P.-A. Taguieff - L’illusion populiste : Essai sur les démagogies de l’âge démocratique - Flammarion, 2007
lundi 6 août 2007
Auteur : par webmaster

IDEES DE LECTURE POUR L’ETE : Le populisme n’est ni une idéologie politique ni un type de régime. C’est un style politique, fondé sur le recours systématique à l’appel au peuple. C’est parce qu’il est une forme vide, remplie à sa manière par chaque leader, que le populisme peut être mis au service d’objectifs antidémocratiques non moins que d’une volonté de démocratisation. Telle est son ambiguïté : il oscille entre une orientation autoritaire et antidémocratique, illustrée naguère par le fascisme italien ou les populismes nationalistes latino-améric

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Politique > P.-A. Taguieff - L’illusion populiste : Essai (...)
 

L’illusion populiste : Essai sur les démagogies de l’âge démocratique

Auteur : Pierre-André Taguieff
Editeur : Flammarion 2007

Présentation de l’éditeur


Le populisme n’est ni une idéologie politique ni un type de régime. C’est un style politique, fondé sur le recours systématique à l’appel au peuple. C’est parce qu’il est une forme vide, remplie à sa manière par chaque leader, que le populisme peut être mis au service d’objectifs antidémocratiques non moins que d’une volonté de démocratisation. Telle est son ambiguïté : il oscille entre une orientation autoritaire et antidémocratique, illustrée naguère par le fascisme italien ou les populismes nationalistes latino-américains, et une orientation hyperdémocratique. Le populisme se reconnaît en outre à l’indétermination et au syncrétisme de ses orientations. Au rejet de la classe politique nationale il ajoute des ingrédients idéologiquement variables, à base de libéralisme économique et de nationalisme ethnique, de libre-échangisme et de protectionnisme, de xénophobie anti-immigrés et de défense " chauvine " de l’Etat-providence, de rejet des élites et de peurs identitaires. Le leader populiste fait un usage particulier, exclusif et systématique du principe de la souveraineté du peuple, à l’exercice duquel il réduit la vie démocratique ; pour défendre sa propre cause, il fait ostensiblement sienne la cause du peuple ; il est aussi ce tribun, guide et sauveur du peuple, qui se présente comme un homme providentiel et faiseur de miracles - ou d’avenirs radieux. L’extension planétaire des mobilisations populistes, à dominante protestataire ou identitaire, est un signe à déchiffrer et invite à un effort de définition auquel se livre Pierre-André Taguieff, à l’issue d’une enquête approfondie.

Biographie de l’auteur


Philosophe, historient des idées, politologue, Pierre-André Taguieff est directeur de recherche au CNRS (CEVIPOF). Parmi ses derniers livres : Le Sens du progrès (Champs-Flammarion, 2006), Les Contre-Réactionnaires. Le progressisme entre illusion et imposture (Denoél, 2007).