Francis Teitgen - Cesare Beccaria ou l’utilité du bonheur - Essai sur le Traité des délits et des peines - Ed. Michel de Maule, 2008
mardi 29 juillet 2008
Auteur : par webmaster
fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail suivre la vie du site syndiquer le forum 0 réaction
 
Accueil > Analyses et propositions > Politique > Francis Teitgen - Cesare Beccaria ou l’utilité (...)
 

"Cesare Beccaria ou l’utilité du bonheur - Essai sur le Traité des délits et des peines"

Auteur : Francis Teitgen

Editeur : Michel de Maule (avril 2008)


Présentation par l’éditeur

Le Traité des délits et des peines, petit livre publié à Milan en 1764 par un jeune philosophe du nom de Beccaria, poursuit une étonnante carrière depuis sa parution. Les hommes politiques y font fréquemment référence en invoquant sa vision « libérale » des peines en matière criminelle.

D’où vient que le jeune Beccaria, « philosophe » au sens où on l’entend au XVIIIe siècle, publie ce Traité rapidement écrit et librement composé ? A-t-il une « histoire », une filiation intellectuelle ? Si oui, faut-il les chercher dans l’histoire même du droit ? Ou bien le travail philosophique entrepris au début du XVIIIee siècle serait-il la matrice intellectuelle de cette vision renouvelée de l’homme criminel ?

Ces questions sont plus que jamais d’actualité. La sévérité pénale est un enjeu politique. Il n’est pas de semaine qu’un politicien ne s’empare de Beccaria et n’en brandisse, à plus ou moins bon escient, le libéralisme réel mais beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Le présent ouvrage offre ainsi une nouvelle lecture de l’humanisme beccarien, tout empreint de l’idéologie dominante de son temps : l’utilitarisme.

Francis Teitgen fut, de 2000 à 2001, le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Paris. Après avoir été en 2002 Vice-Président Directeur Genéral du groupe Ouest France, il revient au barreau comme avocat associé du cabinet Weil, Gotshal et Mangès.