Débat : Délocalisations pas une fatalité ! Samedi 28 juin 14H à Cran Gevrier 74
dimanche 15 juin 2008
Auteur : par Texte du M’PEP

En Haute-Savoie on pourrait faire une longue liste : 245 emplois supprimés dans le groupe Autocam, 167 chez Rexam sans parler des menaces chez Téfal et ailleurs.

fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil du site > Actualité > Agenda > Débat : Délocalisations pas une fatalité ! (...)
 

DELOCALISATIONS pas une fatalité !

En Haute-Savoie on pourrait faire une longue liste : 245 emplois supprimés dans le groupe Autocam, 167 chez Rexam sans parler des menaces chez Téfal et ailleurs.

Oui la liste serait longue quand en ce début d’année 2008 chez Salomon la nouvelle tombe violente, comme le dit un salarié : 287 postes supprimés, l’addition est lourde, plus de 620 emplois au total qui disparaissent en cumulant les « plans sociaux ».

Les arguments du directeur général : « on doit se réadapter au marché actuel, un choix de rationalisation de nos sites industriels a été fait entraînant la fermeture de Rumilly d’ici à la fin 2008 »

Rien de bien probant !!

Dans le même temps le comité central d’entreprise de Salomon assigne en justice le PDG d’Amer Sports pour défaut d’information et de consultation concernant la nouvelle réorganisation.

Comment justifier l’injustifiable ?

Sans désigner les véritables raisons d’un tel saccage : Perte d’emplois, de savoir faire, vie de famille, avenir des jeunes mais aussi tout ce qui en découle dans une ville : commerce, sous-traitants, avec des conséquences sur la fiscalité locale, les services publics pour permettre le développement possible de la vie en société.

Révoltant

Car les délocalisations ont une cause principale : la recherche à court terme du profit privé partout où cela est possible à l’échelle planétaire, en vue d’alimenter les marchés financiers.

Existe-t-il d’autres choix politiques ?

Oui sans aucun doute pour combattre la libéralisation de l’économie. Les politiques de mondialisation on été mises en place dans un seul but : réorganiser le travail mondialement pour assurer un bon niveau de profit aux détenteurs du capital. C’est bien l’ensemble de ces processus économiques qu’il faut combattre pour relocaliser la production donc l’emploi.

Des mesures politiques s’imposent

Nous proposons d’en débattre

SAMEDI 28 JUIN

14 H

Salle des papeteries (derrière école René Cassin)

CRAN GEVRIER (74)

avec

Jacques NIKONOFF, porte parole du M’PEP

Avec la participation de M. Paul RIVIER, ancien dirigeant de l’entreprise TEFAL

M’PEP : MOUVEMENT POLITIQUE D’EDUCATION POPULAIRE

contact@m-pep.org

A lire :

- Pour faire face aux délocalisations : un socialisme du XXIe siècle