Le mardi 24 mars à 20h - au FIAP à Paris - Grande réunion-débat du BRN "UE : contre la démocratie et la souveraineté la manière forte ?
2009
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Actualité > Agenda > Le mardi 24 mars à 20h - au FIAP à Paris - (...)
 

Le journal BRN a le plaisir de vous inviter à l’événement suivant :

GRANDE RÉUNION-DÉBAT
organisée par le mensuel Bastille-République-Nations

" UE : contre la démocratie et la souveraineté, la manière forte ? "

avec Diether Dehm, député allemand (Die Linke) ; Kevin McCorry, syndicaliste irlandais (UNITE) ; John Laughland, géopolitologue britannique ; et Pierre Lévy (BRN)

LE MARDI 24 MARS A 20 H

au FIAP, amphithéâtre « Bruxelles »
30 rue Cabanis – Paris 14ème (métro Glacière)

Compte tenu de l’affluence prévisible, il est conseillé d’arriver un peu avant 20h

Cette initiative s’inscrit dans la campagne visant à faire respecter le Non irlandais au projet de Lisbonne, exprimé le 12 juin dernier. Elle était certes annoncée de longue date, mais la participation de personnalités venant de trois pays européens, qui ont confirmé leur présence, lui confère désormais une importance et un intérêt particuliers.

  • Diether Dehm, député allemand, porte-parole sur les questions européennes du groupe parlementaire « Die Linke » au Bundestag
  • Kevin McCorry, dirigeant du « People’s Movement » irlandais, et membre de la direction régionale (Dublin) du syndicat UNITE
  • John Laughland, géopolitologue britannique, directeur des Études de l’Institut pour la Démocratie et la Coopération

Les débats – table ronde, puis échanges avec la salle – seront animés par plusieurs membres de la rédaction de BRN et conclus par Pierre Lévy, rédacteur en chef.

Il sera bien entendu question de la situation en Irlande, où les dirigeants européens entendent faire revoter les électeurs afin qu’ils inversent leur verdict – un véritable déni de démocratie. Mais rien n’indique que ce coup d’État rampant à l’échelle de l’UE réussira.

Par ailleurs, en Allemagne, le traité fait l’objet de plusieurs plaintes devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe, dont l’une est défendue par notre invité au nom de son groupe. Le parti « Die Linke » vient au demeurant de tenir un congrès très animé sur les questions européennes.

Enfin, dix ans, jour pour jour, après le déclenchement de la guerre contre la Yougoslavie – dont le signal avait été donné par Javier Solana, secrétaire général de l’OTAN à l’époque, devenu entre temps Haut-Représentant de l’Union européenne pour la politique extérieure – il sera intéressant de faire le point sur les liens étroits entre l’UE et l’OTAN ; un rapport du parlement européen vient du reste de plaider pour une « complémentarité » encore plus poussée entre ces deux organisations sœurs. Qui plus est, c’est précisément cet argument que l’hôte de l’Élysée utilise pour justifier la réintégration complète de la France au sein de l’Alliance atlantique qui « fêtera » ses soixante ans les 3 et 4 avril prochains.

Nous nous réjouissons donc à l’avance de vous accueillir le 24 mars.

Et n’hésitez pas à faire circuler largement cette information, qui est également disponible sur le site www.respect-democratie.net (rubrique DEBATTRE, « Conférence-débats »)