? Serait-elle devenue raciste, xénophobe, intolérante ? Non. Elle crève la jeunesse !
      La jeunesse ce n’est pas seulement les quelques milliers qui suivent des études dans les grandes écoles et obtiennent un boulot. Ceux qui ont pu faire "Erasmus" longtemps vanté comme la grande réussite de l’UE ! Ce sont des millions de jeunes sans boulot, précaires même si diplômés. Ce sont les 150 000 qui sortent chaque année du système scolaire sans rien. Ce sont ces centaines de milliers que l’on condamnent à végéter dans des quartiers délaissés des banlieues populaires !
      A cela vous leur répondez quoi ? Que l’avenir est à la mondialisation heureuse ? A la mobilité entre les pays de l’UE ?
      L’Union européenne n’a jamais été qu’un instrument libre échangiste voulu par les classes dirigeantes et les capitalistes qui au sortir de la 2e guerre mondiale n’avaient pas vraiment les moyens de fanfaronner. L’UE est le système le plus contraignant mis en place dans le monde. Avec intelligence et persévérance : grignoter, ronger, pas à pas tous les conquis des travailleurs, réduire l’Etat nation à peau de chagrin, imposer de manière supranationale ses normes et sa monnaie, ses directives qui surplombent tout. Avec, et c’est cela sa dorce principale, non seulement l’assentiment d’une partie du peuple mais surtout un tel bourrage de crâne idéologique qu’une partie du peuple défend le système de l’UE. L’Europe de la Paix ? Mais c’est un leurre, un mensonge, une tromperie intégrale ! L’Europe sociale ? Foutaise. C’est l’Europe du capital mondialisé, absolu, totalitaire !
      Mais les temps changent. Et les consciences s’éveillent. Car face à la réalité cruelle subie par des millions de citoyens en France, l’UE a bien du mal à se faire aimer et défendre. ALors, le FN est là pour rafler la mise et nous embarquer sur le vaisseau qui coule. Et il faudrait continuer à être des béni oui oui ! EN 2005 les Français ont dit non au TCE. Les politiques vendus ont imposé le traité de Lisbonne. C’était il y a dix ans. Mais la mémoire est vive !
      L’oxygène c’est la possibilité de concevoir et de construire un avenir où Liberté Egalité Fraternité ont un sens. C’est refonder une République vraiment sociale. Et cela ne peut se faire que dans le cadre de la Nation. Là où le peuple est constitutionnellement souverain. Oui il est temps d’ouvrir les yeux, de se relever les manches et d’affronter le combat qui est devant nous : sortir de l’UE, de l’euro, de l’OTAN. Pas pour le repli égoiste, pour susciter un internationalisme réel. Et il faut bien commencer quelque part. Nous proposons que cela soit ici, maintenant. ne fuyons pas nos responsabilités !

      repondre message


    • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !
      5 avril 2015 11:34, par serge moureau

      vous semblez oublier que l’UE est à l’origine une pure construction économique dont le départ est le traité de Rome et la CECA (la communauté économiquedu charbon et de l’acier)
      Qu’est ce que l’acier, le charbon et aujourd’hui la fiance industrielle, l’oTAN, la précarité généralisée, la libre circulation des marchandise set des capitaux a àvoir avec une construction politique
      Le marché commune et aujourd’hui l’UE à 28 Pays a été bâtie contre le communisme. ET quoiqu’on pense de cela, c’est une construction par défaut, c’est à dire contre quelque chose à combattre et non pour quelque chose de positif
      Ce n’est pas seulement politique, c’est vouloir à tout prix lutter contre et résultat des courses cela conduit au marasme généralisé comme un cancer où on ajoute de nouveaux pays pour mieux les étouffer dans ce carcan qu’est devenu l’euro et l’UE
      Sortier de l’UE est la condition indispensable mais non suffisante de construire une europe des nations qui coopèrent et dont les peuples sont libres de déterminer leur choix.

      repondre message


  • Tragi-comédie électorale : mise en scène impeccable !

    4 avril 2015 12:20, par TACH Claude

    Je n’en crois pas mes yeux, j’avais déjà perçu dans vos commentaires divers, cette possibilité de détruire le mouvement qui commençait à s’affirmer dans le Front de Gauche, mais dans cet article j’en ai la conviction certaine.

    Quel gâchis vous faites du Peuple opprimé par le capitalisme, il ne pourra jamais s’en sortir, il y a toujours quelqu’un pour s’opposer ! Quelqu’un qui voudrait être à la place de l’autre, je vous vois bien comme des Bobos révolutionnaires de 68 et l’on sait ce qu’ils sont devenus depuis. Et les travailleurs, les exploités dans tout ça, que faîtes vous pour eux ? Eux ils subissent et ils savent...A vous de méditer.

    repondre message


    • Bonsoir,

      Nous ne cherchons à détruire personne et nous avons militer longtemps avec le front de gauche,mais c’est ce front de gauche lui même qui se détruit en défendant bec et ongle, de façon dogmatique, l’UE et l’Euro qui sont des instruments de guerre du grand capital contre tous les peuples !

      Il faut se poser la question : plus de la moitié du peuple ne vote plus, pourquoi ? les gens préfèrent voter FN plutôt que FDG, pourquoi ?

      Pourquoi le front de Gauche protège les esclavagistes du peuple grec, du peuple portugais, et de tous les autres peuples d’Europe ?

      Même si mes amis politiques sont de coté là, il n’y a pas de sortie possible de la casse de notre système social, de notre système politique sans sortie de l’UE et de l’Euro.

      Non content de nous avoir toujours rejeté, le FDG est en train d’user les forces encore vives de la révolte en les emmenant dans l’impasse.
      Combien de grandes marches avec Jean Luc Mélenchon depuis 2009 et pour quel résultat ?

      En 1970 le parti communiste qui était à l’époque un parti d’avant garde de la classe ouvrière disait déjà que la troïka était en train de détruire notre nation, je pense que ça devrait interrogé un bon nombre de camarades.

      J’espère que le FDG changera de position sur ce sujet crucial, comme va être obligé de le faire SyRiSA, sinon il mourra de sa belle mort et ce n’est pas le petit MPEP qui en sera responsable mais ses propres dirigeants

      fraternellement

      Pascal

      repondre message


    • Bonsoir,

      Nous ne cherchons à détruire personne et nous avons militer longtemps avec le front de gauche,mais c’est ce front de gauche lui même qui se détruit en défendant bec et ongle, de façon dogmatique, l’UE et l’Euro qui sont des instruments de guerre du grand capital contre tous les peuples !

      Il faut se poser la question : plus de la moitié du peuple ne vote plus, pourquoi ? les gens préfèrent voter FN plutôt que FDG, pourquoi ?

      Pourquoi le front de Gauche protège les esclavagistes du peuple grec, du peuple portugais, et de tous les autres peuples d’Europe ?

      Même si mes amis politiques sont de coté là, il n’y a pas de sortie possible de la casse de notre système social, de notre système politique sans sortie de l’UE et de l’Euro.

      Non content de nous avoir toujours rejeté, le FDG est en train d’user les forces encore vives de la révolte en les emmenant dans l’impasse.
      Combien de grandes marches avec Jean Luc Mélenchon depuis 2009 et pour quel résultat ?

      En 1970 le parti communiste qui était à l’époque un parti d’avant garde de la classe ouvrière disait déjà que la troïka était en train de détruire notre nation, je pense que ça devrait interrogé un bon nombre de camarades.

      J’espère que le FDG changera de position sur ce sujet crucial, comme va être obligé de le faire SIRYSA sinon il mourra de sa belle mort et ce n’est pas le petit MPEP qui en sera responsable mais ses propres dirigeants

      fraternellement

      Pascal

      repondre message


    • Bonsoir,

      Nous ne cherchons à détruire personne et nous avons militer longtemps avec le front de gauche,mais c’est ce front de gauche lui même qui se détruit en défendant bec et ongle, de façon dogmatique, l’UE et l’Euro qui sont des instruments de guerre du grand capital contre tous les peuples !

      Il faut se poser la question : plus de la moitié du peuple ne vote plus, pourquoi ? les gens préfèrent voter FN plutôt que FDG, pourquoi ?

      Pourquoi le front de Gauche protège les esclavagistes du peuple grec, du peuple portugais, et de tous les autres peuples d’Europe ?

      Même si mes amis politiques sont de coté là, il n’y a pas de sortie possible de la casse de notre système social, de notre système politique sans sortie de l’UE et de l’Euro.

      Non content de nous avoir toujours rejeté, le FDG est en train d’user les forces encore vives de la révolte en les emmenant dans l’impasse.
      Combien de grandes marches avec Jean Luc Mélenchon depuis 2009 et pour quel résultat ?

      En 1970 le parti communiste qui était à l’époque un parti d’avant garde de la classe ouvrière disait déjà que la troïka était en train de détruire notre nation, je pense que ça devrait interrogé un bon nombre de camarades.

      J’espère que le FDG changera de position sur ce sujet crucial, comme va être obligé de le faire SIRYSA sinon il mourra de sa belle mort et ce n’est pas le petit MPEP qui en sera responsable mais ses propres dirigeants

      fraternellement

      Pascal

      repondre message


    • N’hésitez pas à nous montrer "le mouvement qui commençait à s’affirmer dans le FDG" ?

      Le M’PEP n’a pas envie d’être à la place des autres comme vous l’écrivez. Quant aux bobos révolutionnaires de 68 dites nous donc où vous trouvez cela ?

      Si vous lisez bien ce que nous écrivons vous noterez que les exploités, les travailleurs sont notre première préoccupation. Et ce n’est plus le cas de la "gauche". ALors qu’on puisse le regretter cela se comprend. Oui c’est déprimant pour tous ceux qui se sont battus à gauche pendant des décennies pour défendre les intérêts des classes dominées. Mais c’est justement parce que nous ne voulons pas abandonner ce combat que nous affrontons la réalité. Tous ceux qui préfèrent se complaire dans leurs vieilles chimères ou leur passé glorieux ne font qu’accepter de précipiter les travailleurs et les chomeurs dans les bras du FN !

      repondre message


  • J’ai lu votre analyse.
    Je n’ai pas voté dans cette dernière élection, beaucoup par lassitude, mais surtout par le sentiment que le rôle que j’ai à jouer à l’heure actuelle, le.. POUVOIR qui est le mien dans ma vie doit s’exprimer... autrement qu’en mettant un bulletin dans l’urne, pour quelque parti que soit, d’ailleurs.
    J’attends patiemment de voir comment les choses vont se décanter...sans me plaindre (trop) de mon sort.
    Le vote Front National est un vote contestataire qui exprime un ras le bol pour la situation politique et économique du pays, et le sentiment de beaucoup de Français que leurs vies se décident ailleurs que dans des lieux qu’ils peuvent voir, avec des représentants qui ont... un visage visible autrement que de loin.
    Le vote FN exprime aussi le sentiment de M et/ou Mme Tout le Monde que l’Etranger est ennemi ? autre ? que lui-même, et ce vote témoigne d’une identité humaine COLLECTIVE fondée.. nécessairement sur l’exclusion de l’étranger.
    Personnellement, je crois qu’il y a ici un fondement... biologique ? indépassable à l’expérience humaine, et que notre bonne volonté positiviste ne va pas en venir à bout de ce fondement...
    ..
    N’oublions pas que le produit de la République est le.. CIToyen.
    Dans le citoyen on voit... "cité" et dans "la cité", le monde est... urbain, et la terre est laissée pour compte, quand elle n’est pas une simple abstraction, objet de transaction financière.
    Je crois que la politique suit la société, et de longues conversations avec d’ ANCIENS fonctionnaires de nos anciens services publiques (entreprises privées à l’heure actuelle) me font voir que, non seulement le SERVICE PUBLIC est à l’agonie, mais LE SERVICE lui-même ne se porte pas bien du tout.
    Pour faire plus court, je vois autour de moi une décadence généralisée qui affecte non seulement... nos dirigeants, et nos élites, mais le peuple lui-même. (Et puis, je constate depuis x temps le fait que le citoyen français ne réalise pas que ses élites font partie du peuple... En république, nous faisons TOUS partie du peuple, y compris les représentants du peuple. S’imaginer que le "peuple", c’est les pauvres opprimés, c’est adopter la logique de ?... comme si les "pauvres" étaient obligatoirement des héros, DU FAIT DE LEUR PAUVRETE...)
    Oui. Le peuple est aussi décadent que ses dirigeants, (et je ne me sortirai pas du lot, là, je vois la décadence chez moi aussi.), et dans cette situation, je ne me sens pas prête à pointer le doigt sur.. autrui aussi allègrement que je vois d’autres le faire, en tout cas.
    Je suis née aux U.S., il y a un certain temps.
    Depuis 5 ans maintenant, je vois à quel point la société française dans son ensemble galope pour rattraper ce qu’elle perçoit comme étant son.. retard pour faire affaire de tout dans ce bas monde, croyant copier le modèle américain en l’améliorant, qui plus est.
    Ce qui est piquant, c’est qu’une certaine gauche américaine voit dans le modèle français un service public exemplaire..
    On peut dire que des deux côtés, le.. rêve ? a remplacé la réalité complexe en face.
    Car contrairement à ce que les médias français présentent systématiquement comme étant le "néolibéralisme" américain, la société américaine a bénéficié d’une grande solidarité... pendant longtemps, mettons....
    Mais quand on veut voir des requins partout, (pour mieux se sentir un pauvre petit agneau ?) on finit par les... fabriquer, hein ?...(Et quand on veut lisser ses plumes en se sentant vertueux, on voit l’autre en face comme le diable aussi.)
    ...
    Je prédis de grandes difficultés pour nos dirigeants français, et... le peuple français aussi longtemps que domine cet esprit d’être certain/d’avoir peur d’être.. enculé (ou pris pour un dupe, ce qui revient au même, quelque part).
    Si NOUS ne sortons pas de cet esprit, et par nos propres moyens, nos dirigeants vont se noyer, et le pays avec.
    Mais nous garderons la poutre dans l’oeil jusqu’au bout.

    repondre message

Haut de la page