Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 16 réactions
 
 

TRAHISON D’UNE COURTE MAJORITÉ DES MEMBRES DU PCF PARISIEN

Par le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Le 24 octobre 2013.

Les adhérents au PCF à Paris, avec le soutien de la direction nationale de leur parti, ont voté à 57% pour présenter une liste commune dans la capitale avec le Parti socialiste. Ils trahissent le peuple. Ces communistes vont faire alliance avec le gang de Solferino. Ils vont faire liste commune avec les socialistes qui votent l’austérité, ne font rien contre le chômage, cassent les retraites et la Sécurité sociale, préparent l’Acte III de la décentralisation qui va affaiblir les libertés communales, négocient le Pacte transatlantique pour l’investissement et le commerce qui va accélérer le libre-échange, jettent de l’huile sur le feu en Syrie…

Ce double langage du PCF est révoltant qui, nationalement, fait de nombreuses déclarations contre l’austérité, et qui dans certaines villes comme Paris, Nantes, Toulouse s’allie avec ceux qui organisent l’austérité. Quelle politique politicienne ! Quel beau cadeau fait au Front national ! Les misérables arguments invoqués par la direction du PCF à Paris tiennent au fait qu’elle aurait obtenu 13 postes de conseillers de Paris (contre 8 aujourd’hui) et 32 postes de conseillers d’arrondissement. En outre, les socialistes ont promis 30% de logements sociaux à horizon de 2030, une taxe sur les résidences secondaires, des embauches nettes de personnel titulaire, la non-remise en cause du service public dans les arrondissements qui fonctionnent en régie pour la collecte des déchets. Des miettes…

L’enjeu des élections municipales est de sanctionner le gouvernement PS-EELV qui mène une inacceptable politique d’austérité. Cet enjeu est national, il n’est pas simplement local. Le projet d’Acte III de la décentralisation, présenté par le gouvernement, vise à affaiblir la démocratie communale et à éliminer l’échelon départemental, au profit de « métropoles » et de régions conçues dans le seul but de favoriser l’ « attractivité » des territoires, placées ainsi en concurrence les unes contre les autres. Du coup, l’échelon national sera marginalisé, c’est la stratégie de la Commission européenne avec les euro-régions qui modèlera les territoires et diluera encore un peu plus la souveraineté populaire. Il serait alors parfaitement hypocrite de prétendre que seuls les enjeux locaux devront être mis en avant lors de ces élections municipales. Car si les objectifs de la politique gouvernementale et européenne deviennent réalité, on ne pourra plus se poser la question des enjeux locaux tout simplement parce que le « local » n’aura plus aucune marge de manœuvre.

Les communistes parisiens, pour quelques places, ont été littéralement achetés par le PS.

Le M’PEP, par conséquent, appelle à ne pas voter pour la liste PS – PCF – EELV (éventuellement), majoritairement composée de candidats PS et EELV (éventuellement). D’une façon générale en France, le M’PEP n’appellera évidemment pas à voter pour les listes UMP, UDI et MoDem qui ont mené la même politique d’austérité lorsqu’ils étaient dans la majorité de Nicolas Sarkozy quand ce dernier était président de la République, et qui proposent aujourd’hui de passer à l’hyper-austérité s’ils reviennent au pouvoir. Le M’PEP n’appellera pas, bien sûr, à voter pour les listes du FN, au nom du refus du racisme et de la xénophobie. Sur le plan économique, le FN dénonce l’austérité dans les mots, uniquement pour attraper des voix dans la plus pure tradition politicienne et électoraliste, alors que son programme, s’il était appliqué, enfoncerait la France encore un peu plus dans la crise

Le M’PEP appellera à voter, au cas par cas, pour des listes portant des projets nationaux et locaux susceptibles de provoquer des brèches dans les politiques d’austérité.

Le Parti socialiste n’est pas un parti de gauche – depuis 30 ans ! - , il faudrait que le PCF, le PG et les autres composantes du Front de gauche s’en rendent compte. Le PS, c’est la droite masquée, celle qui arrive à faire avaler au peuple ce que la droite décomplexée n’arrive pas à faire.

Il est urgent de construire une force qui, électoralement, passera devant le PS, sur la base d’un programme de démondialisation, de sortie de l’Union européenne et de l’euro. C’est le seul moyen pour envisager un changement dans le pays.


Répondre à cet article

Forum de l'article  -22 Messages

  • Que veut dire :<< Les communiste ainsi que leur direction trahissent le "PEUPLE" >> Quel peuple ? Et pourquoi placer, cette faute "grave" de la direction de la fédé parisienne et P Laurent , comme un symbole de notre démarche au FdG ?.Exagérer ne me semble pas être la solution pour souder les forces vives anticapitalistes ! Bien sur que la FD et en particulier Ian Brossard , ont tout fait pour conserver leurs mandats .Une poignée de cadres se fourvoient et détiennent la pensée "utile" , mais est ce utile pour autan( d’assener de contres vérités et d’amalgamer ? . Non .Laissez les communistes affronter leur contradictions et leur erreur .

    repondre message


  • Votre analyse sur la situation parisienne et quelques autres révèle une grande lucidité votre part. J’adhère en totalité avec le moindre de ses détails et confirme que nous allons dans le mur (c’est pour bientôt).

    J’ajoute que votre formulation "Du coup, l’échelon national sera marginalisé, c’est la stratégie de la Commission européenne avec les euro-régions qui modèlera les territoires et diluera encore un peu plus la souveraineté populaire" pourrait être complétée par "c’est un "socialiste", Jean-Luc Guigou, époux de Madame, directeur de la D.A.T.A.R jusqu’en 1997 qui avait imposé le principe des "8 euro-régions" car disait-il dans "France 2015", "il faut que la France se débarrasse de ses boulets administratifs et trouve la vraie formule territoriale pour se comparer aux "lands" allemands, seule échelle performante en Europe". Jean-Luc Guigou, comme les "solfériniens" actuels, ignore probablement l’histoire des communes et départements français, véritables outils administratifs de la cohésion nationale et de la résistance au pouvoir de gouvernance (au XVIII° pouvoir absolu).

    repondre message


  • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien

    24 octobre 2013 08:54, par Hélène Lacheret

    Il y a bien longtemps que le PG sait que le PS n’est plus de gauche et c’est pour cela que nous les appelons les Solfériniens, pour ne pas salir le mot "socialiste". Mais certains socialistes, membres du PS, sont sincèrement socialistes, de même que de nombreux communistes, membres du PCF, sont d’ardents militants de l’union avec le front de gauche, seul moyen, à leurs yeux de sortir de l’austérité, du productivisme et du néo-libéralisme.
    Il faut du temps pour qu’une mouvance politique se réagence, construire l’unité à gauche est en soi déjà un combat. Et nous avons besoin de toutes les forces actives pour ce combat car c’est par le débat entre nous que les prises de conscience évoluent.

    repondre message


  • Qui sont les tartuffes ? Car si la première partie du texte est très juste, l’argumentaire anti-FN est d’une pauvreté, sa rédaction d’une "maladresse" qui interroge. Et la fin d’une tartufferie sans égal. Il y a une liste en piste Front de Gauche qui s’impose, non ? Relisez-vous avant de poster une fin si ambigüe, si peu à la hauteur d’une situation que vous décrivez avec justesse !

    repondre message


  • le PG s’est aperçu depuis longtemps que le PS n’est plus un parti de gauche , c’est pourquoi il créé des listes autonomes anticapitalistes, anti austéritaires et écologiques partout où c’est possible. Je rappelle qu’à Paris la liste conduite par Danielle Simmonet correspond bien à ces engagements. Je rappelle aussi que ce sont majoritairement les élus du PC qui appellent à faire alliance avec les socialistes, mais ils sont désavoués par leurs militants dans la plupart des communes où ils seront sur des listes autonomes.

    repondre message


    • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
      24 octobre 2013 19:02, par Corso-Maes Annick

      Le Front de Gauche sait très bien et il le dit que le PS n’est pas de gauche, ça c’est un fait réel, d’ailleurs il ne l’a jamais été, par contre il a su prendre les voix du Parti Communiste comme l’avait annoncé Miterrant, on a fait confiance mais aujourd’hui il a un Front de Gauche dont le PC en fait partie, pas le PS, tant qu’il n’y aura pas un front unitaire contre la droite, le FN, nous n’arriverons à rien, faire confiance actuellement au solfériniens c’est suicidaire même pour les élections municipales, car la politique menée a forcément des retentissements pour la politique municipale, alors NON pas de liste commune avec ces gens là qui font pire que la droite. J’ai entendu aujourd’hui que certains membres de PS avaient donné leur démission, ils ont raison, et les communistes de Paris eux, continuent à leur faire confiance, le monde à l’envers !!!

      repondre message


  • Votre commentaire sur Paris ne prend en compte AUCUN CONTENU de ce qui a été défini et adopté par 57% des PCF . Je cite :alliance avec les solferiniens .Alignement sur divers projets gouvernementaux . " OR Les municipales ont un caractère particulier à la situation de chaque ville . Vous amalgamez systématiquement tout ..
    Vous postulez que les electeurs socialistes (non encartés ) sont à fond pour une politique neoliberale ...Vous ne croyez pas à leurs possibilités d’analyses sur la difference entre une politique nocive qui les accable ,les desespère et les aspects trés positifs de la gestion municipale qui le concerne chaque jour ....avec des municipalités PS PC Verts etc ..
    57 % de traitres ... quel mépris pour des gens qui sont gen eralement impliqués dansles luttes (emploi ecole logement sans papiers retraites) AVEC et COMME de nombreux citoyens du M’PEP ;ety autres tendances .

    repondre message


    • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
      24 octobre 2013 10:34, par travailleur

      La réaction du MPEP me paraît évidemment doctrinaire et sectaire, et par là totalement irréaliste et loin du peuple.
      Doctrinaire par l’ignorance du caractère local et gestionnaire des élections municipales.
      Sectaire en amalgamant en un seul ensemble les électeurs PS.
      Il faut être réaliste et se mettre "en situation".
      L’ère n’est plus à l’idéalisme et aux discours enflammés. Revenez sur terre.

      repondre message


    • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
      24 octobre 2013 15:09, par CLOPEAU Georges-Henri

      Ce serait bien miraculeux de voir des élus PS, ici tous solfériniens, se muer en socialistes fidèles à l’idéal qui présida aux conquêtes sociales. Pour moi,ancien électeur socialiste, je n’y cois pas.
      Les solfériniens essaient simplement de garder leur place et cette trahison ne peut que nuire au front de gauche au profit au mieux de la droite, au pire du FN, car elle ne fera que désorienter un peu plus des électeurs qui, découragés, s’abstiendront ; à moins que, désirant fortement un grand changement, sans savoir exactement lequel, ils ne se laissent séduire par le FN.
      Le grand espoir qu’a soulevé le Front de gauche, c’est de nous sortir des griffes de la finance internationale servie aujourd’hui par un gouvernement européen auquel il est urgent de ne pas obéir si l’on veut sauver une union véritablement européenne et humaine.
      Ce grand espoir patriotique, est le seul qui pouvait contrer efficacement un FN prêchant le repli de la France sur elle même et affirmant qu’il suffirait de chasser les étrangers (surtout s’ils sont musulmans) pour résoudre les problèmes économiques (le FN juge même Valls trop laxiste !).
      Le grand espoir du Front de Gauche est blessé au profit d’une politique inhumaine qui touche à l’honneur de notre pays. C’est pourquoi il n’est pas de parole assez dure pour condamner, comme le fait le M’PEP, la trahison des communistes attachés à leur place, ou obéïssant aveuglément aux "chefs".

      repondre message


  • Je lis que certains ne veulent pas amalgamer socialistes réels des solférinistes, communistes et membres postés qui s’accrochent à leurs siège (ce n’est pas la spécificité de Paris, des villes moyennes ont ce problème aussi)...mais, si des socialistes sont honnêtes, qu’attendent-ils alors pour en partir ? Il faut être en accord avec soi et rester dans le PS, c’est de facto légitimer le gouvernement.

    Quant à ceux qui se présentent sous l’étiquette PDG, du PCF, du PC ou des Verts, je suggère de les surveiller : j’ai des exemples de gens qui vont se présenter et ils n’ont rien de ce qu’ils sont censé représenter. Dans ma ville, un Vert -les écolos devaient se regrouper avec les forces de gauche... se présente, certainement sous l’influence de la collusion fasciste PS-Verts, risquant encore de joueur aux andouilles dans cette ville passée à droite via une triangulaire.
    On ne peut que s’effarer de voir également que cet écolo est aussi écolo qu’un prospecteur de pétrole, comme beaucoup de verts, de fait.
    J’ai pointé du doigt une loi stupide qui paupérise les gens modestes et leur font payer ce que les autres consomment. je n’ai pas reçu de réponse de l’équipe ministérielle chargée de répondre à cette hérésie, non seulement économique mais aussi écologique, alors que le ministère en question est aux mains des verts.
    Le PS, et donc aussi les Verts, sont solubles dans le grand capital. Le PCF parisien l’est aussi. Car seul compte le résultat de la consultation du PCF à Paris, pas ceux qui s’opposaient à l’alliance. Ceux-là n’ont qu’à quitter le PCF, qui vient de mourir en donnant l’image d’un parti collaborateur aux yeux des électeurs, qui ne pourront décemment voir dans le PCF une alternative au pouvoir puisqu’ils s’allient avec le pouvoir...CQFD
    Bref, on peut crever la gueule ouverte, la révolution, personne ne la veut dans ce pays car on n’aime pas la violence. Un moment donné, il faut casser des œufs pour avoir une bonne omelette. Ceux qui espèrent que le vote changera la donne sont des naïfs dont la réaction se félicite chaque jour de l’inaction.

    repondre message


  • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien

    24 octobre 2013 14:28, par Philippe BIAUX alias FeelBio

    Salut les Poussins !

    Vous avez l’air surpris de la trahison du PCF, pourtant ça fait bien trente années que c’est comme ça ! Un homme politique pense d’abord à sa carrière, ensuite à l’idéologie, et s’il a le temps, à autrui...

    Aujourd’hui, il ne sert à rien de vouloir changer cet état de fait ou de rêver à un parti qui aurait le courage de dénoncer les Accords de l’O.M.C., seul les Citoyennes et Citoyens peuvent influer sur le cours de choses en fonction de ce qu’ils consomment...
    La Propagande Staffe à le pouvoir des Médias, et la population continue de croire en ce qu’ils disent ou elle se rassure chaque soir en se disant qu’ils sont heureux comme ça, alors qu’ils sont "marrons" et nous avec.

    La France est moribonde, les françaises et français ne pensent plus qu’à paraître, parader et consommer pour exister. Ils et elles n’ont plus aucune notion sociale, ils et elles s’en moquent royalement du moment qu’ils et elles peuvent continuer à croire qu’ils sont, tandis qu’ils et elles ne pensent qu’à posséder...

    Il y a des solutions, des alternatives, mais celles-ci sont constamment battus en brèche...Pour ma part, maintenant j’en ai marre de me battre et d’en prendre plein la gueule pour les Cons, et surtout les connasses, qui ne sont pas les premiers, ni les premières à m’aider, bien au contraire...

    Que voulez-vous, la Bêtise est devenu une Vertu, et l’intelligence une tare, quant à l’esprit, ils et elles ne le comprennent même plus, ils ne sont plus ni Françaises, ni Français, ils et elles ne sont que des Con-sommateurs (avec pour sommat la télé)

    Alter-Mondialement Vôtre

    repondre message


  • Vous êtes toujours aussi peu nuancé à l’égard du parti communiste, qui analyse les situations avec finesse et ne veut pas aggraver les difficultés des gens aujourd’hui . Les municipales ne sont pas les présidentielles, lorsqu’il y a accord sur un programme municipal et connaissant la diversité des opinions dans le parti socialiste, il est important de faire du cas par cas pour reconstruire ce que la droite et la finance détruisent.
    On se demande, si comme LO et le NPA, vous ne croyez pas que la misère engendrera une révolution, votre position lapidaire est d’engendrer le plus de mal- être possible pour la plus grande majorité de nos concitoyens, et non pas d’aider à l’émancipation consciente et réfléchie.
    Les mots tels :"trahison" et vos articles outranciers, ne trouvent jamais écho chez les communistes qui font preuve d’un comportement très correct avec des alliés qu’on aurait pu penser potentiels, alors que manifestement, votre but n’est que de taper sur la gauche. J’espère que vous n’aurez jamais aucune responsabilité politique car vous êtes avec votre radicalité, inquiétants.

    repondre message


  • je suis élu communiste dans une ville ayant un maire communiste depuis 1925. le bilan du mandat (PC-PS- VERTS)est un bilan positif dans la gestion, dans les prises de position que nous avons eues et les interventions que nous avons menées.
    je veux bien être considéré comme un traitre

    je supporte plus les raccourcis accord avec le ps=trahison= chasse a la bonne place bon cela ressemble à tous les mêmes du FN

    bon c’est aussi un raccourci

    repondre message


  • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien

    27 octobre 2013 18:36, par kha plaguine

    « Trahison d’une courte majorité », « Ils trahissent le peuple », « Ces communistes vont faire alliance avec le gang de Solferino », « littéralement achetés par le PS. »... le ton nous ramène au temps de la presse grand public de la 3ème République.
    En votre irréprochable morale politique, vous aurez très certainement essayé de contacter Ian Brossat, ou Pierre Laurent pour approfondir votre réflexion. Mais peut être les « traitres » se sont – ils taris dans leur tanière.
    Le plus amusant dans cet article qui figurera au palmarès des grands ratés du M’PEP, qui avait habitué ses lecteurs à mieux, c’est que vous poussez la diatribe jusqu’à essayer de faire croire que vos préoccupations politiques de portée nationale ne serait finalement partagées par les « traitres » qu’au titre d’une sorte de posture de surface destinée à laver plus rouge que rouge.
    J’avais espéré de votre part, pour construire un article sur ce vote, une réflexion circonstanciée sur les contradictions de l’engagement dans la lutte politique institutionnelle dans les conditions de la 5ème République de 2014, elle même « bien entendu » en partie déterminée par l’évolution de la sociale démocratie depuis... disons 30ans par exemple ?
    Au lieu de ça, nous avons le piteux : « Le M’PEP appellera à voter, au cas par cas, pour des listes portant des projets nationaux et locaux susceptibles de provoquer des brèches dans les politiques d’austérité. » Quoi, c’est tout !?

    Mais bon, à sa façon, le (ou la ou les) rédacteur de cet article M’PEP n’échappe pas au sens pratique qui l’amène à se positionner dans le champ politique au profit de son organisation et des objectifs que ses adhérents rédacteurs lui assignent en l’occurrence.

    Personne, d’ailleurs. Mais un peu de lucidité de nuit pas.

    Signé : un militant communiste qui vit très loin de Paris, et qui a vécu de très près au sein de son parti une expérience qui « électoralement » est passée « devant le PS » pendant les municipales de 2008, bien avant que le Front de Gauche ne naisse, sur des réalités locales reliées à des choix politiques plus généraux (c’est parti du TCE, c’est vous dire !), et qui vous suggère de foutre le bordel de manière un chouilla plus lucide, et un chouilla plus documenté.

    N.B.1 : En tout cas, le moins qu’on puisse dire, c’est que cet article n’aide pas à la poursuite d’une réalisation pratique de ce type d’expérience. Il l’enfonce même en s’insérant dans une polémique caricatural, ou dans une caricature de polémique.

    N.B.2 : Je n’en veux pas à celui de mes amis qui m’a amené à me renseigner sur vos idées et sur vos parutions.

    N.B.3 : Pour la puissante M’PEP, le jugement au « cas par cas », c’est sur quelle échelle géographique ? Combien de communes ? Où le palmarès sera – t – il publié ?

    repondre message


  • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien

    28 octobre 2013 07:34, par Michel Berdagué

    C’est confondant, vous êtes contre la Démocratie Communiste. Depuis des mois et des mois une richesse impressionnante de Camarades parisiens se sont grandis par la dialectique et son matérialisme avec des arguments comportant des inconvénients et avantages pour le Mouvement Communiste dans les deux choix proposés. Dans l’ idéal : un choix manquait : d’ y aller pour ces municipales si importantes au regard des droites extrêmes et de son extrême fasciste , ce choix était des listes P.C.F. à Paris . Comme vous ne l’ ignorez pas la quasi disparition de la classe ouvrière à Paris remplacée par de "petits bourgeois" préoccupés de sociétal font que de l’ eau de la Seine coulera longtemps avant que Paris s’ offre un ,une Maire Communiste. D’ autre part je me suis retrouvé avec 3 Camarades au rendez vous militant du pont de la Concorde le jour de la discussion au Parlement pour le débat au Parlement ,nous n’ étions pas nombreux et nombreuses d’ entendre Marc Dolez FdG l’ un des dix , descendu de la Chambre avec un mégaphone nous dire que notre parole était potée notre représentation bien faible et pourquoi ? Que de divisions non pas en ordre de marche mais éclatées ,Marx et Engels prévenaient l’ Union dans tous les pays Y compris en France des Prolétaires. C’ est dire tout le boulot à faire dans la tactique et stratégie où votre isolement est manifeste. Pour la Résistance c’ est d’ un grand dommage . Cf " Refonder l’ Europe " des Communistes ....parisiens compris et en particulier sur le rôle de la B.C.E. actuel et de la création monétaire en euro vers une monnaie commune à l’ échelle de tous les pays, et nos propositions à enrichir pour transformer cette Europe et lutter contre l’ impérialisme qui plus est financier aggravé.

    repondre message


  • Les cocos ne sont pas des godillots. A chaque ville une stratégie, cela me parait pas mal. Et puis il est bon de réfléchir et de f

    repondre message


  • Article très decevant du MPEP

    1er novembre 2013 13:08, par ROSA

    Le MPEP nous avait habitué à plus de subtilité.

    Quelques questions qu’on aurait aimé voir prise en compte par votre article.

    1. Pourquoi le PARTI DE GAUCHE à DIEPPE fait-il alliance avec EELV, parti membre du gouvernement, ayant voté le TSCG, ayant voté le budget austéritaire 2014, et cela contre le maire communiste de la ville, maire dont le parti a combattu le TSCG et a refusé de voter le budget 2014 ?
    2. Pourquoi le PARTI DE GAUCHE à ARLES fait-il alliance avec le NPA, parti qui n’a eu de cesse de critiquer le candidat du Front de Gauche pendant les Présidentielles au prétexte qu’il était un ancien socialiste, contre le maire communiste de la ville, maire dont le parti a supporté majoritairement le candidat du Front de Gauche en 2012 ?
    3. Pourquoi le PARTI DE GAUCHE à BELFORT après le vote des communistes en faveur d’une liste Front de Gauche autonome au premier tour propose-t-il à la FASE, heureusement sans succès, de partir en liste Front de Gauche mais sans les communistes ?
    4. Pourquoi le PARTI DE GAUCHE à PARIS a-t-il annoncé, sans aucune concertation avec les autres composantes Front de Gauche, sans aucun vote militant, qu’il y aurait une liste Front de Gauche pilotée par la candidate PG Danièle Simmonet, et ce dès le printemps ?
    5. Pourquoi le PARTI DE GAUCHE à PARIS impose-t-il au PCF, dans les négociations pour une liste autonome Front de Gauche, de renoncer à la tête de liste et en plus d’accepter de céder aux autres composantes du Front de Gauche, et en particulier au PG, les 2/3 de ses élus ?
    6. Pourquoi le PARTI DE GAUCHE à PARIS ne propose-t-il pas une analyse plus fine de la situation parisienne et nationale conformément aux vœux de certains de ses militants, dont Julie Del Papa qui écrit sur les réseaux sociaux : « Non, je ne vais pas vous parler du Front de Gauche, des « alliances électoralistes », de la « trahison » du Parti Communiste parisien, etc. Non, je ne développerai pas mon avis sur cette question car si je dis que le Parti de Gauche a aussi une responsabilité dans ce qui arrive, cela ne plaira pas. Les communistes m’ont déçue, je ne comprends pas leur choix, mais tout n’est pas blanc ou noir d’un côté comme de l’autre ».

    Il est peut-être temps de ne plus croire sur parole la direction du PG, non ?

    repondre message


  • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien

    17 novembre 2013 14:05, par Philippe Adrien

    le communiqué commence par une contrevérité radicale :
    "L’enjeu des élections municipales est de sanctionner le gouvernement PS-EELV qui mène une inacceptable politique d’austérité."

    et bien non ! Comme leur nom l’indique, les élections municipales servent à élire les conseils municipaux. Quand on leur assigne un objectif national, on entretient la confusion et on prete le flanc à la critique de sectarisme et de politicaillerie.
    SI on veut s’opposer à la politique libérale du PS, on a les élections européennes juste après, ça suffira bien. Et ce serait montrer aux Français une preuve d’intelligence politique que de dire
    - oui, au plan local, on va favoriser des alliances qui permettent d’améliorer la vie des gens plutot que de se diviser et laisser la place à la droite, qui va privatiser, baisser les subventions, casser le service public
    - au plan national, on s’oppose à la politique du gouvernement

    repondre message


    • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
      17 novembre 2013 16:55, par AGASSANT Alain

      Trés étrange Philippe,
      Pourquoi lorsque les élections municipales précédentes se sont présentées et que la droite était au gouvernement nous lançions TOUS " Sanctionnons la politique gouvernementale "...
      Peut-etre que "nous désirions entretenir une confusion" ?Plus de nos jours...si c’est le PS ...devons-nous prendre SOIN et le protéger...ce qui suit peut nous interroger Toutes et Tous !!

      A l’époque je me trouvais aux cotés de ceux qui ont défendu l’ HOTEL DIEU ..et nous avons gagné contre la droite et Raffarin grace à la mobilisation des organisations de la gauche de gauche UNIES aux cotés des syndicats et surtout des citoyens de 7 à 77ans...le PS était à l’époque déja pas trés motivé...une observation supplémentaire la Maire PS du 4eme (ou se trouve l’HOTEL DIEU ) était notre ministre de la Famille actuelle.

      Déja à cet époque j’ai refusé,comme Clémentine AUTAIN et bien d’autres, de me compromettre avec le PS et je suis reveuu dans mon Berry natal berceau de la résistance croyant à plus de lucidité et à la lutte par la base sur le terrain.

      Aujourd’hui car c’est bien des élections municipales de Paris que nous parlons.
      Nous venons par la lutte de perdre l’URGENCE de l’HOTEL DIEU (avec des militants communistes trés motivés aux cotes des URGENTISTES et de la tete de liste FDG) contre le PS national et DELANOE ...et Hidalgo (tiens !!! celle qui a négocié les places ).
      C’est trés dur d’avaler des COULEUVRES toute notre VIE MILITANTE ...pour des fauteuils !!!

      Plutot que nous déchirer SVP PLUS DE CALCUL ...TOUS ENSEMBLE ne LACHONS PLUS RIEN.Je félicite le M’PEP pour ce débat qui était certainement nécessaire.
      Fraternellement

      repondre message


      • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
        17 novembre 2013 20:05, par carolus marxus

        la Défense de l’Hotel Dieu se fera avec les communistes et tous ceux qui le voudront bien. Exclure les socialistes revient à un sectarisme d’un autre temps. D’ailleurs, le mot de trahison rappelle une autre époque, celle des sociaux-traitres.
        Le PS rêve de virer les communistes des villes que ceux-ci dirigent. Le PG (Jean-Luc ex-PS ne l’oublions pas) rêve de supplanter le PCF dans les villes où le PS peut se trouver minoritaire. Bref tous dont le M’PEP veulent la peau du PCF en appelant les militants PCF à voter contre leur direction.
        Dans tous les cas, le PCF doit veiller à rester sur l’objectif de battre la droite dans les meilleures conditions. La droite à Paris, c’est la politique du pire.

        repondre message


        • Trahison d’une courte majorité des membres du PCF parisien
          17 novembre 2013 21:53, par AGASSANT Alain

          Mon pauvre carolus marxus,
          Ne t’énerves pas....seul contre tous !!!

          Quelle haine pour ceux qui sont en dehors de ta chapelle "TOUS VEULENT NOTRE PEAU" ???
          le mot est laché "nous petits soldats n’abandonneront pas NOS DIRIGEANTS qui réfléchissent pour nous... Garde à Vous...Aux Armes citoyens ???
          comment une construction UNITAIRE du FDG sera possible avec une mentalité pareille...

          De plus c’est du n’importe quoi !!! En écrivant d’un coté "Exclure les socialistes revient à un sectarisme"...pour plus loin écrire "Le PS reve de virer les communistes..." ???

          Ce n’est pas les alliances avec des dirigeants PS qui battront la droite...mais une vraie politique de GAUCHE NATIONALE ..pour pouvoir mettre de vrais politiques de gauche sociale locale au service de notre peuple qui souffre et qui n’en peut plus d’attendre ...peut-etre pas toi !!!

          Ne t’en déplaise aprés Sarkozy se sera au tour de ton ami Hollande de l’ENA de partir ...et nous nous retrouverons "TOUS ENSEMBLE "...
          pour une 6eme République Citoyenne au service des Citoyens pas "des cahuzac".
          Fraternellement.

          repondre message


  • Je vous ai déjà écrit pour vous dire combien vos propos étaient diviseurs et s’apparentent plus à la guerre des tranchées périmée, archaïque et aujourd’hui suicidaire.
    Quand bien même vous auriez raison sur Paris (erreur, faute des communistes parisiens), quelle autorité avez vous pour vous positionner en juges ??
    D’où tenez vous cette capacité à dire "le bien et le mal" ?
    Vous n’avez pas compris que les gens ne sont plus dans le contexte "le chef a dit, nous suivons" !!!
    Si je veux être polémiste, je vous dirai de regarder comment les communistes pourraient considérer l’orientation des membres du Front de Gauche qui veulent se regrouper pour former un parti hors PCF. Il est possible de se demander pourquoi, dans la gauche de la Gauche, bon nombre pense que le PCF est responsable et fautif des difficultés du Rassemblement de la Gauche parce qu’il poursuit l’idée (juste à mon sens même s’il s’y prend mal)de faire ce Rassemblement avec toutes les forces de la gauche, entendu au sens de l’électorat.
    Reniez vous le Droit et la Liberté du Peuple d’avoir une autre approche, une autre appréhension de la réalité de leur vie quotidienne, d’une voie différente pour arriver ce à quoi il aspire. Certes, ce n’est pas franchement révolutionnaire mais ça reste une démarche vers une autre Politique et, quand il aura compris qu’il a fait une erreur, il se donnera les moyens de la corriger.
    A nous de savoir populariser l’information-formation qui nourrira les consciences. A nous de savoir bâtir une stratégie adaptée à la réalité du temps présent et capable de s’adapter aux évolutions de la situation. Cette adaptation n’est pas le renoncement à la lutte de classe, bien au contraire. C’est le moyen de maintenir une mobilisation et un engagement toujours plus large dans les luttes pour réussir ce changement incontournable et inexorable de la Société.
    Pour nous, citoyen(ne)s de Gauche, pour vous particulièrement, il faut accepter l’Altérité, la Différence pour "faire ensemble", pour "Vivre Ensemble".

    repondre message

Haut de la page