Après le congrès du PCF
vendredi 9 janvier 2009
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil du site > Actualité > Lettres d’information > Après le congrès du PCF
 

APRES LE CONGRES DU PCF

Par le Mouvement politique d’éduction populaire (M’PEP)

Le 9 janvier 2009.

Pour imprimer ou lire l’ensemble du texte, cliquez ici

RESUME

Après les congrès du Parti socialiste et des Verts, et avant les congrès du Nouveau parti anticapitaliste et du Parti de gauche, le M’PEP continue ici son travail d’éducation populaire dans le champ politique en tentant de décrypter le 34e congrès du Parti communiste français qui s’est tenu du 11 au 14 décembre 2008 à La Défense en région parisienne. Si cette volonté de compréhension du fonctionnement, des objectifs et des programmes des partis politiques se fait sans aucun esprit polémique, elle s’effectue néanmoins sans la moindre complaisance. La franchise doit prévaloir, d’autant que le M’PEP souhaite participer, avec le PCF, au « Front de gauche » pour les prochaines élections européennes. Ajoutons enfin que le PCF, comme d’autres partis, lance souvent des appels au débat sur ses propositions. Le M’PEP y répond donc aujourd’hui !

Le M’PEP a des points d’accord avec le document voté par le congrès du PCF. C’est le cas, par exemple, lorsque ce texte situe la « crise financière mondiale » dans le contexte plus vaste d’une « crise globale, sociale, économique, écologique et politique de tout le système capitaliste mondialisé ». Le document estime à juste titre que « le monde est à un tournant historique. Sans transformations d’ampleur, qui commencent à émanciper le monde des règles fondamentales du capitalisme, nous irons vers un enfoncement durable dans les crises et les régressions sociales. »

MAIS :

  • Ambigüité sur la notion de « communisme ».
  • Imprécision sur la liste et le contenu des « réformes structurantes ».
  • Absence d’analyse sur la participation gouvernementale du PCF entre 1997 et 2002.
  • Flou de la notion de « dépassement du capitalisme ».
  • Les « trois grands axes de transformation » proposés par le PCF paraissent trop abstraits pour susciter une adhésion immédiate.
  • La définition de la mondialisation faite par le PCF ressemble par certains aspects à celle de la Banque mondiale.
  • La proposition de « la mise en chantier d’un nouveau traité fondateur de l’Union européenne » n’est pas crédible.
  • La « révolution informationnelle » est mise à l’envers.
  • La situation dans le Caucase n’est pas analysée correctement.
  • La solidarité avec les peuples boliviens et vénézuéliens n’est pas évoquée.
  • Le texte du congrès n’évoque pas le socialisme.
  • La propriété sociale n’apparaît pas comme une condition nécessaire à la transformation de la société.
  • L’emploi n’est pas considéré comme une priorité.
  • Le protectionnisme reste un tabou au PCF.
  • Impuissance face aux marchés financiers

Au total, ce texte n’est pas à la hauteur pour stimuler un mouvement profond de la société pour le changement, ni pour redonner de la vigueur au PCF.

- Pour imprimer ou lire l’ensemble du texte, cliquez ici


- Adhérez au M’PEP ! Pour accéder au bulletin d’adhésion et l’imprimer, cliquez ici


- Pour accéder au programme du colloque du 31 janvier 2009 « Crise du capitalisme néolibéral et socialisme du XXIe siècle » et vous inscrire, cliquez ici