Jean-Pierre Chaline, Les dynasties normandes, Éditions Perrin, 2009.
mardi 26 juillet 2011
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Economie > Jean-Pierre Chaline, Les dynasties normandes, (...)
 

Les dynasties normandes

Auteur : Jean-Pierre Chaline

Editeur : Perrin, 2009


Dior, Gervais et ses petits suisses, Richard-Lenoir, les Legrand de la Bénédictine, les Halley de Promodès etc... Ils ont fait Rouen, Fecamp, Le Havre, Elbeuf... la Normandie.

Pour cette recherche inédite - raconter la saga des dynasties normandes -, Jean-Pierre Chaline a remonté loin le cours de l’histoire, démarrant son récit au temps des Normands, lorsque Rouen était l’une des grandes capitales européennes. Enjambant les siècles dans un récit très agréable, il montre à l’encontre d’une idée largement erronée que cette province a bénéfi cié elle aussi de flamboyantes dynasties économiques. Celles-ci se répartissent au fil du temps, des opportunités ou des innovations techniques en de multiples foyers industriels ou portuaires : Rouen, bien sûr, longtemps le premier centre cotonnier français ; Le Havre, "Porte Océane", avec ses négociants et armateurs ; mais aussi les cités drapières - Elbeuf, Louviers, Lisieux... - et tant d’autres foyers actifs, depuis Granville (avec les Dior) jusqu’à Gournay, capitale des petits-suisses Gervais, en passant par Fécamp et sa Bénédictine mondialement connue, sans oublier Caen ou Cherbourg... On y découvrira chemin faisant de spectaculaires lignées de marchands, de patrons du textile, de banquiers, d’hommes de presse ou d’assureurs. Parmi eux, des lignages foisonnants : les Badin, Flavigny, Malétra, Bohin, Firmin-Didot, Le Grand, Le Verdier, Clamageran, mais aussi les Latham, Rufenacht, Waddington, Fraenckel-Herzog, la famille d’André Maurois...

Jean-Pierre Chaline est professeur à la Sorbonne. Fin connaisseur de la Normandie où il vit, il lui a consacré de nombreuses études à travers l’histoire de ses élites, notamment sa thèse sur Les Bourgeois de Rouen au XIXe siècle, ou son Dictionnaire des parlementaires de Haute-Normandie sous la Troisième République.