François Cusset - La décennie, le grand cauchemar des années 1980 - La Découverte, 2006
dimanche 12 juillet 2009
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil du site > Analyses et propositions > Politique > François Cusset - La décennie, le grand (...)
 

La décennie, le grand cauchemar des années 1980

Auteur : François Cusset,
Edition : La Découverte, 2006

En résumé :
La décennie, le grand cauchemar des années 1980 L’insidieuse installation de la gauche libérale en France sur fond d’ode au fric, à la comm’ et à l’auto-célébration culturelle permanente... Un ouvrage extrêmement travaillé sur les années 80 qui appuie là où ça fait mal en se concentrant sur la disparition du sens critique, jusqu’à sa résurgence " dans la rue " en 1995... Un livre offensif et corrosif.

Le Mot de l’éditeur :
La décennie, le grand cauchemar des années 1980 Les années 1980 évoquent quelques images rutilantes : les années fric et l’entrepreneur héros, les années strass et leurs stars kitsch, Le Pen et " Touche pas à mon pote ! ", Jack Lang et la Fête de la musique, Jacques Séguéla et sa " génération Mitterrand ", Bernard Tapie et les Restos du coeur, le Minitel et les pin’s, le cynisme des ex-gauchistes parvenus au pouvoir et la bien-pensance du " charity business "... Que reste-t-il de cette décennie, qui est d’abord celle d’un affaissement général et du grand renoncement ? Pourquoi apparaît-elle à ceux qui l’ont vécue comme un cauchemar intellectuel et politique ? Dans quelle mesure les années 1980 permettent-elles de comprendre la France d’aujourd’hui ? Reconstituant, année après année, les étapes de ce tournant présenté comme inexorable, François Cusset montre que cette décennie signe avant tout la disparition de tout sens critique : des " experts " se mettent à professer le marché comme fin de la politique ; des " intellectuels " médiatiques discourent en choeur sur la fin des idéologies et délivrent des sermons simplistes sur le " mal " et le " sens de la vie ". On a ainsi vu triompher une idéologie réactionnaire d’un genre nouveau, où l’esprit de la révolution est passé dans l’entreprise, promue comme lieu par excellence de l’anticonformisme. La télévision, devenue le coeur de l’espace public, a commencé à diffuser le bavardage publicitaire qui lui tient lieu de vision du monde. Derrière le basculement des années 1980, on trouve des intellectuels d’Etat et des idéologues télévisuels, quelques moralistes de plume et sociologues de la pub. C’est sous ces crânes, dans ces écrits, au fil de ces discours aux sources variées, des tubes aux essais, des romans aux slogans, que François Cusset est parti traquer la vérité de cette décennie terrible. Mais il montre aussi comment la pensée critique a pu survivre, comment elle a continué son travail souterrain, pour ouvrir, au milieu des années 1990, de nouvelles perspectives intellectuelles et politiques.

Sommaire :

TREIZE ETAPES

  • Préambule : l’agonie des années soixante-dix (1976-1979)
  • 1980 : le retour à l’histoire-géo
  • 1981 : techno-parade
  • 1982 : l’influence au pouvoir
  • 1983 : soyons créatifs
  • 1984 : vive la crise ! 1985 : melting-potes
  • 1986 : l’idéologie de la mort des idéologies
  • 1987 : extase télévisuelle
  • 1988 : la République du centre
  • 1989 : rhétoriques de la fin
  • 1990 : la persistance des spectres
  • Postfa(r)ce : impuissance et réveil (1991-1995)

CINQ FIGURES

  • La fin sans fin de la politique
  • L’ordre des experts
  • La gestion des corps
  • L’esprit de l’entreprise
  • La culture " c’est la vie "