Après les élections régionales : vive le Limousin !
mardi 23 mars 2010
Auteur : par Texte du Bureau exécutif du M’PEP

Le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP) réunira son Conseil national les 27 et 28 mars pour analyser les résultats de l’élection régionale et définir des perspectives. Mais sans attendre, son Bureau exécutif souhaite souligner le cas d’école que constitue le score de la liste de la vraie gauche au deuxième tour dans la région Limousin.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil du site > Analyses et propositions > Politique > Elections > Régionales 2010 > Après les élections régionales : vive le (...)
 

APRÈS LES ÉLECTIONS RÉGIONALES : VIVE LE LIMOUSIN !

Par le Bureau exécutif du Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

Le 23 mars 2010.

Le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP) réunira son Conseil national les 27 et 28 mars pour analyser les résultats de l’élection régionale et définir des perspectives. Mais sans attendre, son Bureau exécutif souhaite souligner le cas d’école que constitue le score de la liste de la vraie gauche au deuxième tour dans la région Limousin.

Rappel des faits

Au premier tour les résultats sont les suivant :

  • Liste Parti socialiste (PS) – Parti radical de gauche (PRG) – Mouvement républicain et citoyen (MRC) – Alliance démocratie et socialisme (ADS, ex-communistes) : 106 152 voix (38,06%).
  • Liste de l’UMP et de ses alliés : 67 381 voix (24,16%).
  • Liste de l’alliance entre le Front de gauche (PCF, PG, GU) et le NPA : 36 619 voix (13,13%.
  • Liste d’Europe Écologie : 27 147 (9,73%).

Après le premier tour, le PS refuse de reconnaitre la véritable audience de la liste Front de gauche-NPA et conteste la présence du NPA. Ce dernier, pourtant, n’est absolument pas sur les bases nationales de son organisation et s’est prononcé clairement pour une participation aux affaires régionales. Les listes du PS et de ses alliés fusionnent avec la liste d’Europe Écologie et la liste Front de gauche-NPA décide de se maintenir au deuxième tour.

Un cas d’école

Résultats du deuxième tour :

  • Liste PS et ses alliés et Europe Écologie : 140 819 (47,95%).
  • Liste de l’UMP et de ses alliés : 96 785 (32,95%).
  • Liste de l’alliance entre le Front de gauche et le NPA : 56 089 (19,10%).

La liste de la vraie gauche progresse de 19 470 voix et de 5,97% entre les deux tours ! À Limoges, elle obtient 20%. À Tulle, 20%. En Haute-Vienne, 21%.

Les deux seuls élus que le NPA aura, c’est en alliance avec le Front de gauche en Limousin, puisqu’il y aura 3 élus PCF, 2 NPA, 1 PG !

Morale de l’histoire

Le PS était convaincu que les candidats de la vraie gauche n’oseraient pas « y aller », et que s’ils y allaient, leur liste ferait moins qu’au premier tour. Au sein de la vraie gauche l’autonomie vis-à-vis du PS existe également.

Le cas du Limousin montre qu’une partie significative de l’électorat attend une action résolue contre le néolibéralisme, traduite sur le plan électoral par une expression de l’union de la vraie gauche.

Avec le recul, on peut se demander si les candidats des listes de la vraie gauche qui avaient réalisé plus de 10% au premier tour n’aurait pas eu intérêt à imiter le Limousin. Il s’agit de l’Auvergne (14,26%) et du Nord-Pas-de-Calais (10,78%).