Natalia Narotchnitskaïa, Que reste-t-il de notre victoire ? Russie-Occident : le malentendu, Éditions des Syrtes, 2008.
samedi 30 juillet 2011
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Politique > Natalia Narotchnitskaïa, Que reste-t-il de (...)
 

Que reste-t-il de notre victoire ? Russie-Occident : le malentendu

Auteur : Natalia Narotchnitskaïa

Editeur : Éditions des Syrtes, 2008


Fort d’une émotion palpable, Que reste-t-il de notre victoire ? est un cri de désespoir du peuple russe qui se croit dépossédé de sa propre histoire. Porte-parole d’un courant de pensée peu connu en Occident, l’auteur analyse les rapports entre la conscience nationale russe et la philosophie libérale occidentale, à l’origine de nombreux malentendus historiques. Elle rappelle au lecteur le rôle de la Russie pendant la Seconde Guerre mondiale, qui fut pour les Russes la « Grande Guerre patriotique ». Dans cet essai polémique, Natalia Narotchnitskaïa fustige l’attitude occidentale visant à minimiser la victoire de l’URSS et, par conséquent, à réduire l’opposition Occident-URSS à l’affrontement démocratie-communisme. L’auteur s’attache à montrer la permanence du passé et du devenir russes : elle nous incite à examiner et à comprendre la signification réelle de ce conflit et à rétablir une vérité historique trop souvent occultée. Natalia Narotchnitskaïa nous suggère de quitter un instant nos certitudes historiques pour observer d’un autre oeil le théâtre des événements présents ou passés. Il nous faut revisiter l’histoire des relations russo-européennes, mais en entrant par une autre porte, affronter ce que nous ne voulons pas toujours voir. Afin, espère-t-elle, que nous comprenions sa colère et le sentiment d’injustice qui la révolte. Et avec elle bon nombre de ses compatriotes.

Une lecture nécessaire pour que puisse s’ouvrir un dialogue fécond dont dépend l’avenir des relations entre la Russie et l’Occident.