FAQ
Dernier ajout : dimanche 25 mai 2008.

Bienvenue sur notre page FAQ (Foire aux questions).

Cette page vous permettra en quelques clics de répondre à vos interrogations les plus fréquentes.

 
Accueil > FAQ
 

L’argument pour sortir de l’Union européenne est qu’elle est libérale. Alors comme la France l’est aussi, ne faudrait-il pas prôner la sortie de la France... ?

Il ne faut pas confondre l’Europe, au sens de la géographie, et l’Union européenne, au sens de la monstrueuse construction politique néolibérale qui étouffe les peuples.

Il ne faut pas non plus confondre la France, au sens géographique, et feu l’Union française créée par la Constitution de 1946, qui a remplacé l’Empire colonial français en transformant les colonies en départements et territoires d’outre-mer.

Il n’est donc pas possible, en effet, de quitter l’Europe ou la France. En revanche, il est parfaitement possible de quitter l’Union européenne, comme il a été possible de quitter l’Union française : les Algériens ont montré le chemin avec la lutte du Front de libération nationale.

Etes-vous une composante du Parti socialiste ?

Non, pas du tout. Le M’PEP est totalement indépendant et s’inscrit dans une dynamique de construction d’une force de gauche affirmant une volonté de lutter contre l’emprise du capitalisme et pour ouvrir la voie à un socialisme du XXIe siècle. Toutefois, nous pensons qu’il existe au sein du PS des militants et des militantes qui n’ont pas renoncé aux idéaux de la gauche. Le socialisme peut être porté par tous les citoyens et citoyennes qui revendiquent les origines du socialisme, du combat contre les inégalités et pour une socialisation des moyens de production.

Pourquoi la création du M’PEP en mai 2008 ? Y-a-t-il un lien avec le 40e anniversaire de Mai 68 ?

Oui bien sûr ! Les raisons de la création du M’PEP puisent leurs racines dans les combats et les luttes sociales qui nous ont précédés. 1789, 1936, 1945, 1968, 1981 et 2005. Des dates qui sont autant de victoires populaires contre les privilèges et qui ont apporté des progrès sociaux : la Révolution française, le Front populaire, le programme du Conseil national de la Résistance, Mai 68, et le Non au Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005. Le M’PEP propose une exposition d’art postal sur Mai 68 que vous pouvez visualiser sur ce site et vous procurer. Le M’PEP peut également intervenir dans un débat. N. Sarkozy voulait liquider Mai 68, alors même que les raisons de faire un nouveau Mai sont toutes réunies...

Quelles relations avec Attac ?

Nous souhaitons entretenir de bonnes relations avec l’association Attac. Toutefois nous n’entretenons aucune relation privilégiée avec elle. Le M’PEP est totalement indépendant et annonce clairement sa volonté de contribuer à la construction d’une force de gauche courageuse, prête à affronter les intérêts du capitalisme et à ouvrir la voie à un socialisme du XXIe siècle.

Le M’PEP n’est-il pas une initiative supplémentaire de la gauche de la gauche qui apporte de la confusion supplémentaire ?

Bien sûr que non. Ce n’est pas l’intention du M’PEP ni même l’objet du Mouvement. Parmi les objectifs du M’PEP il y a la volonté de contribuer à la création d’une grande force politique de gauche luttant sans concession contre le capitalisme, mais il existe aussi la détermination à repolitiser l’ensemble des citoyens et citoyennes. C’est d’abord par un travail d’éducation populaire d’ampleur sur les questions politiques, s’adressant au plus grand nombre, et en particulier aux catégories populaires, qu’il sera possible de créer un véritable mouvement de gauche. De plus, le M’PEP affiche sa volonté de construire un programme de gouvernement. Le M’PEP ne craint pas d’affirmer qu’il se bat pour qu’une gauche forte parvienne au pouvoir.

Il faut savoir que lors des périodes de mutations de la société, ou de crises, de multiples clubs politiques apparaissent. Ce fut le cas après la fin du bonapartisme, entre 1830 et 1848, avant 1900 jusqu’à la fusion de 1905 qui devait donner naissance à la SFIO, et puis au moment de la guerre d’Algérie, et autour de 1968. C’est aujourd’hui le cas. Il ne faut pas craindre ces phénomènes qui sont nécessaires à l’émergence de nouveaux cycles politiques, idéologiques, culturels… Ils se traduisent toujours par le regroupement d’une partie de ces clubs dans des forces plus vastes. Il en sera de même aujourd’hui, mais nous ne savons pas quand la fusion nécessaire aura lieu. D’ici là, le débat idéologique et politique doit se développer. Pour notre part, nous avons les particularités suivantes qui justifient notre existence :

  • la critique du capitalisme est insuffisante ;
  • plus personne (à part Besancenot) ne parle du socialisme du XXI siècle ;
  • nous ne croyons pas à une transformation du PS de l’intérieur ;
  • nous pensons qu’il faut sortir de l’Union européenne et lui substituer une autre union, fondée sur les principes de la Charte de La Havane ;
  • nous voulons mettre de la politique dans l’éducation populaire, et de l’éducation populaire dans la politique.

Le M’PEP s’inscrit-il dans la tradition de l’éducation populaire ?

Nous voulons être fidèles aux origines de l’éducation populaire qui affirmait un projet politique de transformation sociale et d’émancipation. Nous nous définissons comme une nouvelle catégorie d’organisation : un mouvement politique d’éducation populaire. Nous voulons mettre de la politique dans l’éducation populaire et de l’éducation populaire dans la politique. Pour en savoir plus, nous vous proposons la lecture de l’article suivant :
Le M’PEP et l’éducation populaire