Jean-Pierre Vernant - L’univers, les dieux, les hommes - Le Seuil, 2002
dimanche 26 juillet 2009
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Educ’ pop’ > Livres > Jean-Pierre Vernant - L’univers, les dieux, (...)
 

L’univers, les dieux, les hommes
Récits grecs des origines

Auteur : Jean-Pierre Vernant
Editeur : Le Seuil, 2002

Quatrième de couverture

" Dans ce livre j’ai tenté de livrer directement de bouche à oreille un peu de cet univers grec auquel je suis attaché et dont la survie en chacun de nous me semble, dans le monde d’aujourd’hui, plus que jamais nécessaire. Il me plaisait aussi que cet héritage parvienne au lecteur sur le mode de ce que Platon nomme des fables de nourrice, à la façon de ce qui passe d’une génération à la suivante en dehors de tout enseignement officiel.

J’ai essayé de raconter comme si la tradition de ces mythes pouvait se perpétuer encore. La voix qui autrefois, pendant des siècles, s’adressait directement aux auditeurs grecs, et qui s’est tue, je voulais qu’elle se fasse entendre de nouveau aux lecteurs d’aujourd’hui, et que, dans certaines pages de ce livre, si j’y suis parvenu, ce soit elle, en écho, qui continue à résonner. "

L’auteur

Né en 1914 à Provins, il fait ses études secondaires au Lycée Carnot, à Paris. et ses études supérieures à la Sorbonne. Agrégé et docteur de l’Université (philosophie), professeur au Collège de France depuis 1984, aujourd’hui retraité, il y a occupé la chaire d’études comparées des religions antiques. Dirigeant de la Résistance à l’occupant nazi, ancien chef des Forces Françaises de l’Intérieur du Sud-Ouest de la France, sous le pseudonyme de Colonel Berthier, il milita pour l’indépendance de l’Algérie, un combat pour la liberté qu’il n’a pas cessé de poursuivre jusqu’à ce jour


En publiant L’Univers, les Dieux, les Hommes à quatre-vingt-huit ans, Jean-Pierre Vernant a pour la première fois trouvé un plus large public que celui des spécialistes pour lesquels il est une des références absolues en matière de Grèce antique et de mythologie. C’est que, d’abord philosophe (agrégé et thèse de philosophie), Jean-Pierre Vernant s’est donné depuis cinquante ans à l’entreprise de faire revivre l’héritage grec. Il s’est fait historien, linguiste et anthropologue pour analyser les mythes, dans une approche pluridisciplinaire personnelle qui lui a permis de renouveler l’interprétation de la Grèce antique. Il a notamment montré comment est apparue la pensée rationnelle en même temps qu’émergeaient les formes modernes de la démocratie et du droit.

Après avoir vécu toute sa vie dans les légendes grecques, abordées avec l’approche d’un chercheur qui dissèque et analyse pour des spécialistes, le voici devenu un conteur de veillées, retrouvant l’enfance déjà lointaine de son petit-fils auquel il racontait ses histoires légendaires. Lui qui a consacré sa vie à la mythologie grecque, en permettant d’en déchiffrer le sens souvent multiple s’est rendu compte qu’une dimension du mythe existait qu’il n’avait jamais abordée : la narration telle qu’elle existait lors de la naissance orale de légendes, qui leur a permis de se perpétuer grâce aux aèdes, ces poètes qui chantaient ou récitaient alors en s’accompagnant de la lyre. Remplaçant l’école devenue incapable de remplir une mission naguère bien ordinaire, Vernant permet à l’univers grec de revivre de façon vivante, en prêtant sa voix des récits venus de la nuit des temps.

Une vie passée à étudier les mythes mettant en scène dieux, déesses et leurs rapports avec les mortels, les guerres et les histoires de famille qu’ils ont suscitées (jalousies, rivalités, rébellions, incestes, parricides) donne à ces récits racontés avec verve et truculence une évocation des croyances anciennes comme aucun spécialiste ne l’avait jamais fait (ordinairement , ces récits sont confiés à des tâcherons qui travaillent sur des documents de deuxième ou troisième main). Vernant évoque ainsi les origines de l’Univers, les guerres des dieux et les liens que l’humanité n’a cessé d’entretenir avec le divin, véritables récits d’aventure, pleins de bruit et de fureur. La naissance de l’univers, de la castration d’Ouranos en passant par le règne de Cronos, jusqu’à la prise du pouvoir par Zeus, l’affrontement des Olympiens et des Titans, de la naissance de l’homme et de la femme Pandora, jusqu’aux ruses des mortels pour duper le maître de l’Olympe, comme la roublardise de Prométhée, Vernant nous donne à entendre ces mythes antiques toujours vivants. Dionysos et Thèbes, le tragique destin d’Oedipe, les aventures d’Europe, l’errance d’Ulysse, l’aventure de Persée tuant la Gorgone et délivrant Andromède de son rocher : tous les grands mythes grecs sont évoqués.

Ce livre apparaît comme un ensemble de petits contes, écrits dans un style alerte et avec simplicité. Agréable, facile à lire, le livre s’adresse aussi bien à ceux qui ignorent la mythologie grecque, qu’à ceux qui croient bien la connaître. C’est mon cas. J’y ai retrouvé certes des récits familiers, mais aussi maints rapprochements, des relations, des prolongements auxquels je n’avais jamais pensé. Un style naturel, où fusionnent harmonieusement le familier et l’érudit, permet un voyage dans la mythologie grecque pendant lequel on retrouve son âme d’enfant.

En nous racontant ces histoires, où le conteur et le savant sont indissociables, Vernant nous aide à comprendre ce qui se trouve à l’origine de ces mythes, les archétypes de la condition humaine, selon la terminologie de Jung, par exemple de la jalousie, de la culpabilité ou du destin.