Contre l’Union du capitalisme néolibéral européen - FAIRE FRONT POUR FAIRE FACE
lundi 9 février 2009
Auteur : par Texte du M’PEP
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil du site > Actualité > Communiqués > Contre l’Union du capitalisme néolibéral (...)
 

COMMUNIQUE DU M’PEP

Le 9 février 2009.

Contre l’Union du capitalisme néolibéral européen
FAIRE FRONT POUR FAIRE FACE

Le Conseil national du M’PEP (Mouvement politique d’éducation populaire), réuni à Montreuil (93) les 7 et 8 février 2009, salue avec enthousiasme le lancement du Front de Gauche qui a tenu son premier grand meeting à Frontignan (Hérault) le 5 février 2009.

Le succès, en termes de participation, avec 1 300 personnes, et le respect de la pluralité des points de vue des intervenants, marquent l’entrée en campagne de la gauche de gauche pour les élections européennes du 7 juin 2009.

Nous ne pouvons que partager l’opinion de Denis Sieffert, directeur de l’hebdomadaire Politis, qui figure sur le site du Parti de Gauche : « la construction de ce meeting a été exemplaire ». Ce meeting a, en effet, réuni, outre le Parti communiste français et le Parti de gauche, fondateurs du Front de Gauche, le M’PEP, le Mouvement républicain et citoyen (MRC) 34, les Alternatifs du Languedoc-Roussillon, les Collectifs unitaires antilibéraux (CUAL) de l’Héraut. Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) local, invité, a pu y lire une déclaration.

« UNITÉ, UNITÉ, UNITÉ » est le slogan qui a été scandé d’une même voix par les 1 300 participants au meeting de Frontignan.

Ainsi que le souligne le journal l’Humanité daté du 7 février, c’est la volonté d’unité et de rassemblement qui porte la dynamique du Front de Gauche :

« (...), la meilleure preuve qu’une divergence politique ne constitue pas un obstacle à l’unité a été fournie par l’intervention de Jacques Nikonoff. Appelant à un triple non (au traité de Lisbonne, aux listes pro-système et au caractère antidémocratique de l’Union européenne) et à un triple oui (à une véritable Union entre les peuples, à une union de la vraie gauche à l’échelle européenne et en France), le responsable du Mouvement politique d’éducation populaire a surtout chargé à plusieurs reprises l’UE, ’’antidémocratique, tyrannique et dictatoriale’’. Lors de son intervention, Francis Wurtz a tenu à réagir franchement : ’’Je n’utilise jamais de rhétorique anti-européenne. Nous devons mener un combat positif, solidaire et européen. Je ne suis pas contre l’Union européenne mais contre ses orientations actuelles’’. Divergence, donc, mais unité. ’’Car nous sommes tous placés face à des responsabilités exceptionnelles, a expliqué le député européen communiste. Nous n’avons pas le choix de rater le coche. Cet objectif stratégique doit l’emporter sur tous les autres. »

Le Conseil national du M’PEP, qui a fait connaître son intérêt pour le Front de Gauche dès le mois de décembre 2008, et a déclaré sa volonté d’y participer, mobilisera toutes ses forces, à tous les niveaux de son organisation. Le M’PEP est désormais, concrètement, engagé dans la campagne unitaire du Front de Gauche. Plusieurs rencontres entre PG, PCF, M’PEP, et d’autres organisations selon le territoire concerné, ont déjà eu lieu et d’autres sont programmées pour créer le Front de Gauche au plan départemental.

Les prochains meetings, notamment à Privas le 11 février, à Mulhouse le 19, à Paris le 8 mars, à Lille et à Lyon le 10 mars, seront des temps forts de la campagne commune. Le Front de Gauche devrait alors s’être élargi à de nombreuses autres organisations. Afin, comme a conclu Jean-Luc Mélenchon à Frontignan « que cette élection ait une signification majeure ».

Car, comme l’a proclamé Jacques Nikonoff, porte-parole du M’PEP, dans son intervention à Frontignan : « C’est pour la Gauche et pour le peuple qui essuie la tempête de la crise que nous marcherons main dans la main pendant cette campagne. Pour gagner ! Pour retrouver la dynamique formidable de la bataille du référendum de 2005 ! Pour construire un OUI d’espoir et d’avenir. »