Urgence Ukraine
mercredi 5 mars 2014
Auteur : par Jacques Sapir
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 18 réactions
 
 

URGENCE UKRAINE

Texte de Jacques Sapir, directeur de recherches à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), diffusé par le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Le 5 mars 2014.

Le M’PEP partage l’essentiel de l’analyse de Jacques Sapir présentée ci-dessous.

URGENCE UKRAINE

Texte de Jacques Sapir, directeur de recherches à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), diffusé par le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Le 5 mars 2014.

Le M’PEP partage l’essentiel de l’analyse de Jacques Sapir présentée ci-dessous.

1.- Le mouvement de contestation du pouvoir du Président Ianoukovitch, mouvement dont la base était une révolte contre la corruption bien plus qu’une volonté d’adhésion à l’Union européenne, a été débordé par des éléments ultra-nationalistes, dont certains appartiennent à des groupuscules fascisants. Ces éléments ont délibérément cherché l’affrontement, en tirant sur les forces de sécurité, faisant prendre des risques inconsidérés aux autres manifestants qui étaient pris en otage. Ces militants portent une large part de responsabilité dans les morts de la place Maidan. Leur nombre oscille entre 10 000 et 20 000 ; ils étaient minoritaires dans le mouvement de protestation, mais ils sont devenus politiquement dominants au fur et à mesure que la situation se dégradait et que montait la violence des affrontements. Ce sont eux qui ont cherché à prendre d’assaut le Parlement, provoquant la réaction des forces de sécurité, et déclenchant la séquence des événements qui a conduit à la fuite de Ianoukovitch.

2.- Il faut ici rappeler que le Président et le Parlement ont été régulièrement élus. Mais, ces élections (2010) avaient permis de mesurer combien la politique ukrainienne était marquée par une division entre des populations russes (et russophones) regroupées à l’Est du pays et des populations ukrainophonnes, dont une partie habite les régions qui, avant 1914, étaient soit dans l’empire Austro-Hongrois soit étaient en Pologne. L’Ukraine est un pays neuf, dont l’existence est fragilisée par ces divisions. Ces dernières ont été renforcées par les évolutions économiques de ces dix dernières années, qui ont vu les relations avec la Russie se développer rapidement. L’Ukraine de l’Est, russophone, vit mieux que l’Ukraine de l’Ouest. Pour cette dernière, l’Union européenne représente un pôle d’attraction important, même s’il est probablement imaginaire compte tenu de la situation économique actuelle de l’UE.

3.- Le pouvoir légal a lui aussi une part de responsabilité dans ces événements tragiques, que ce soit par un usage disproportionné de la force au début des manifestations, ou par ses hésitations par la suite qui ont démoralisé une bonne part de ses soutiens. Il a été incapable de s’opposer à une logique minoritaire, qui s’est exprimée même au Parlement lors du vote, au début du mois de février, de la loi supprimant le statut de langue officielle au russe (à côté de l’ukrainien). Ce vote apparaît aujourd’hui comme un tournant symbolique car il a fait basculer l’affrontement d’une logique de lutte pour la démocratie et contre la corruption à une logique nationaliste-ethniciste. Les populations tant russes que russophones des régions de l’Est de l’Ukraine et de la Crimée n’ont pu qu’être légitimement inquiètes de la rupture du pacte sur lequel était fondé l’Ukraine indépendante depuis 1991.

4.- Mais, l’opposition légale a aussi une part de responsabilité en particulier dans son incapacité à faire respecter les accords signés avec le Président. Elle s’est laissée déborder par les groupes ultra-nationalistes et n’a pu ni su les reprendre en main. Elle s’est aussi bercée d’illusion sur le soutien que les pays de l’Union européenne pourraient lui apporter.

5.- À la suite des événements tragiques de fin février s’est donc mis en place un pouvoir de fait à Kiev, provoquant un effondrement de la légitimité de l’État ukrainien. La dissolution d’unités de la police, qui n’avaient fait qu’obéir aux ordres, a provoqué une profonde inquiétude dans les régions de l’Est. Ce à quoi on assiste depuis le 28 février, soit la prise du pouvoir par des groupes pro-russes en Crimée, à Kharkov, à Donetsk et même à Odessa, n’est que la suite logique du basculement d’une lutte pour la démocratie et contre la corruption vers un affrontement ethnique. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre l’intervention militaire de la Russie qui est en cours. Il faut ici ajouter qu’il y a en Ukraine pas moins de 17 réacteurs nucléaires et de nombreux centres de stockage de matériaux fissiles, ce qui représente un autre danger pour la sécurité de la région toute entière.

6.- Personne, dans ces conditions, n’a intérêt, sauf les groupes extrémistes, à une partition de l’Ukraine. Ce n’est pas dans l’intérêt de la Russie, qui certes y gagnerait ce qu’elle possède de facto déjà, soit l’industrie ukrainienne, mais qui verrait alors se profiler une longue période d’affrontements avec l’UE et les Etats-Unis. Ce n’est pas non plus l’intérêt de l’UE, car il lui faudrait porter littéralement à bout de bras l’Ukraine occidentale (et la moitié de la population). Le coût économique serait élevé dans une situation où plus personne ne veut payer pour autrui. Il serait aussi répété sur de nombreuses années, car l’on voit mal comment la situation de l’Ukraine occidentale pourrait s’améliorer à court terme. Les conséquences financières seraient aussi importantes, car les banques européennes, et en particulier autrichiennes, sont lourdement exposées au risque ukrainien. De plus, l’UE pourrait être tenue pour responsable de la situation en Ukraine centrale et occidentale et, avec la montée rapide d’un désenchantement qui n’est hélas que trop probable, elle devrait affronter la montée de sentiments pro-russes dans cette population.

7.- Il faut donc aujourd’hui que les dirigeants de l’UE et les dirigeants russes se rencontrent d’urgence et établissent une feuille de route pour une fédéralisation de l’Ukraine, mais maintenant son intégrité territoriale. Des garanties doivent être apportées à la population russophone, et les groupes ultra-nationalistes doivent être d’urgence désarmés et réduits à l’impuissance. L’Ukraine peut vivre comme une Nation souveraine, mais à la condition de trouver les formes de son intégration économique. Or, aujourd’hui, seule la Russie et l’Union eurasienne sont en mesure de fournir un véritable moteur au développement du pays. L’Union européenne doit cesser de penser que la Russie financera une Ukraine hostile. La Russie doit pour sa part comprendre le tropisme politique et culturel vers l’Europe d’une partie de la population ukrainienne. Les conditions d’un accord permettant au pays de retrouver sa stabilité sont possibles. Elles correspondent aux intérêts tant de l’UE que de la Russie. Il faut espérer que l’idéologie de l’affrontement ne l’emportera pas et que la raison triomphera.


Répondre à cet article

Forum de l'article  -36 Messages

  • Urgence Ukraine

    5 mars 2014 21:43, par Emmanuel Grenier

    Bravo M. Sapir ! C’est ce que j’ai lu de plus juste et de plus mesuré jusqu’à présent. Surtout, c’est orienté vers la sortie de crise et c’est donc constructif.

    repondre message


    • Urgence Ukraine
      5 mars 2014 23:42, par Pimaquet06

      Je ne trouve pas du tout cet article "juste et mesuré", comme vous l’écrivez.

      Ainsi à la fin, un argument comme :
      "seule la Russie et l’Union eurasienne sont en mesure de fournir un véritable moteur au développement du pays" est une affirmation forte, en fait une prise de position.

      Le "pendant" qui suit :
      "La Russie doit pour sa part comprendre le tropisme politique et culturel vers l’Europe d’une partie de la population ukrainienne" est une phrase creuse, qui n’engage à rien d’autre que d’intellectuel !

      Pour ma part, je trouve M. Sapir très engagé dans des positions "pro-russes" assez peu compréhensibles. Ce sont les ukrainiens qui doivent décider de leur sort, et personne d’autre.

      Toutefois je trouve que la question de la Crimée est en marge, presque anecdotique : cette ancienne province russe, que Boris Elstine a en quelque sorte négligé de reprendre en 1991 pourrait légitimement (tout est relatif !) être réintégrée en 2014... Une carotte pour calmer Poutine ?

      repondre message


      • Urgence Ukraine. Mais urgence pour qui, BHL ?
        6 mars 2014 15:42, par Solvem

        Il n’y a peut-être que vous qui ne comprend pas les faits et les enjeux : Les néonazis soutenus par Fabius, Kerry-Obama et Natanyahu, sans compter notre ineffable BHL, ministre extra-officiel de la France et agitateur des masses à se faire massacrer, les néonazis sionistes ont donc pris le pouvoir dans ce pays martyrisé par une certaine Timotchenko, qui avait escroqué par milliards l’Ukraine unie il y a 5 ans.

        Qui a tiré sur la foule à Maïdan, quand le gouvernement n’en avait pas donné un tel ordre ? Que venaient faire des mercenaires israéliens sur place armés jusqu’aux dents ?

        Une seule question : Etes-vous prête à payer (encore) pour ce désordre en Ukraine quand elle va intégrer l’UE ? Et si la Russie décide de leur couper le gaz, c’est nous qui allons leur apporter, leur payer ?

        repondre message


        • Urgence Ukraine. Mais urgence pour qui, BHL ?
          6 mars 2014 22:18, par Pimaquet06

          Ce bout de phrase "les néonazis sionistes ont donc pris le pouvoir dans ce pays" est absolument exécrable, hors sujet et foncièrement raciste.
          Serait-ce maintenant Dieudonné qui donne son avis sur la question ? :-)
          Je m’étonne que la modération ait laissé passer un tel message aussi explicite dans sa propagande haineuse.

          repondre message


          • Urgence Ukraine. Mais urgence pour qui, BHL ?
            8 mars 2014 20:32, par almodis

            censure au M’PEP ?
            ou plutôt pensée unique , qui fera fuir - si elle s’installe - ceux qui apprécient de lire des paroles libres , des colères parfois saintes , parfois maudites , mais en tout cas l’expression non seulement des "sachants " comme vous , mais aussi des autres , les baillonés de la presse et des partis !

            repondre message


          • Urgence Ukraine. Mais urgence pour qui, BHL ?
            9 mars 2014 08:05, par Severus

            Car évidemment pour vous tout est clair et sur la place en question les gens se faisaient descendre par les ordres que Ianoukovitch n’a jamais données. C’est facile d’être de gôche : il suffit de se fermer les yeux et croire tout ce que la propagande atlanto-sioniste vous dit de croire, malgré et contre toute autre information. Demandez sinon à l’ambassadeur d’Estonie et à Catherine Ashton. Tout prouve que les snipers étaient du côté "libéré" mais le nouveau "gouvernement" ne veut pas enquêter sur ces morts, nous cachent-ils quelque chose ?
            Bien sûr BHL n’a pas fait de déclaration de guerre sur le Maïdan, les soldats israéliens n’étaient pas sur place armés jusqu’aux dents et les néonazis ne sont pas au pouvoir. Preuves toutes de vos œillères sélectives de gôche.

            Un nationaliste républicain français vous salue et vous dit le mot de Cambronne pour vos appels à la censure.

            repondre message


      • Urgence Ukraine
        6 mars 2014 17:52, par Freychet jack

        Si ce sont les ukrainiens qui doivent décider pourquoi les occidentaux(le BAO, entérine-t-il un gouvernement imposé par la terreur fasciste ? Poutine n’est pas un âne mais nos dirigeant sont de dangereux bourricots et l’opinion est frappées de cécité comme elle l’avait été lors des accords de Munich, à moins que ce ne soit de la lâcheté.
        Voir cet article :http://jafreyvil.over-blog.com/2014/03/ukraine-resurgence-du-nazisme.html

        repondre message


    • Urgence Ukraine
      6 mars 2014 00:52, par Maya

      URGENCE : ILLUSION
      Je ne suis pas si optimiste quant à une sortie de crise ...
      Ukraine : Abracadabra, l’UE débloque 11 milliards d’euros !
      http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-abracadabra-l-ue-debloque-11-milliards-d-euros-05-03-2014-1797973_24.php
      "La somme globale à laquelle arrive la Commission européenne est la même que celle promise par Vladimir Poutine à l’Ukraine le mois dernier pour l’empêcher de tomber dans les bras de l’Europe. Mais à la Commission, on refuse d’y voir autre chose qu’une coïncidence. "Notre logique a toujours été de ne pas nous lancer dans une course à l’échalote avec Moscou. Mais on tient compte de la nouvelle situation. Ce qui est en jeu maintenant, c’est la stabilité politique, économique et financière d’un grand pays qui a des milliers de kilomètres de frontières communes avec l’UE."
      La raison ? Quelle raison ? la logique ? Quelle logique ? La logique des frontières ? Ce n’est pas la raison qui va vaincre la crise, car la raison n’a rien à défendre, rien à gagner, la peur elle crée de l’illusion seulement de l’illusion ... La construction européenne construite sur la peur des guerres nationales ne peut que reproduire les mêmes schémas : gérer la crise avec la magie de l’argent. Rappelons-nous que nous devons réduire les dépenses publiques pour diminuer la dette !!! Et ça aussi c’est de l’illusion.
      Maria Montessori écrivait au début des années 1950 : je suis persuadée que l’humanité est encore insuffisamment préparée à ce qui reste notre aspiration à tous : la construction d’une société pacifique et l’élimination des guerres. Les hommes ne sont pas actuellement en état de diriger les évènements dont ils deviennent les victimes.
      J’ajouterai que ce sont les enfants qui sont victimes car ils imitent sans le vouloir les comportements des adultes ainsi se perpétue la peur de la peur d’avoir peur. Combien encore d’électeurs en mai prochain écouteront-ils les sirènes de cette machine de pacification de guerres européennes et d’ailleurs ?

      repondre message


      • Urgence Ukraine
        9 mars 2014 08:19, par Certius

        "gérer la crise avec la magie de l’argent"
        Mais où voyez-vous de l’argent ? Puis l’argent de qui ?

        Si vous parlez des faux dollars que les amerlocks injectent dans l’économie mondiale pour sauver leur "modèle" de société, alors voilà une belle analyse ! J’espère pour vous que vous en touchez le paquet pour faire de la propagande gratuite à un tel modèle de déstabilisation et de destruction des nations, des économies locales ou de l’écologie.

        Donc la crise des subprimes pour vous ne signifie rien et nous vivons dans le meilleur des mondes où seuls les enfants sont coupables (selon la Montessori) de ne pas faire évoluer le monde. Les pauvres chéris... Il vont être rassasiés avec la théorie du genre : ils ne sauront plus s’ils vont pisser debout ou assis, c’est un bon début pour les rendre tout à fait dépendants dès l’âge de 4 ans.

        repondre message


    • Urgence Ukraine
      6 mars 2014 07:42, par barat françois

      enfin une analyse objective ! merci

      repondre message


  • Urgence Ukraine

    5 mars 2014 23:36, par François

    quid de la Crimée et des intérêts stratégiques de la Russie vers la méditerranée ? et les accords qui les consacrent ?
    Tout cet économisme me paraît oublier des tropismes vieux de plusieurs siècles... sans oublier que Kiev est le berceau de la Russie ?

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    5 mars 2014 23:54, par Renaud

    Dans cette actualité pleine d’incertitudes concernant l’Ukraine, il s’en dégage comme un "fumet" déjà perçu dans la région du Moyen-Orient élargi à l’Ukraine (plus, déjà, la Libye et l’Égypte). Autrement-dit cela "sent" les services secrets, ou spécialisés, occidentaux qui sont à la manœuvre dans toutes cette région du monde et l’Ukraine a déjà un "dossier" fourni relativement aux États-Unis et à l’ "Union européenne" avec la ’révolution orange’(2004) où Madame Madeleine Albright, alors ministre des affaires étrangères des États-Unis, aurait touché quelques 500 000 dollars de prime d’un opérateur téléphonique comme reconnaissance des bons services venant de cette dame qui lui aurait facilité son implantation en Ukraine grâce à la ’révolution orange’.
    Aujourd’hui, la "pègre" facho-mafieuse se trouve, encore une fois, dans le "bon camp" démocratique au service, ou fortement aidée financièrement par les États-unis et l’ "Union européenne" ayant accompagné en Ukraine la chute du président Yanoukovich, encore un potentat, mais élu légalement. Cela ressemble assez aux shémas des révolutions arabes, mais en plus, avec toutes les composantes de l’histoire de l’Ukraine et ses rapports étroits et ultra-sensibles avec la Russie formant un imbroglio hyper complexe dans l’actualité.
    À l’inverse des Occidentaux dont la structure principale est le sempiternel axe Londre-City—Wall-Street et ses alliés (dont la France plus pitoyable que jamais)tous étant fourriers du mondialisme financier modèle anglo-saxon chasseur de primes, il est difficile de savoir quel est le rôle exact que joue la Russie dans la mondialisation actuelle. Aussi faut-il rester très prudents. Mais, toutes choses égales par ailleurs, force est de constater que le président Poutine paraît utiliser avec lucidité tout le dévoiement qu’il a en face de lui. Madame Hilary Clinton (un des personnages actuellement les plus "en vue" et des plus dangereux, dont il faut se méfier au plus haut point)délire complètement en comparant Poutine à Hitler comme elle vient de le faire dans une réception en Califormie. Mme Clinton ne se voit pas elle-même, car, quand on parle au nom de la plus grande "nation(?)" du monde le minimum de lucidité est requise. Les États-Unis qui ont le réflexe de faire partout les questions et les réponses, ont vampirisé et appauvrissent le monde avec les mécanismes du dollar, ses dirigeants ont proféré il y a 11 ans le plus grand mensonge de l’histoire avec leurs prétextes et leurs "preuves" entièrement frelatées pour justifier la guerre contre l’Irak (mars 2003), et dont les effets ne sont pas décantés depuis.

    Ces 4 LIENS ci-dessous en disent plus long que ce qu’en dit Jacques Sapir pourtant grand connaisseur de l’Europe de l’Est. Le premier LIEN, mondialisation-ca, est le lien qui, à mon humble avis, souligne le mieux les éléments en action dans la plus brulante actualité ukrainienne avec le multimilliardaire ukrainien Pinchuk (entre autres), un très proche du couple Clinton. Un de mes fils a été témoin partiel en 2011 du cinquantième anniversaire de Pinchuk à plusieurs dizaines millions de dollars, dans une des stations françaises de ski les plus huppées entre toutes fréquentée par les plus grands milliardaires russes et ukrainiens. Pinchuk, dis-je, finance et couvre les activismes étatsunien et "européen" pour faire basculer l’Ukraine dans le giron de l’OTAN et que l’Ukraine puisse "goûter" la succulence de la "démocratie" style "Union européenne", de même au sujet du multimilliardaire G. Soros qu’on ne présente plus. Si les Ukrainiens savaient ! Et si les Ukrainiens avaient seulement consciences de la purée la plus noire dans laquelle sombrent une proportion immense des sociétés de cette "Europe" maudite de Bruxelles !... Toutes les confusions apparaissent au "rendez-vous" ukrainien...
    Le deuxième LIEN pris sur atlantico est dense et très bien documenté par un bon spécialiste en stratégie de ces régions, le général Jean Bernard Pinatel et les deux derniers LIENS sont ceux où on lit ou on écoute d’excellents professionnels comme François Heisbourg et Aymeric Chauprade.

    http://www.mondialisation.ca/ukraine-la-clinton-pinchuk-connection/5370158

    http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-ukrainienne-4-scenarios-entre-lesquels-avenir-pays-se-joue-jean-bernard-pinatel-997179.html?page=0,0

    http://videos.lesechos.fr/news/invite-des-echos/ukraine-un-scenario-a-la-yougoslave-n-est-pas-exclu-3284262490001.html

    http://blog.realpolitik.tv/

    repondre message


    • Urgence Ukraine
      6 mars 2014 10:35, par Midgardsnake

      Merci Renaud pour votre article. Une telle lucidité est rare.Hélas, s’il y a une chose qui a été largement démontrée au cours de ces dernières décennies, c’est que la raison ne l’emporte pas... Le néolibéralisme a été présenté à la fin des années 70 comme le bouclier qui allait protéger le citoyen contre l’Etat-ogre, et il s’est en fait traduit par l’appauvrissement du plus grand nombre au bénéfice des "Happy few". La guerre en Irak s’est fait au nom de la lutte contre les armes de destruction massive, et non seulement ces armes n’ont jamais existé mais on a ramené un des pays arabes les plus avancés à l’âge de pierre. On pourrait continuer la liste en parlant de la nécessaire destruction de l’ex Yougoslavie afin de permettre aux grandes compagnies privées d’envahir ces marchés ou du chaos libyen créé de toutes pièces pour les mêmes fins. La raison ne l’emporte pas... C’est peut-être là le trait le plus caractéristique du néolibéralisme... Nous allons ainsi tous sombrer, incapables d’arrêter une machine infernale dont on voit bien tous les travers et les dangers, comme nous avons été incapables d’arrêter Hitler dans les années 30... Bonne chance à tous !

      repondre message


    • Urgence Ukraine
      7 mars 2014 12:53, par Jean-Jacques

      Bien sur une information la plus large est toujours utile et c’est ce que permettent les liens que vous donnez. Une remarque concernant l’intervention de M. Heisner : l’hégémonie de groupes nationalistes, racistes est bien la question actuelle qui travaille toute la population vivant en Ukraine. M. Heisner n’en parle pas. Serait ce un détail pour lui ? Dans quel monde vit il ? En tout cas c’est crucial pour les habitants du pays une fois de plus trahis (fatalité ?) par des politiciens qui ne les représentent pas. M. Heisner se place en défenseur des grands intérêts capitalistes occidentaux et son intervention n’a aucun intérêt en terme de recherche d’une solution de paix et de démocratie.

      repondre message


    • Urgence Ukraine
      9 mars 2014 05:13, par Michel Berdagué

      Cet " excellent professionnel " sur la vidéo les échos avec son petit sourire sur la Yougoslavie et la rosette en évidence est d’ une pauvreté d’ analyses affligeante . C’ est grave docteur.

      repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 01:49, par anarboiteux

    Monsieur Sapir je vous ai vu mieux,
    Ou vous êtes un grand ignorant qui parle par sale habitude ou vous êtes un manipulateur de foule comme les aime votre adoratrice Marine Lepen :
    Je ne sais comment vous le dire tant c’est connu, le fameux traité de "Brest-Litovsk" signé par Trotsky pour le compte du nouveau pouvoir en place à Moscou durant la première guerre mondiale consista entre autre à accorder aux Allemands, moyennant une paix séparée, chère à Lenine, l’accès libre et gratuit aux allemands de l’Ukraine.
    Traitrise absolue des révolutionnaires rouges et mise directement en péril par les populations d’Ukraine qui jamais n’acceptèrent l’annexion allemande. C’est ainsi que sous l’impulsion des nationalistes ukrainiens partisans de Petlioura et de la poussée paysanne et révolutionnaire conduite par Nestor Makno, cette annexion ne viva jamais tranquillement pour les allemands occupants et se termina avec la fin de la guerre par un désaveux des forces leninistes en Ukraine.
    Mais il y a mieux cher Jacques Sapir, vous voudrez bien vous remémorer les noms de Denikine, de Wrangel ou de Koltchack, tous ces damnés du tsar, hauts officiers prêts à tout pour sauver la Russie blanche se sont frotté en vain aux forces d’Ukraine et particulièrement aux maknovistes (après quoi les "rouges" finirent le sale travail des "blancs" en éliminant toute trace de révolution en terre d’Ukraine, dans le même esprit qu’ils exterminèrent les marins de Kronsdadt en mars 1921 (Makhno travailla chez Renault à Billancourt où il mourut en 1933). Tout cela pour dire que l’Ukraine n’est pas une construction récente, pas une créature de l’UE, ni non plus sa langue une "novlangue". J’affirme que votre aura Monsieur Sapir devient un handicap quand elle couvre tant d’ignorance qu’une instance comme le M’Pep ne manque pas d’instrumentaliser POUR SALIR LE DROIT D’UN PEUPLE A EXISTER par philostalinisme jamais digéré. Vous les vaillants du CNR, où sont vos principes pour les autres ?

    repondre message


    • Urgence Ukraine
      6 mars 2014 16:00, par Solvem

      C’est cela, refaites l’histoire à la sauce révisionniste de droite et faites-nous oublier (comme les grands médias que vous semblez singer) ce qui se passe ce jour, là devant nos yeux : Des milices armées (par qui ?) et conduites au pouvoir par un parti ultra-nationaliste et néonazi. Ajoutez à tout cela une bonne pincée de BHL poussant au crime et à la guerre des gens désespérés par la pauvreté, sans sous-estimer les commandos israéliens armés jusqu’aux dents qui se trouvaient là pour défendre la "démocratie" et voilà les bons ingrédients d’une nouvelle dictature à la libyenne ou l’israélienne, avec discriminations constitutionnelles à la clé.

      Votre lecture est inversée par rapport à l’histoire actuelle et votre mélange est intentionnel pour cacher des intérêts étrangers au peuple qui ne demandait pas tant.

      repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 02:06, par bluerider

    merci pour cet excellente synthèse. mais comment imaginer une seconde que la négociation va l’emporter sur le rapport de force, alors que de nombreux indices montrent clairement que l’OTAN est à la manoeuvre depuis des mois, dans un plan de déstabilisation du type GLADIO B. Les médias russes rapportent ainsi une conversation téléphonique (Snowden effect ?) entre Ashton et le ministre lituanien des affaires étrangères, mécontent d’avoir appris que les snipers de la place Maïdan étaient à la solde de l’OTAN pour tirer sur les 2 factions se disputant le pouvoir et attiser leur haine mutuelle. Même RIA NOVOSTI, agence officielle qui est aussi fiable que nos médias partiaux ne le sont pas, diffuse cette information capitale. Quid aussi des 18 manifestants blessés rapatriés en Israél (pour sécuriser leur silence ?), et des articles de la presse israélite francophone qui montrent que le Mossad et Tsahal étaient sur place sous la forme de milices para-militaires et non en manifestants pacifistes... Quid enfin des réseaux atlantistes qui fabriquent du mécontentement à coup de narco et pétro dollars sulfureux répandus dans les milieux ukrainiens bourgeois et cupides au travers de fondations opaques qui achètent leur soutien puissamment relayé ensuite par nos chiens de garde médiatiques ? 4 milliards d’USD en plusieurs années selon les déclarations même de Victoria Nuland. Rappel : le commandement intégré de l’OTAN à Bruxelles (nouveau "siège social" immense en construction) est américain. Pas européen. Et pourquoi l’offre européenne est-elle passée de quelques centaines de millions à 10 puis 11 puis 15 milliards d’Euros (identique à l’offre russe, donc...) ? D’où sortent-ils ? Qu’en disent la Grèce, Chypre, l’Espagne, le Portugal et l’Italie ? Si l’Ukraine devient une fédération,je ne crois pas à son unité, mais à la création d’un super Kosovo d’un côté, non reconnu par tout le monde, et d’une super Ossétie de l’autre, dans une situation toutefois plus claire d’allégeance historique à la Russie. Et l’Ukraine deviendra la place officielle des échanges entre services d’espionnage, et la plateforme de projection de forces subversives faussement civiles de l’OTAN contre les populations civiles russes. il faut que les masques tombent.

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 05:54, par Gazzola pierre

    Bravo une réaction mesurée d autant que nous somme dans une zone sous influence cela permettrai à tous de sortir de ce bourbier la tête haute

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 06:41, par Michel Berdagué

    Oui .
    Réponse sur le blog de Patrick Le Hyaric.
    Depuis Maastricht et avant , on sait qui sont les traîtres.

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 07:24, par Degrelle

    Merci pour cette analyse qui pour le profane que je suis et pour le citoyen que je veux être m’apparaît juste et équilibrée dans un monde où "l’urgence", le spectaculaire et le "vite informé /mal informé " sont trop souvent la règle

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 08:52, par Le.Ché

    Je pense que l’analyse de jacques Sapir est bonne et qu’il faudrait faire ce qu’il dit, mais il faut aussi compter sur les appétits féroces aussi bien des Européens que des Russes.

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 09:21, par Rui de Carvalho

    Un texte claire, précis, concis. Juste. Une lecture limpide et sans appel de la situation en Ukraine. Sans bavardage. Comme M. Jacques Sapir sait si bien le faire.

    Merci.

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 10:21, par Midgardsnake

    C’est avec impatience que j’attendais la réaction de Jacques Sapir sur l’Ukraine. Merci Monsieur Sapir.Jusqu’ici, je n’avais que l’article de Frank Furedi (UKRAINE L’ineptie des Occidentaux pousse l’Ukraine vers le chaos, Spiked, 5 mars )pour combattre l’imbécilité ambiante lourdement marquée par des sentiments anti-russe primaires ! Nous avons trop peu de Jacques Sapir en Europe, et beaucoup trop d’incultes ! Je reproduis ci-contre un extrait de l’article de Frank Furedi.

    Les diplomates occidentaux semblent bien oublieux de leur propre implication dans la crise actuelle

    La plus grande réussite de la diplomatie occidentale en Ukraine, et en particulier de la diplomatie de l’Union européenne, aura été de pousser un peu plus la Russie sur la défensive. L’intervention de Moscou en Crimée s’explique au moins en partie comme une réaction à ce que les Russes considèrent comme une ingérence étrangère systématique en Ukraine. Les ONG et les gouvernements occidentaux ne cessent de dénoncer l’intrusion russe dans les affaires ukrainiennes – pourtant la Russie est loin d’être le seul intrus dans ce pays. L’Union européenne et les Etats-Unis ont affiché un soutien débordant au mouvement d’opposition à Kiev. Bon nombre d’éminents responsables politiques occidentaux, dont le ministre allemand des Affaires étrangères, se sont rendus dans la capitale ukrainienne pour afficher leur solidarité avec les manifestants. Qu’est-ce donc, sinon une intrusion dans les affaires ukrainiennes ? Imaginez Poutine venant à Londres pour soutenir le mouvement Occupy ou les émeutiers : on serait scandalisé devant une ingérence aussi grossière dans les affaires intérieures d’un Etat souverain.

    Les diplomates occidentaux semblent bien oublieux de leur propre implication dans la crise actuelle en Ukraine. Encourageant le mouvement d’opposition à abattre le gouvernement Ianoukovitch, ils n’ont pas réfléchi un instant aux conséquences d’un tel changement de régime pour les affaires intérieures tant de l’Ukraine que de la Russie. Ils n’ont pas envisagé, en particulier, le risque qu’un conflit politique dégénère en un conflit ethnique entre Ukraine orientale et occidentale. Pas plus qu’ils n’ont considéré la possible cristallisation d’un conflit politique intérieur à l’Ukraine en conflit extérieur, entre la Russie et l’Ukraine.

    Cette intervention inepte des Occidentaux en Ukraine s’inscrit dans une série de calamiteuses tentatives de renversement politique menées ces dernières années, et dernièrement en Libye et en Syrie. Dans toutes ces opérations, l’intrusion occidentale a eu à chaque fois pour conséquence d’internationaliser et d’intensifier des conflits au départ relativement circonscrits, qui finissent par menacer de déstabiliser des régions entières. Une chose est sûre cependant : la Crimée n’est pas la Syrie, et la Russie est une puissance militaire sans commune mesure avec la Libye de Kadhafi. Quiconque prétend donner des leçons à la Russie doit le savoir : il joue avec le feu.

    repondre message


    • Urgence Ukraine
      6 mars 2014 14:05, par François

      Bonjour,

      Enfin un ensemble de réactions et d’analyses intéressantes(finalement plus complémentaires entre elles qu’opposées) sur ce qui se passe en Ukraine.
      Les médias dominants chez nous, à commencer par les médias "publics" comme Radio France, sont devenus (depuis longtemps déjà) des organes à soigneusement calibrer et orienter l’information.

      Merci,

      FB

      repondre message


      • Urgence Ukraine
        9 mars 2014 08:33, par Certius

        Comme vous êtes gentil de gôche !

        Vous appelez ça de la subtilité ? Les médias officiels nous présentent une version orientée et exclusivement dirigée contre Poutine qui n’y est pour rien dans cette histoire.
        C’est le voeu de BHL qui lui déclare la guerre sur la place Maïdan au nom de la France et de l’Europe. La Lybie ne vous a pas servi de leçon donc ?

        Qui finance les groupes fascistes qui ont pris le pouvoir sans aucune représentativité légale avant le coup d’état ? Qui a tiré sur les manifestants et les policiers pour déclencher le chaos ?

        Je sais que vous n’avez pas de réponse car vous ne vous posez pas la question, mais croire que toutes ces révolutions colorées sont fortuites, c’est suivre les conseils de Flamby 1er ou son ministre de la censure ValSS, si ce n’est de BHL lui-même

        repondre message


    • Urgence Ukraine
      6 mars 2014 15:19, par Michel Berdagué

      Une autre analyse serait plus juste que : " Les diplomates occidentaux semblent bien oublieux de leur propre implication dans la crise actuelle en Ukraine. Encourageant le mouvement d’opposition à abattre le gouvernement Ianoukovitch, ils n’ont pas réfléchi un instant aux conséquences d’un tel changement de régime pour les affaires intérieures tant de l’Ukraine que de la Russie. Ils n’ont pas envisagé, en particulier, le risque qu’un conflit politique dégénère en un conflit ethnique entre Ukraine orientale et occidentale. Pas plus qu’ils n’ont considéré la possible cristallisation d’un conflit politique intérieur à l’Ukraine en conflit extérieur, entre la Russie et l’Ukraine."

      en : DES diplomates occidentaux ( lesquels ? à nommer) férus d’ avoir fait éclater la Yougoslavie avec l’ U.E. et la bénédiction ( oui il y a du religieux dans tout ça) de l’ U.E. l’ Otan/Pentagone comme en Afghanistan d’ avoir aider par tous les services dits occidentaux les pires religieux obscurantistes , nos services, et un Deniau s’ en est vanté ,ont été impliqués en Afghanistan dans les aides à ces assassins qui se sont révélés experts en attaquant, le dit par eux, le grand satan , le p’tit d’ après ces débiles étant les matérialistes et les communistes Afghans et tous les Communistes , et s’ il faut faire tout l’ historique de l’ impérialisme du stade suprême du capitalisme , le temps serait infini tant les exactions sont immenses.
      De dire que ces diplomates sont très conscients et ont choisi d’ être la voix et le discours de leur maître capitaliste , et si vous ne connaissez pas son adresse demandez à Noam Chomsky et Naomi Klein car en effet il y a des chocs par ces " géo stratéchiens " qui ne sont que des adeptes de l’ impérialisme au stade suprême du c. - bref de manipuler et d’ aider, financer les pires réactionnaires et religieux pathologiques pour que le dominant n’ ait plus à craindre d’une République sociale , une laïcité à la Française , l’ exemple de nos Révolutions émancipatrices , l’ application du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 , notre Sécurité Sociale que l’ impérialisme et leurs adeptes détestent comme très mauvais exemple pour les Peuples ....
      Bref ils savent très bien ce qu’ ils font et d’ accord :" Quiconque prétend donner des leçons à la Russie doit le savoir : il joue avec le feu."
      D’ ailleurs il n’ y a pas que la Russie , la Chine est O.K. ,voire les BRICS , et la Russie s’ accorde avec de nombreux pays en libre échange : la liste est longue et c’ est pour ça qu’ ils (ces qqs )diplomates Occis. font une sale tronche ou bobine .
      Bref les enjeux des élections européennes sont hautement stratégiques pour transformer l’ essai de 2005 et non pas " géo-machin-chose " qui ne sont que des conquêtes avec le sabre et le goupillon , et ce soir à 19h à Fabien une réunion publique se tiendra .

      repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 14:48, par Loteur de Sélignes

    Pour intéressant qu’il soit en ce qui concerne les aspects régionaux des évènements qui déchirent l’Ukraine, l’article de M Sapir pêche par la symétrie qu’il suppose quant aux influences de l’UE et de la Russie sur ces évènements. Le grand absent de cette présentation reste l’impérialisme des Etats-Unis. Si l’article nous montre bien comment des éléments ultranationalistes et fascisant (ouvertement néo-nazis pour certains aurait été plus juste) se sont infiltrés dans un mouvement populaire de protestation contre un régime corrompu, ils ne dit ni d’où leurs sont venues leurs armes, ni leurs principaux dirigeants qui occupent pourtant aujourd’hui les postes essentiels du nouveau gouvernement de l’Ukraine.
    Or la symétrie UE-Russie disparaît si l’on considère que ce n’est pas aux portes des USA que Poutine fomente un coup d’Etat anti-états-unien. Ce n’est pas non plus Poutine qui annonce l’ambition de gouverner, au nom de Dieu, la planète toute antière, ambition que confirment pourtant depuis des décennies tous les Présidents yankees lors de leurs discours d’investiture. Et il ne s’agit pas là que de discours ! La domination de l’impérialisme yankee se manifeste par l’établissement de bases militaires dans des dizaines de pays à travers le monde (sans compter celles de leurs vassaux), par la structure pyramidale de leurs groupes capitalistes multinationaux et le rôle attribué au dollar comme monnaie de référence leur permettant de contrôler une part majoritaire de l’économie mondiale, par leur quasi-monopole (y compris en Ukraine ou au Venezuela) de l’information et des media, par la pénétration culturelle (cf. l’usage de la langue états-unienne en France !). Tous les Etats qui refusent encore cette domination ou tentent de s’en libérer sont menacés de subversion telle celles qui ont eu lieu ces dernières années et ont encore lieu en Irak, Afghanistan, Libye, Syrie, Mali, Côte d’Ivoire, Honduras, Centre Afrique, et maintenant Ukraine…, et j’en oublie !.
    On ne peut pas comprendre les évènements d’Ukraine si l’on ignore l’entreprise de domination impérialiste des Etats-Unis. Or, l’un des concurrents potentiels de cet impérialisme est aujourd’hui représenté par l’Etat Chinois. Or, la Russie vient de signer un énorme contrat de livraison de gaz à la Chine.

    repondre message


    • Urgence Ukraine
      7 mars 2014 02:04, par Michel Berdagué

      Excellentes analyses de stratégie et en effet la concurrence fait rage l’ impérialisme Maison Blanche / Pentagone a qqs soucis à se faire , et c’ est pour ça qu’ ils veulent entraîner la France dans leur business , l’ U.E. et B.C.E. étant sous contrôle OTAN/NATO depuis longtemps , cf American Council : " Pour une économie -SIC- de l’ OTAN : pour de nouvelles alliances vers un nouvel ordre mondial." . La Russie et la Chine et beaucoup d’ autres le savent et proposent aux autres pays une autre monnaie que le dollar prévalent et prédateur une Alternative à l’ impérialisme . Une Europe des Peuples et du Prolétariat, du monde du travail , pourrait en effet avoir un immense rôle sur la scène internationale en construisant un monde de coopérations et de respect sans le cycle infernal, dominant/dominé , maître et esclaves.

      repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 16:09, par Freychet jack

    Personnellement je trouve ce texte de Sapir, que j’avais déjà lu,très, très mesuré, et moins favorable à la Russie qu’à l’impérialisme occidental qui soutien non pas l’extrême droite Ukrainienne nationaliste mais des mouvements Nazis qui n’ont rien à envier à leurs précurseurs.

    Chacun doit choisir son camp, celui qui s’y oppose ou celui qui tente de nous ramener vers un passé que je croyais révolu jusqu’à ces dernière années. Le compromis préconisé ce jour par l’occident s’apparente aux démissions politiques et morales qui ont conduit les SS à Oradour à Lidice et ailleurs à l’est et, dès 1941 aux massacres des juifs de Kiev, des communistes et des tziganes à Babi yar (https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQXosNHrVpUa-nJasj2Na3_wigacpcsGrC31wu8Ngvi-BOdnCSSmw) par les Einsatzgruppen nazis (SS) secondés par des supplétifs Ukrainiens dont les héritiers font la loi à Kiev avec les encouragement de nos gouvernants, le Djihadiste Hollande et le sioniste Fabius mais ils sont pas les seuls.Voir également BHL en studio : http://histoireetsociete.files.wordpress.com/2014/03/12.jpg?w=608&h=310 ; C’est logique si l’extrême droite ukrainienne est antisémite par contre enne n’est pas antisioniste contrairement à Dieudonné.

    Ci après l’adresse d’un article de Thierry Meyssan sur le site du réseau Voltaire, mis à l’index par le M’PEP, vous y apprendrez quels sont les nouveaux membres du gouvernement qui a reçu l’investiture de Maïden : http://www.voltairenet.org/article182426.html
    _

    repondre message


    • Urgence Ukraine
      9 mars 2014 08:45, par Certius

      Dieudonné à toutes les sauces. Que vient-il faire ici ? Encore aurait-il fait une déclaration sur l’Ukraine, je comprendrais, mais tel que vous le présentez cela semble être la référence absolue de la politique en France.

      Vous avez raison : un gouvernement de gôche qui interdit le droit de parole, démontre par l’absurde la soumission des politiciens à des groupes qu’on ne peut pas nommer mais qui sont toujours dans les coulisses du pouvoir.

      Les vérités dérangent, voilà le tort de certains humoristes.

      repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 18:28, par peyrard jacqueline

    je suis complètement d’accord ; je me sens moins seule.

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 19:06, par Gablin Pierre

    Excellent texte ! Tout ce que je pense de ce conflit est ici analysé et développé avec lucidité et rigueur.
    A envoyer à "POLITIS" ....
    Pierre Gablin

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    6 mars 2014 19:56, par couty lionel

    au niveau de l’information, il faut signaler la proposition du parti communiste UKRAINIEN qui, depuis le début de la crise, propose que soit organisé un referendum permettant à la population de s’exprimer sur son avenir vis à vis de l ’UE et de son voisin Russe.A signaler aussi le saccage de son siège à KIEV.
    Lionel COUTY

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    7 mars 2014 10:52, par Jean-Jacques

    Un article bien informé pour une fois et une analyse non manichéenne très pertinente. Merci beaucoup M. Sapir. C’est rare dans ce qu’on lit actuellement. Dans les commentaires je constate avec peine les prises de position dites "politiques" excessives, pro occidentales ou pro russes.
    Ce qui m’attriste surtout actuellement c’est le grand embarras de la population criméenne. Une majorité de cette population a constaté (globalement je ne parle pas des quelques fanas) un grand progrès depuis la partition de l’URSS. Bien que russophones, nombreux sont ceux qui réfléchissent, qui ne se font pas d’illusions par rapport au despotisme russe. Mieux vaut ne pas être sous la botte de Poutine, au moins comme ca les fils n’iront pas faire leur service en Tchtchénie par exemple.
    Ce sont les gouvernements ukrainiens qui ont failli dans cette affaire. En premier lieu en ukraïnisant de façon forcée la région. Pourquoi ne pas permettre deux langues officielles apprises à l’école ? La grande majorité des adultes de Crimée ne parlent pas ukrainien. L’été dernier par rapport à l’année précédente il n’y avait plus que des pubs en ukrainien sur les panneaux de Sébastopol. Pourquoi ? Les gouvernements successifs ukrainiens n’ont rien fait pour tenir compte de cette singularité linguistique(dans d’autres villes également). Bien sur l’influence sur le pouvoir de Kiev de la haine antirusse pour donner des gages à Sboboda(il n’y a presque plus de juifs)est une explication qui vient de suite. Le pouvoir de Kiev, tous partis confondus, était bien plus occupé à se remplir les poches.
    Comment arrêter de représenter l’alternative comme une prise de parti, soit pour le camp occidental, soit pour le russe, sachant que dans les deux cas ca aboutit à un assujettissement qui ne respectera pas les aspirations des populations ? Il faut stabiliser et non remettre de l’huile sur le feu. Il faudra également respecter la population tatare.
    La Crimée a besoin de davantage d’autonomie mais surtout pas un rattachement à la Russie.
    Pour l’anecdote, je connais des chrétiens libanais qui ont du quitté leur pays et ont fait récemment venir leur famille en Crimée suite à ce qui se passe en Syrie. Où vont ils aller maintenant si l’ethnicisation devient une question ?
    Merci pour la personne qui a donné le lien sur la biographie des nouveaux ministres . L’extrême droite est en effet particulièrement représentée.

    repondre message


  • Urgence Ukraine

    11 mars 2014 21:43, par pierre

    Je ne connais pas bien vos travaux, monsieur Sapir. Mais je trouve vos analyses politiques non pas erronées mais manquant de nombreux éléments.
    Le mouvement de Maydan n’est pas "fasciste". Denis Pilash, dont vous parlez dans un autre article sur la crise, et son groupe "liva opositsya", dont je suis très proche, ont pris part à ce qui était surtout un mouvement de ras-le-bol généralisé contre Viktor Yanukovytch.
    Qui êtes vous pour distribuer les responsabilités ? Mon point de vue est que la violence policière d’Etat outrancière et mesquine (utilisation d’intermédiaires, les tituchky) est à l’origine de la virulence du mouvement du mois dernier. La plupart des morts de maydan ne sont pas issus des rangs de Praviy Sektor. Un camarade anarchiste et une connaissance, professeur d’histoire à l’Université catholique de Lviv sont morts dans les évènements.
    Viktor Yanukovytch a beau avoir été légitimement élu, son incompétence politique, son mépris et ses abus de pouvoir sont les seuls responsables de la violence du mouvement.
    Vous prenez trop au sérieux la différence Est-Ouest qui est essentiellement une construction politique qui n’a pas plus de 20 ans (même si les mouvements qui renforcent ce clivage s’appuient sur des précédents et reconstruisent l’histoire, comme tout mouvement politique). C’est à nous, spécialistes, de rappeler que cette division n’est en rien une rupture etholinguistique. Il est urgent de démysthifier et de ne pas réifier cette division (je trouve que l’usage que vous faites des cartes est douteux : qui fait ces cartes ? qu’est ce qu’elles représentent ? Cela nécessite de s’interroger plus avant sur la construction socio-historique de ce clivage !). Votre idée de Fédération ne changera rien et manque ainsi le vrai problème.
    Le vrai problème, me semble-t-il, est lié aux réformes ultralibérales promues par le FMI et soutenues par Tymoshenko quand elle était encore au pouvoir. Yanukovytch les a poursuivies et empirées par sa centralisation accrue de l’Etat et sa déprédation systématique ! (j’ai été témoin des réductions d’effectifs dans les services sociaux locaux de plus de moitié en janvier 2010. En octobre 2013, les professeurs des écoles n’étaient pas payé faute de moyens !).
    Alors, je suis d’accord, il y a urgence, urgence à dédramatiser les relations ethnolinguistiques (la maladresse du gouvernement interimaire s’explique par la pression de manifestants anti Yanukovytch, id est anti Poutine, mais pour nombre d’entre-eux, eux-mêmes russophones !) et à se demander sans faire de conspirologie, à qui profite le crime.
    Ce qui se passe en Ukraine est une catastrophe : la crise économique, les réformes ultrlibérales que met en place le gouvernement intérimaire. Cette révolution fait décidément le jeu du FMI et des capitaux russes ! Cet appauvrissement programmé, cette détérioration planifiée des services publiques, cette dépendance voulue à l’égard des capitaux étrangers, voilà les sources des "fascismes", ultranationalistes, racistes, homphobes... qu’ils soient pro-russe ou anti-russe ! Ce n’est pas au peuple de payer cette crise par ses biens, ses haines ou ses vies ! Que les oligarques et autres richissimes détenteurs des moyens de productions assument leurs responsabilités et mettent la main à la poche !

    repondre message

Haut de la page