Frédéric Viale, L’horreur européenne, Tatamis 2010.
mercredi 11 août 2010
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Europe > Frédéric Viale, L’horreur européenne, Tatamis (...)
 

L’horreur européenne

Auteur : Frédéric Viale,

Editions : Tatamis 2010.

Présentation de l’éditeur

Monstre politique moderne, l’Union Européenne est vécue à la fois comme machinerie absurde, informe et incapable de défendre ses habitants. Mais elle est souvent perçue comme un mal nécessaire. Il est bien regrettable, pense-t-on, qu’elle soit à ce point anti-démocratique, tatillonne, braquée sur les seuls intérêts des multinationales, mais, dans le monde actuel, comment s’en passer ? Et les partis politiques, y compris parmi ceux qui se disent progressistes, d’entonner la rengaine et de sauter comme des cabris : "L’Europe ! L’Europe ! L’Europe !" ;... avant de passer à autre chose. L’Union Européenne est ainsi largement absente des débats politiques. Néanmoins, il ne se trouve pratiquement plus de sujet, y compris de la vie quotidienne, dans lequel l’Union Européenne ne fourre son nez. Et pourtant... Démocratie de façade, politiques axées sur des intérêts privés étroits qui ne coïncident pas avec ceux des populations, courte-vue, défense acharnée d’une idéologie unique, celle du néolibéralisme, l’Union européenne promeut une certaine barbarie en politique, mais aussi dans ses relations avec le reste du monde. Au delà, elle contribue à détruire l’idée même de société, menant avec l’obstination la croisade des néolibéraux rêvant que nous vivions pour être des marchandises, des fantassins combattants pour leur survie, des non-citoyens silencieux, qui consomment, qui produisent ou qui n’existent pas. Et qui surtout se taisent. Le silence qu’elle aime est celui des cimetières. Préfacière : Susan George, présidente d’Honneur d’ATTAC, auteure de "Nous, peuples d’Europe" ;, préface l’ouvrage.

Biographie de l’auteur

Frédéric Viale, militant altermondialiste, donne un portrait saisissant de cette Union européenne présentée comme garante de paix et de prospérité, mais qui se trouve en réalité très loin des clichés. Il propose quelques pistes pour sortir de ce piège, s’il en est encore temps.